La prophétie du Ragnarok (Tome 1 – La porte des neufs mondes), de Philippe Ossena

370 pages

Éditeur : Éditions Sortilèges

Date de parution : le  02 mai 2012

Prix : 16€50

Quatrième de couverture

« Je vois un long et effroyable hiver,

Dont la morsure du froid rongera les chairs,

S’élèveront ensuite des torrents de feu,

Aux flammes furieuses déchirant les cieux,

De ce déclin, Ragnarok sera le nom,

Quand les affreux Monstres d’éveilleront.

Le serpent des mers étranglera la terre,

Au son du galop des loups qui s’accélère.

Leur course céleste s’achevant enfin.

Dans la gueule de Skoll, le soleil s’éteint.

Sous les crocs de Hati, la lune périt.

Dans la mer s’effrondrent les astres de nuit. »

Mon avis

Eric est un jeune adolescent réservé dont la vie va basculer à cause d’un rêve où une jeune femme lui annonce l’arrivée du Ragnarok, la fin du monde. Lors d’une balade, il se retrouve d’un seul coup à Mannaheim, un monde différent du sien peuplé de créatures magiques. Sa mission est alors de prévenir le dieu Odin de l’arrivée du Ragnarok. Cet adolescent solitaire rencontrera sur sa route divers compagnons comme Havalfa, une créature mi-elfe mi-humaine et il découvrira l’amitié mais également la trahison.

C’est le premier roman que je découvre des éditions Sortilèges et je dois dire que je ne suis pas déçue car j’ai passé un agréable moment de lecture avec Eric et ses compagnons. L’écriture de Philippe Ossena est agréable et le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la fin du livre concernant la principale mission d’Eric : trouver le dieu Odin et le prévenir du Ragnarok.

Eric est un jeune garçon qui fait beaucoup de rêves où il rencontre souvent cette jeune femme qui lui a annoncé l’arrivée du Ragnarok soit la fin du monde. J’ai bien aimé suivre les rêves d’Eric et me poser les mêmes questions que lui. L’intrigue est très bien menée avec quelques rebondissements qui surprendront le lecteur. On voit évoluer Eric tout au long de la lecture et vers la fin du roman on en apprend plus sur lui.

Les personnages sont tous attachants et bien travaillés. J’ai bien aimé Havalfa, cette créature mi-elfe mi-humaine qui a toujours été rejetée par tout le monde. Aussi, Eric a vu dans ses rêves qu’il devait se méfier de l’un de ses compagnons. À qui faire confiance ? On peut douter de la sincérité de chacun des personnages rencontrés par Eric, que ce soit de Lif, cette jeune fille qu’il trouve jolie et qui fera un bout de voyage avec lui ou encore d’Havalfa.

En elle-même l’intrigue ne révolutionne pas le genre littéraire de la fantasy, mais j’ai bien aimé le monde créé par l’auteur qui est également bien travaillé et agréable à découvrir. De plus la carte du monde de Mannaheim est vendue avec le livre.

Même si ce roman n’est pas un coup de cœur pour moi, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre de fantasy où la compréhension est facile et l’intrigue très bien menée jusqu’au dénouement final où le lecteur n’a qu’une envie : lire le deuxième tome !

J’ai eu le plaisir de chroniquer ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire.

Publicités

Publié le 13 septembre 2012, dans Chroniques de l'imaginaire, Fantasy, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :