Rouge est l’océan, de Cat Hellisen

327 pages

Éditeur : De La Martinière Jeunesse

Date de parution : le  11 janvier 2013

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« À Pelimburg, au bord de l’océan, le pouvoir est détenu par ceux qui maîtrisent la magie, les Lamias. Les autres, les Hobs, doivent se contenter des bas fonds. Mais le mécontentement gronde et un vent de révolte souffle sur la ville …

Pour échapper à un mariage arrangé par son frère, Felicita, fille cadette d’une prestigieuse famille, quitte sa prison dorée en faisant croire à sa mort.

La voici libre, mais seule au coeur d’un monde en plein bouleversement. Malédictions, manipulations, trahisons, désirs, sacrifices, … C’est au coeur de la tourmente que Felicita devra trouver sa voie. »

      Mon avis

Felicita fait partie de l’aristocratie des Lamias Superiors et est une Combattante de la maison Pelim (elle manipule l’air). Elle doit faire face à un coup dur lorsque sa meilleure amie se suicide. Son père étant décédé, c’est son frère qui prend les décisions importantes pour elle et il va trop loin lorsqu’il projette de la marier. Elle décide alors de s’enfuir vers la Vieille Ville tout en faisant croire à un suicide. Elle est heureuse d’être enfin libre mais cette liberté a un prix : elle doit travailler pour gagner de l’argent et vivre dans un squat. Bientôt, elle découvre qu’une menace s’apprête à s’abattre sur la ville, suite à une malédiction…

Le livre se lit rapidement, la plume de l’auteur est simple et fluide. L’univers créé par l’auteur est intéressant ; on y rencontre d’ailleurs diverses créatures comme les licornes, les vampires…
Cependant, les personnages manquent de profondeur, je ne me suis pas attachée à eux. J’ai trouvé Felicita courageuse car elle a abandonné sa famille et sa richesse pour échapper à un mariage forcé. Elle part sans beaucoup d’argent en poche et n’hésite pas à faire un travail inintéressant pour gagner de l’argent. Grâce aux descriptions de l’auteur, on se rend vraiment compte de son sacrifice puisqu’elle atterrit dans une ville où la misère règne : drogue, prostitution… Une sorte de triangle amoureux que je vous laisse découvrir se mettra également en place.
J’aurais apprécié que la magie et notamment celle de Felicita, qui manipule l’air, soit beaucoup plus présente. Néanmoins j’ai beaucoup aimé les légendes et la fameuse sorcière.

Malgré un manque de développement général, surtout s’agissant des personnages et de la magie, dans l’ensemble ce roman est une agréable lecture, même si elle ne restera pas longtemps en mémoire.

J’ai eu le plaisir de chroniquer ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Publicités

Publié le 23 avril 2013, dans Chroniques de l'imaginaire, Young Adult. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. rha c’est dommage ! j’étais intriguée par ce roman.A voir plus tard ^^
    bisous titisse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :