Archives Mensuelles: mai 2013

Les chemins de poussière (tome 1 – Saba, Ange de la Mort), de Moira Young

314 pages

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Date de parution : le 7 mars 2013

Prix : 7€75

Quatrième de couverture

« Saba vit dans un monde régi par aucune loi. Quand son frère jumeau est enlevé, elle n’hésite pas à se lancer seule à la poursuite des ravisseurs. Dans une quête peuplée de créatures féroces, Saba va devoir se transformer en une impitoyable guerrière pour survivre… Mais elle va également apprendre à ouvrir son cœur.« 

Mon avis

Saba vit à Silverlake, dans un désert, avec son père, son frère jumeau, Lugh, et sa petite sœur  Emmi. Un jour, des hommes viennent enlever Lugh et tuent son père. Saba est anéantie. Elle a promis à Lugh, son frère adoré, de le retrouver à tout prix. Mais ça ne sera pas si facile pour elle car elle doit veiller sur Emmi, sa sœur de neuf ans avec qui elle n’a aucune affinité. Sa mère étant morte en la mettant au monde, Saba la tient pour responsable de sa mort. Saba décide alors de mettre Emmi en sécurité et de partir à la recherche de Lugh. Un voyage semé d’embûches l’attendra…

Je n’ai pas du tout accroché au style d’écriture de l’auteur et j’ai mis du temps avant de me plonger dans ce roman à cause de ce gros défaut, mais un défaut volontaire de la part de Moira Young. Tout d’abord, il y a un manque de ponctuation qui fait qu’on ne sait pas quand un personnage prend la parole, si on est dans les pensées de Saba ou si on est dans la narration, Saba étant la narratrice. Il manque aussi la négation. Quant au style d’écriture, il est assez spécial, par exemple Saba dit « tout le monde meurt un jour, il dit ». Un style d’écriture assez peu commun et déroutant sur lequel l’auteur s’explique dans une note. Saba étant illettrée, elle a écrit les paroles de Saba, à sa façon et en toute simplicité.

Concernant les personnages, j’ai eu un peu de mal à apprécier Saba. Cette jeune fille ne voulant avoir aucune affinité avec Emmi, elle lui parle méchamment, elle est vraiment dure et j’avais mal au cœur pour cette pauvre Emmi. Néanmoins, au fil du roman, leur relation vont évoluer. Saba est courageuse et est prête à tout pour sauver son frère. Au début elle ne pense qu’à ça mais au fur et à mesure de ses péripéties, elle fera la rencontre de personnes importantes pour elle qui l’aideront et auxquelles elle s’attachera.

Emmi est mon personnage préféré. Pour son âge, elle sait beaucoup de choses et malheureusement on ne la prend pas au sérieux. Peut être car elle en fait qu’à sa tête ? Lugh est également son frère adoré qui s’occupe tout le temps d’elle. C’est pourquoi elle n’hésitera pas à partir à sa recherche avec Saba au lieu de rester en sécurité. Je trouve aussi qu’elle arrive bien à gérer les situations dans lesquelles elle et Saba vont se fourrer et fait preuve de beaucoup de courage. D’ailleurs, même si elle sait que Saba ne la porte pas dans son cœur, ça ne l’empêchera pas d’aller vers elle et de s’inquiéter pour sa vie. Bref, une petite puce courageuse qu’on ne peut qu’admirer, malgré ses défauts !

Les personnages secondaires sont nombreux et importants. Saba fera la connaissance notamment de Jack, un homme qu’elle rencontrera lors de ses aventures. Elle lui sauvera la vie et l’aidera à retrouver son frère. Leur relation sera compliquée : leurs disputes et leur attirance m’ont fait quelques fois sourires.

Le monde dans lequel vit Saba n’est pas assez développé. J’espère qu’il le sera plus dans les prochains tomes. D’ailleurs, Les chemins de Poussière est une trilogie mais je n’ai pas ressenti la nécessité de lire un deuxième tome. L’histoire pourrait se terminer sur ce premier tome et se suffire à elle-même. Malgré les défauts que j’ai relevé, je lirai tout de même avec plaisir les prochains tomes car je me suis attachée aux personnages, le point fort de ce roman.

J’ai eu le plaisir de chroniquer ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Grisha (tome 1 – Les orphelins du Royaume), de Leigh Bardugo

314 pages

Éditeur : Castelmore

Date de parution : le 8 mars 2013

Prix : 17€20

Quatrième de couverture

« Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d’une orpheline.

Alina a été recrutée par l’Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d’enfance frôle la mort lors de ce raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée… Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux. À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n’est plus en mesure de l’aider ? »

Mon avis

Alina et Malyen, deux orphelins qui ont grandi ensemble chez le duc Keramsov, ont intégré l’armée il y a un an et font partie d’un régiment qui souhaite atteindre la Ravka occidentale. Pour cela, ils doivent traverser la Nappe d’Ombre, les ténèbres, accompagnés de Grisha, des magiciens qui pratiquent la « Petite Science ».
Lors de cette dangereuse traversée, Alina sauve la vie de Malyen. À partir de ce moment là, sa vie est bouleversée. Elle découvre qu’elle est une Grisha, mais pas n’importe laquelle : elle est l’Invocatrice de soleil.
Loin de l’homme qu’elle aime secrètement, elle intègre le Petit Palais, sous la protection du Darkling, le chef des Grisha, afin d’être formée à la magie et ainsi détruire la Nappe d’Ombre.

Ce roman de fantasy jeunesse n’a rien de bien original puisqu’on découvre qu’une jeune fille a des pouvoirs et qu’elle devra être formée afin de les utiliser et sauver le monde de la Nappe d’Ombre. Cependant, j’ai eu un coup de cœur pour ce roman. Certes, l’intrigue est du déjà vu, mais le roman est bien écrit et la plume de l’auteur nous emporte aux côtés d’Alina. Les rebondissements sont omniprésents : je vous assure qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde lors de cette lecture.

L’histoire est racontée du point de vue d’Alina. Leigh Bardugo a très bien réussi à nous faire ressentir les sentiments de la demoiselle. Cette jeune fille est secrètement amoureuse de Mal, avec qui elle a grandi. Celui-ci ne s’en aperçoit pas du tout et saute sur toutes les filles qu’il croise. Alina souffre en silence et pense tous les jours à Mal lorsqu’elle est au Petit Palais, seule.
Alina se croit également inférieure aux autres ; depuis qu’elle est petite, elle est maigrichonne et ne mange pas beaucoup. Elle souffre de cette différence en silence. Tout au long du roman, nous suivons son évolution. Elle passe d’une jeune fille qui a peu confiance en elle, en une jeune femme avec de jolies formes et au pouvoir puissant. Lors de sa formation, nous n’assistons pas vraiment aux cours d’apprentissage mais l’auteur s’attache plus à nous faire ressentir les sentiments de Alina vis-à-vis de ces cours. Et je peux vous dire que ce n’est pas une partie de plaisir pour elle. Malgré ses faiblesses et ses défauts, je me suis attachée à Alina. S’agissant de Mal, je pense qu’il aime depuis toujours Alina mais ne veut simplement pas l’admettre. Il est d’ailleurs prêt à tout pour elle.
Enfin, je n’oublie pas d’évoquer le Darkling. Je trouve dommage que ce mystérieux personnage ne soit pas assez développé. Un peu comme les Grisha : j’aurai aimé en apprendre plus sur leur magie appelée la Petite Science. J’espère que ces points seront développés dans le deuxième tome.

Ce roman a tout pour plaire : des personnages attachants, une intrigue certes pas très originale mais efficace, de l’amour, de la magie, des trahisons… Une vraie réussite !

J’ai eu le plaisir de chroniquer ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

Coup de coeur

C’est lundi, que lisez-vous ? [43]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

            

Cliquez sur certaines couverture pour être redirigé vers ma chronique (deux chroniques arrivent cette semaine)

Ma lecture en cours

Mes prochaines lectures

 

 

Et vous, que lisez-vous ?

N’oubliez pas de tenter votre chance au concours organisé actuellement sur le blog en partenariat avec les éditions J’ai Lu !

Témoin hostile, de Rebecca Forster

419 pages

Éditeur : MA Editions

Date de parution : le 20 mars 2013

Prix : 18€90

Quatrième de couverture

« Hannah Sheraton, seize ans, est arrêtée pour le meurtre de son grand-père par alliance, juge à la Cour suprême de Californie. Bien que mineure, Hannah est emprisonnée et jugée comme une adulte, du fait du statut de la victime. Si elle est reconnue coupable, elle risque alors la peine maximale : la mort.

Désespérée, sa mère fait appel à une ancienne camarade de l’université, Josie Bates. Josie, autrefois avocate de la défense virtuose, a renoncé à une carrière d’exception au profit d’un petit cabinet dans la ville balnéaire d’Hermosa Beach en Californie. Elle hésite à accepter mais la personnalité d’Hannah, fragile, tourmentée, dotée d’un véritable talent pour la peinture, et le danger qu’elle court l’entraînent à accepter de la défendre. Elle va rapidement découvrir que la politique, la loi et des relations familiales complexes ont engendré une situation explosive.

La découverte de la vérité pourrait sauver Hannah… ou les anéantir toutes les deux. »

Mon avis

Hannah, seize ans, vient d’être arrêtée pour le meurtre de son grand-père par alliance, Fritz, qui était également juge à la Cour suprême de Californie. Sa mère, Linda, fait alors appel à une ancienne camarade de fac : Josie Bates. Josie est avocate mais a arrêté de s’occuper des affaires criminelles suite à une femme qu’elle a fait acquitter, puis qui a tué quelques semaines après. Après avoir rencontrée Hannah, Josie accepte de la défendre. Nous suivrons alors l’enquête et le procès qui dérangeront plus d’une personne…

Dès les premières pages, nous sommes dans l’action : Hannah vient d’être arrêtée et conduite à la prison de Sybil Brand, une prison pour femme où étant traitée comme une adulte, elle risque la peine de mort.

L’intrigue est vraiment addictive. Je n’ai pas pu lâcher ce roman avant le dénouement final ! J’ai bien aimé le fait qu’on assiste au procès (moments que j’ai adoré) et qu’on assiste également aux recherches effectuées par Josie pour innocenter Hannah.

Concernant les personnages, Josie qui était, au début, frileuse vis-à-vis de cette affaire, va la prendre à cœur et certainement trop à cœur pour une avocate. D’ailleurs, son entourage proche ne la soutiendra pas toujours mais elle continuera d’espérer de sauver Hannah. Détrompez-vous, ce n’est pas pour les beaux yeux de son ancienne amie Linda dont elle se contrefiche. Non, elle le fait pour Hannah, pour cette jeune fille aux troubles obsessionnels compulsifs, qui ferait tout pour sa mère. Josie s’apercevra vite que les enjeux sont plus importants que le « simple » meurtre d’un juge. Le beau-père d’Hannah ne cache pas sa haine envers elle et souhaite éviter, pour sa carrière, que cette affaire aille trop loin. Du coup, il aimerait qu’Hannah plaide coupable et aille en institut psychiatrique. Linda, est censée protéger Hannah, mais elle est complètement aveuglée par son mari… Autant vous dire qu’il y a de l’ambiance au sein de cette famille ! Linda, la mère d’Hannah, m’a attendri au début. Mais j’ai commencé à la détester lorsqu’elle disait « amen » à son mari, au détriment d’Hannah.

Même les morts ont des secrets ! En effet, on ira de révélation en révélation et on découvrira que Fritz n’était pas si gentil que ça et que plusieurs personnes avaient peut être intérêt à le tuer. Hannah est-elle donc coupable ou innocente ? Du début à la fin, on doute de tout le monde. On ne sait pas en qui faire confiance et Josie est la seule à croire en Hannah. Et si elle se trompait encore une fois ? Si elle la défendait alors qu’elle est réellement coupable ?

Je remercie grandement Gilles Paris pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

In My Mailbox [42]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Livres achetés

   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

N’oubliez pas de tenter votre chance au concours organisé actuellement sur le blog en partenariat avec les éditions J’ai Lu !

Hipnofobia, de Salvador Macip

233 pages

Éditeur : Black Moon Thriller

Date de parution : le 6 mars 2013

Prix : 18€

Quatrième de couverture

« Lumière blanche. Sol blanc. Le plafond, s’il existe, est blanc lui aussi. Je ne peux pas voir mes mains, attachées dans mon dos, mais elles doivent sûrement être déjà aussi pâles que tout ce qui m’entoure.

Le blanc, c’est le vide. Le vide de la pièce où l’on m’a enfermé. Je suis assis sur une chaise invisible, figé dans l’espace et le temps.

Ils prétendent que mes pensées n’ont pas de consistance mais ils ne peuvent stopper mon mental. Ils ne savent pas que je les entends. Que je les vois. Je n’ai pas besoin de l’ouïe, ni de la vue, ni d’aucun autre sens.

Plus maintenant. Je peux suivre leurs mouvements de là où je suis. Je sais comment ils parlent de moi, comment ils doutent, comment ils se croient en sécurité après avoir coulé ces mètres de béton entre nous. La voix du docteur M parvient jusqu’à moi aussi clairement que s’il se trouvait à mes côtés : « Nous le gardons en observation depuis déjà trois semaines, et il n’a pas encore dormi. »

Mon avis

Malheureusement, c’est encore une nouvelle déception pour un thriller des éditions Black Moon.

C’est l’histoire d’un homme enfermé depuis trois semaines dans un bunker, sous la surveillance notamment du docteur M et du général Sandcliff. Cet homme a été retrouvé sur un îlot, assis dans la position du lotus, étranger aux cadavres carbonisés qui l’entouraient. Ça fait maintenant trois semaines qu’il n’a pas dormi. Qui est cet homme ?

En lisant le synopsis de l’histoire, j’avais hâte de lire ce roman ; j’ai vite été déçue. A chaque chapitre, les personnages changent sans qu’on sache vraiment quel personnage on suit. Néanmoins, les premiers chapitres sont intéressants et addictifs, jusqu’au moment où l’auteur m’a perdu. La plume de l’auteur est toutefois agréable, même si son histoire n’est pas toujours clair, et les chapitres sont courts.

Un gros point faible de ce roman : les personnages. On ne les connaît pas (sauf leurs prénoms) et on ne peut pas s’attacher à eux. Pour moi les personnages sont un point à développer dans un livre, c’est un élément essentiel.

Egalement, lors de cette lecture on se pose des questions auxquelles on n’a pas toujours de réponse ; c’est dommage !

Ayant été perdue dans la lecture de ce livre, notamment à cause des personnages qui changent sans arrêt et que je n’arrivais pas toujours à distinguer, je ne peux pas vous conseiller cette lecture, sauf si votre curiosité l’emporte 😉 C’est dommage car j’aimais beaucoup l’idée de base et la science-fiction qui s’y est mêlée.

Je remercie grandement Gilles Paris pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

1 sur 5

Sans limites, de Tiffany Reisz

397 pages

Éditeur : Éditions Harlequin (collection Mosaic)

Date de parution : le 1er mars 2013

Prix : 18€90

Quatrième de couverture

« Le jour, Nora Sutherlin écrit des romans érotiques.

La nuit, elle trouve au Huitième Cercle, le club le plus privé et le plus secret de tout New York, l’inspiration pour les écrire.

Le jour, Nora se plie aux ordres de son nouvel éditeur, Zachary Easton, un homme extrêmement dur et exigeant, qui a été très clair avec elle : pour qu’il publie son prochain roman, elle devra le réécrire entièrement, sous son contrôle. Le tout en un temps record : 6 semaines.

La nuit, c’est elle qui donne les ordres, et qui fixe les règles, dans un monde où douleur et plaisir sont intimement liés.

Mais, de jour comme de nuit, avec Zach comme avec ces hommes qui se soumettent à ses désirs, elle n’a jamais qu’un but : repousser les limites… »

Mon avis

Zach travaille au Royal House Publishing, une maison d’édition. Il est l’un des éditeurs les plus brillants. C’est pourquoi son patron lui propose de travailler sur le prochain livre de Nora Sutherlin, un livre érotique. Zach refuse car il n’aime pas ce genre de roman à l’eau de rose. Il lira quand même le livre de Nora et lui donnera sa chance si elle accepte de modifier son livre. Elle aura alors six semaines pour le modifier avant que Zach accepte ou non de signer le contrat.

J’avais envie de découvrir ce roman après avoir lu le premier tome de la saga Fifty Shades, un tome que j’ai très moyennement apprécié (désolée pour les fans mais je n’ai toujours pas compris quel est l’intérêt de l’intrigue du premier tome). Je me demandais donc si j’étais faite pour lire de temps en temps des romans érotiques ou pas. C’est le deuxième roman érotique que je lis et je pense retenter l’expérience car je fus agréablement surprise à la lecture de Sans limites que j’ai préféré à Fifty Shades.

L’intrigue principale tourne autour de l’écriture d’un livre érotique, mais pour moi ce n’est pas le point fort du livre. C’est les personnages qui sont très importants dans ce roman, ils apportent une grande valeur ajoutée à l’intrigue. J’ai apprécié Nora et Wesley, son stagiaire. Parlons d’abord de Zach… Zach n’est pas dans la meilleure période de sa vie puisqu’il a quitté sa femme Grace, alors qu’il l’aime encore. Il n’apprécie pas Nora à cause de sa réputation. C’est également un homme réservé. Nora est également séparée de « l’homme de sa vie », Soren. Elle est écrivain le jour et dominatrice dans un club sado-maso la nuit. Autant vous dire que ces deux personnages n’ont quasiment rien en commun. Cependant, Nora séduira petit à petit Zach et essayera même de lui faire découvrir son monde sado masochiste. Zach se laisserait bien séduire par Nora, mais un éditeur ne couche jamais avec l’écrivain avec qui il travaille. Puis il aime toujours Grace… On apprend d’ailleurs à découvrir la véritable nature de Nora, une femme qui se montre dominante et assez froide. Mais quand on apprend à la découvrir, on s’aperçoit qu’elle a souffert dans sa vie. Quant à Wesley, c’est un jeune homme qui a l’air de très bien s’entendre avec Nora. Attention, il n’a aucune relation intime avec Nora. Elle le materne, le protège comme s’il était son propre fils. Pourtant, Wesley est secrètement amoureux de Nora. J’ai vraiment apprécié Wesley, ce jeune homme amoureux mais très patient avec Nora. Il est près à attendre le jour où peut-être celle-ci changera et arrêtera son boulot de dominatrice, afin de se donner à elle. Il m’a vraiment touché (je ne vous dirai pas pourquoi ! 😉 )

Nora aura donc plusieurs « prétendants » et cela amènera pas mal de piquant dans ce roman. Qui choisir entre Soren, un homme qu’elle sait qu’il n’est pas fait pour elle mais qu’elle aime, Zach qu’elle essaye de séduire ou Wesley, qu’elle considère comme son fils (du moins au début). Les histoires de ces trois personnages m’ont beaucoup plu ainsi que les jeux de séduction de Nora.

Bien sûr, ce roman étant qualifié d’érotique, il y a quelques scènes érotiques Néanmoins, je les ai trouvé beaucoup moins « choquantes » que dans Fifty Shades. L’auteur nous initie un peu à l’univers du sado masochisme avec une plume et un style d’écriture agréables qui rendent la lecture soft et non choquante. D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture de l’auteur qui a rendu ma lecture addictive. Je l’ai lu en très peu de temps car je voulais absolument connaître le dénouement final concernant les personnages.

Tiffany Reisz a également très bien réussit à me tenir en haleine. Jusqu’au dénouement final, je ne savais pas comment ces trois relations allait se terminer. Vous serez d’ailleurs assez surpris…

Je vous conseille la lecture de ce roman. Un roman érotique, oui, mais bien écrit,passionnant, soft et avec des personnages intéressants.

Je remercie grandement Romy et les éditions Harlequin (collection Mosaïc) pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Les Ombres Brumeuses (tome 1 – Subversif et Soulèvement), de Céline Mancellon

404 pages

Éditeur : Éditions Sharon Kena

Date de parution : le 20 novembre 2012

Prix : 23€50 en format papier / 6€99 en format numérique

Quatrième de couverture

« Les Ombres Brumeuses » est un clan très ancien de vampires dont Liam MacDowen est le guerrier. Sa mission ? Amener Anae à son père, leur chef, car la jeune femme serait une élue. Elément capital pour une descendance puissante. Un soir, il décide d’agir sous sa forme canine alors qu’elle prend des photos dans une rue déserte. Cette rencontre marquera un tournant décisif dans leurs vies. Un vampire tombera amoureux pour la toute première fois. Une jeune femme découvrira un univers qui côtoie celui des humains depuis la naissance du monde. Et ce n’est que le début… »

Mon avis

J’ai découvert Céline Mancellon lors de la lecture de Si je t’aime prends garde à toi que j’ai beaucoup aimé. J’ai également apprécié la plume de cet auteur, c’est pourquoi j’étais intriguée de lire l’un de ses livres d’un autre genre littéraire : la bit-lit. Ceux qui me connaissent savent que j’adore ce genre littéraire et je n’ai pas été déçue par ce premier tome qui mêle vampires et  loups-garous !

Ce premier tome se décompose en deux parties. Dans la première partie, nous faisons connaissance d’Anae qui va rencontrer l’acheteur d’un de ses tableaux : Liam. Comme les tableaux d’Anae ne sont pas à vendre, elle ne connaît pas du tout leur valeur. C’est donc autour d’un repas qu’Anae et Liam vont négocier le prix de vente du tableau. Dès le premier regard, Liam s’est éprit d’elle. Anae va également être attirée par lui. Même en connaissant sa véritable nature, il ne lui fait pas peur. Il la présentera d’ailleurs à son clan vampirique et surtout à son père. Ceci, pour une raison que je vous laisse découvrir… Anae fera également la connaissance de Keir, le frère de Liam, qui est mi-vampire mi-loup-garou. Celui-ci tombe également très vite sous le charme d’Anae. Qu’a-t-elle de si spécial ?

Dans la deuxième partie du roman, nous suivons Anae au sein d’une meute de loups-garous qui l’a enlevé par vengeance contre les vampires. Elle rencontrera alors Luc qui la marquera vite comme sienne afin de la protéger des autres membres de la meute. Anae ne souhaite qu’une chose : retrouver Liam. Mais Luc n’entends pas la laisser partir, d’abord par vengeance, puis car celui-ci tombe également sous son charme. Une attirance réciproque. Anae va-t-elle rester fidèle à Liam ?

J’ai beaucoup aimé ce premier tome. Un tome où deux clans s’opposent : les vampires et les loups-garous. L’amour est également au rendez-vous. Ce qui m’a un peu dérangée c’est la rapidité à laquelle Anae tombe amoureuse… D’abord Liam, puis peut-être Luc et peut être Keir, qui sait ? Le dénouement final est juste horrible, j’en ai eu mal au cœur !

La plume de Céline Mancellon est vraiment agréable et addictive. En plus d’être composé de deux parties, il y a une alternance de narrateurs à chaque chapitre. J’apprécie beaucoup ce procédé car il est intéressant de connaître le point de vue des différents personnages.

Pour les fans de bit-lit, je vous conseille ce roman. Il est prenant, il y a de l’amour, des vampires, des loups-garous, de l’humour, de l’action, des révélations… De bons ingrédients pour vous permettre de passer un très bon moment de lecture !

Je remercie Marion et les éditions Sharon Kena  de m’avoir fait confiance et de m’avoir fait passer un très bon moment de lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

C’est lundi, que lisez-vous ? [42]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

    

    

Cliquez sur la couverture pour être redirigé vers ma chronique

Ma lecture en cours

Mes prochaines lectures

   

   

Et vous, que lisez-vous ?

N’oubliez pas de tenter votre chance au concours organisé actuellement sur le blog en partenariat avec les éditions J’ai Lu !

Le lynx, de Leena Lehtolainen

408 pages

Éditeur : Black Moon Thriller

Date de parution : le 03 avril 2013

Prix : 18€

 Quatrième de couverture

« Lynx, llves en finnois. Ris en croate. Gaupe en norvégien et en allemand, Luchs. Je peux distinguer entre un chat-lynx, un renard-lynx et un loup-lynx : même espèce de lynx mais des pelages imperceptiblement différents. C’est à cause des lynx que j’ai perdu mon boulot.

Hier, j’ai démissionné pour une stupide histoire de fourrure. Ma cliente s’appelait Anita Nuutinen et j’étais sa garde du corps. Je l’ai abandonnée en plein Moscou. Et maintenant, elle est morte, assassinée. Sauf que je ne me souviens plus de rien. Tout ce dont je me rappelle, c’est un réveil en sursaut dans une chambre inconnue, par une inconnues, et un staccato de sons discordants.

Ma seule certitude : quelqu’un essaie de me faire porter le chapeau. Et quand on est garde du corps de profession, c’est bien connu, il ne faut jamais porter de chapeau. »

Mon avis

J’ai eu la chance de pouvoir lire deux ouvrages de la collection Black Moon Thriller (Le manuel du serial Killer et Codex Lethalis) que j’ai appréciée. C’est donc un peu les yeux fermés que j’ai lu ce nouveau roman intitulé Le lynx. Malheureusement, je n’ai pas totalement adhéré à cette lecture.

Parlons d’abord un peu de l’histoire qui se déroule dans les pays nordiques… Hilja, notre héroïne, est le garde du corps d’Anita. Un jour, Anita ose s’acheter un manteau en fourrure de Lynx. Or Hilja et les Lynx, c’est toute une histoire. Elle se refuse donc à ce que sa patronne porte un manteau de cet animal et lui remet sa démission, laissant sa patronne seule dans Moscou. Le lendemain Hilja se réveille et ne se souvient plus de ce qu’elle a fait durant les dernières heures. Puis elle apprend la mort de Anita, son ex-patronne. Qui est le meurtrier d’Anita ? Pourquoi n’a-t-elle plus aucun souvenir ? Et si c’était elle qui avait assassiné Anita ?

Mon avis est mitigé puisque j’ai adhéré à l’intrigue qui était intéressante mais je n’ai pas réussi à me plonger facilement dans l’histoire, notamment car les noms des personnages et des lieux sont finlandais et donc trop compliqués à prononcer et à se souvenir. Aussi quelques phrases en anglais n’étaient même pas traduites. Je peux dire que je me suis bien imprégnée de l’histoire à la moitié du roman. De plus, un sujet que je n’apprécie pas trop était récurrent : la politique.

Ce roman est loin d’être un thriller sanglant. Il peut être comparé à la saga Millénium sachant que j’ai trouvé cette saga plus brutale, et agréable concernant les défauts relevés ci-dessus que le Lynx.

Je tiens à préciser aux lecteurs potentiels que la collection Black Moon Thriller s’adresse à un public « averti ». Ce n’est pas une collection Young Adult comme la collection Black Moon.

Vous l’aurez compris, j’ai trouvé l’intrigue intéressante, mais dans l’ensemble je n’ai pas adhéré à ce roman. Néanmoins, ayant été agréablement surprise par la collection Black Moon Thriller lors de deux autres lectures, je n’hésiterai pas à lire d’autres romans de cette collection, dont Hipnofobia qui m’attend déjà dans ma Pile à Lire. Pour ceux qui sont plus habitués que moi à lire des romans d’auteurs finlandais et qui ont apprécié Millénium, n’hésitez pas à découvrir ce roman qui a reçu de bons avis sur d’autres blogs.

 Je remercie grandement les éditions Hachette, collection Black Moon Thriller, pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

2 sur 5