Archives Mensuelles: juin 2013

La fille dragon (tome 1 – L’héritage de Thuban), de Licia Troisi

279 pages

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date de parution : le 2 mai 2013

Prix : 15€90

Quatrième de couverture

« A l’orphelinat, Sofia rêve d’une autre vie. Mais qui voudrait accueillir une adolescente ingrate de treize ans ? Jusqu’au jour où un professeur d’ethnologie l’adopte, à la surprise de tous, et lui révèle qu’elle est une Dormante, habitée par l’esprit d’un puissant dragon. Sofia n’aura d’autre choix que d’affronter son terrible destin. »

Mon avis

Sofia, treize ans, vit dans un orphelinat depuis qu’elle est bébé. Le grand jour est enfin arrivé : elle va se faire adopter par le professeur Schlafen, une connaissance de son père qui la cherchait depuis des années afin de tenir la promesse faite à celui-ci. Elle découvre alors sa demeure et il lui enseigne des matières assez originales. Un jour, Sofia se fait attaquer par un jeune garçon avec des ailes métalliques. Le professeur Schlafen n’a alors plus le choix : il doit dévoiler à Sofia ses origines et sa véritable nature.

Je connais Licia Troisi grâce à sa saga Chroniques du Monde Emergé dont j’ai lu le premier tome que j’ai adoré. Mais je trouve que L’héritage de Thuban est une lecture dont on ressent plus le côté jeunesse que dans les Chroniques du Monde Emergé. Notamment, j’ai trouvé la plume de l’auteur plus simple et donc facilement accessible à de jeunes lecteurs.En ce qui concerne l’intrigue, je l’ai trouvé assez originale et j’ai beaucoup aimé la mythologie liée aux dragons.

Sofia est l’héroïne de cet opus jusqu’à la moitié du livre où elle sera rejoint par Lidja. Sofia est une jeune fille qui n’a pas du tout confiance en elle. Cela l’empêchera d’avancer dans sa formation et dans sa quête. On découvrira lors de la lecture ses origines et sa véritable nature.
Lidja est la deuxième héroïne de ce premier tome. Au niveau de son caractère elle est différente de Sofia car elle a une grande confiance en elle. Par contre malgré le jeune âge de Sofia, elle ne la prendra pas en pitié et n’hésitera pas à la secouer pour qu’elle accepte la mission qui lui est confiée.

Un premier tome de fantasy jeunesse qui pose les bases de cette nouvelle saga, une lecture sans prise de tête et agréable à lire, une mythologie sur les dragons ; j’ai hâte de découvrir la suite ! Attention, pour garder un peu de suspense sur la nature de Sofia, je vous conseille de ne pas lire la quatrième de couverture.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

La liste, de Siobhan Vivian

238 pages

Éditeur : Nathan

Date de parution : le 25 avril 2013

Prix : 15€50

Quatrième de couverture

« Classes de 3ème
La plus moche : Danielle De Marco
Alias Dan The Man
La plus belle : Abby Warner
Mention spéciale du jury pour avoir surmonté la génétique !

***

Classes de 4ème
La plus moche : Candace Kincaid
Pour info, la beauté n’est pas qu’une question d’apparence
La plus belle : Lauren Finn
Tout le monde craque pour la nouvelle

***

Classes de 1ère
La plus moche : Sarah Singer
A croire qu’elle fait tout pour être moche
La plus belle : Bridget Honeycutt
Quelle différence peut faire un été !

***

Classes de Terminale
La plus moche : Jennifer Briggis
(Roulement de tambour : s’il vous plaît !) Nommée quatre ans de suite, une première dans l’histoire de Mount Washington !
La plus belle : Largo Gable
Saluons notre nouvelle reine de la rentrée »

Mon avis

Comme pas mal d’avis sur la blogosphère, j’ai trouvé ce livre assez inintéressant alors qu’il aurait pu être passionnant. Au sein du lycée de Mount Washington, comme chaque année avant le bal, une liste est affichée avec le nom de huit élèves : la plus belle et la plus moche élève de troisième, seconde, première et terminale. Cette liste a toujours été publiée ; on ne sait pas qui est l’auteur de cette liste. Comment ces huit jeunes filles vont-elles vivre cette situation ? Qui est l’auteur de la liste ?

Lorsque la liste est dévoilée, le lecteur suit la réaction de chaque élève car un chapitre est consacré à chacune d’entre elles. Ensuite on suit la semaine de chacune d’entre elles. Le problème est qu’il n’est pas facile de retenir la classe et le classement de chacune des élèves sans avoir à se reporter à la quatrième de couverture qui est la liste.

Des sujets importants sont traités de manière superficielle dans ce roman (l’anorexie, les notions de « beauté » ou de « laideur », la moquerie des autres…) D’accord, c’est un roman jeunesse mais justement ici il était important de bien les traiter car c’est surtout au lycée que certains élèves sont sujets à des moqueries pour diverses raisons (trop gros, trop maigre, ne s’habille pas à la mode…). Je pense que ce livre plaira peut être à un public plus jeune mais je trouve dommage qu’il ne fasse pas assez réfléchir ; il est facile de blesser quelqu’un avec des mots mais les conséquences peuvent être assez terribles.

Quant au dénouement final, il est vraiment surprenant et incompréhensible. Quel est l’intérêt pour l’auteur de la liste d’avoir rédigé cette liste ? Les raisons écrites dans le livre ne m’ont pas convaincue.

Ce livre se laisse facilement lire mais je n’ai pas réussi à lui trouver un grand intérêt ! On ne s’attache pas aux personnages, l’intrigue manque de profondeur et des sujets aussi importants auraient dû être mieux exploités. Une grande déception pour moi…

Je remercie Samia et les éditions Nathan pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

1 sur 5

Les secrets de Wisteria (Livre I), de Elizabeth Chandler

238 pages

Éditeur : Le livre de poche jeunesse

Date de parution : le 29 mai 2013

Prix : 6€90

Quatrième de couverture

« La nuit dernière j’ai revu la maison. Je n’y suis pourtant jamais allée. Dans mon rêve, je pousse la porte et j’entre. La nuit dernière, elle était fermée à clé; Quelqu’un voulait m’empêcher d’y accéder. Aujourd’hui, je descends lentement de la voiture, les yeux rivés sur la maison. C’est celle de mon rêve. Pour la seconde fois en vingt-quatre heures, je monte les marches. Cette fois, la porte s’ouvre en grand. Le cauchemar commence. »

Mon avis

Je connais déjà Elizabeth Chandler grâce à sa trilogie « Le baiser de l’ange » que j’ai bien aimé. J’avais donc très envie de découvrir le premier tome des Secrets de Wisteria.

Dans cet opus, nous suivons Megan, invitée à passer quelques jours chez sa grand-mère, Helen, à Wisteria. Elle ne l’a jamais vue puisque sa grand-mère a rompu tout contact avec sa mère. Elle sentira vite qu’elle n’est pas la bienvenue à Wisteria. Son aïeule est froide et son cousin Matt lui fait comprendre dès leur première rencontre qu’il ne l’apprécie pas. Avant d’être invitée à Wisteria, Megan faisait des rêves troublants. Elle découvrira alors que la maison de sa grand-mère, qui est celle qu’elle voyait dans ses rêves et que tout le monde pense hantée, cache bien des secrets.

Ce premier tome se lit rapidement. La plume de l’auteur est simple et fluide, les pages défilent. L’intrigue est plaisante même si elle n’est pas novatrice. J’ai d’ailleurs bien aimé la touche de fantastique apportée à ce roman.

Concernant les personnages, je ne me suis pas attachée à eux. J’ai tout de même apprécié Megan qui a un fort caractère et une bonne répartie face à sa grand-mère et son cousin. Au début, je n’aimais pas du tout Helen. Mais au fur et à mesure de la lecture, j’ai découvert qu’elle a souffert et que l’arrivée de Megan va continuer de la faire souffrir. On comprend donc mieux son comportement vis-à-vis de sa petite fille. Megan rencontrera également quelques personnages secondaires (Sophie, Ginny…) qui l’aideront à s’intégrer à Wisteria.

Pour conclure, une intrigue simple mais qui tient le lecteur en haleine tout au long de la lecture. Un premier tome jeunesse à découvrir.

Je remercie grandement Bénédicte et les éditions le livre de poche jeunesse pour cette  découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

C’est lundi, que lisez-vous ? [48]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

      

      

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

Hana, de Lauren Oliver

63 pages

Éditeur : Hachette (Black Moon)

Date de parution : le 2 mai 2013

Prix : 5€90

Quatrième de couverture

« À la veille de l’opération qui l’immunisera contre le delirium, Hana découvre un nouveau monde : celui des fêtes clandestines et des garçons.

Pour la première fois, elle se sent vivante, vibrante, libre.

Un seul être lui manque pour partager ces sensations aussi intenses qu’interdites : Lena, sa meilleure amie, son âme soeur.

Entre la fidélité envers son ancienne existence et l’attrait du danger et du flirt … faut-il vraiment choisir ?« 

Mon avis

Avant de vous parler du contenu de cette nouvelle, j’aimerais vous parler de cette nouvelle collection Black Moon. Comme pour les sagas Black Moon classiques, le livre est beau et je trouve la couverture simple mais jolie. Black Moon nous offre grâce à cette nouvelle collection de nouvelles la possibilité de lire à moindre prix.

Cette nouvelle est un complément indispensable aux fans de la saga Delirium. Ici nous avons le point de vue de Hana, la meilleure amie de Lena. On la suit lorsqu’elle se rend à des fêtes clandestines et on prend connaissance des risques qu’elle prend pour s’y rendre. On vit de nouveau une scène qui a lieu dans le premier tome de la saga, mais ici elle est du point de vue de Hana. On rencontre d’ailleurs très peu Lena car même si elles sont meilleures amies, elles vont s’éloigner dans cette nouvelle.

J’ai pris plaisir, grâce à cette nouvelle, à retrouver l’univers de Delirium mais également la plume de Lauren Oliver qui est très agréable. C’est une lecture plaisante, certes pas nécessaire si on n’est pas forcément fan de la saga, mais intéressante à découvrir surtout s’agissant du dénouement final.

Je remercie grandement Bénédicte et les éditions Hachette, collection Black Moon, pour cette  découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

In My Mailbox [47]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Livres reçus en partenariat

      

Livres achetés

      

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Chroniques lunaires (tome 1 – Cinder), de Marissa Meyer

412 pages

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date de parution : le 7 mars 2013

Prix : 17€90

Quatrième de couverture

« Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.

Une terrible épidémie ravage la population.

Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…

Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…« 

Mon avis

Je lis rarement de la science-fiction car je n’apprécie pas beaucoup ce genre littéraire, mais je dois dire que j’ai été séduite par Cinder.

Cinder est mi-humaine, mi-cyborg. Elle travaille dans un magasin comme mécanicienne pour le compte de sa belle-mère. C’est une femme détestable qui rend la vie de Cinder très difficile. Le monde dans lequel vit Cinder est touché par une terrible maladie : la pandémie. Malheureusement, aucun vaccin n’a été trouvé pour combattre cette maladie. L’une de ses demi-sœurs l’attrape et Cinder est tenue responsable par sa belle-mère de cette contamination. Celle-ci l’envoie alors à l’institut scientifique afin qu’elle serve de cobaye, auprès d’autres cyborgs, pour essayer de trouver un remède contre cette maladie.

L’Empereur est également atteint par cette horrible maladie. Son fils, le Prince Kai, fait tout pour essayer de trouver un remède. Il doit aussi continuer d’entretenir de bonnes relations avec le monde lunaire, notamment avec la Reine Levina, mais à quel prix ?

Dans ce premier tome, l’auteur reprend quelques éléments incontournables de Cendrillon : les demi-sœurs, la méchante belle-mère, le prince, le bal, le carrosse… Attention, ce n’est pas une réécriture de ce conte. L’auteur nous invite plutôt à nous plonger dans un monde futuriste et sombre, avec une intrigue bien différente de celle de Cendrillon.

L’écriture de Marissa Meyer est agréable à lire, les pages se tournent toutes seules et on ne les voit pas défiler. Je trouve qu’elle a bien réussi à nous décrire le ressenti de Cinder tout au long de ce roman. Par contre, j’ai trouvé l’intrigue trop prévisible. Néanmoins, j’ai été surprise par quelques événements du dénouement final. Et quel dénouement ! Il est intriguant et nous donne, sans hésitation, envie de lire la suite de cette saga.

Concernant l’héroïne, j’ai beaucoup aimé Cinder. C’est une jeune fille qui a été transformée en cyborg vers l’âge de onze ans afin d’avoir la vie sauve. Le problème est que dans ce monde les cyborgs sont considérés comme des moins que rien, des esclaves. De plus, elle vit avec sa belle-mère qui la déteste et fera tout pour la blesser psychologiquement. Elle est assez mâture, intelligente, elle sait ce qu’elle veut et réfléchit avant d’agir.
Concernant les personnages secondaires, j’ai fort apprécié Iko, un androïde qui m’a tout de suite attendri. Nous rencontrons aussi la famille de Cinder : personne ne l’aime sauf sa demi-sœur qui tombe malade. Cinder rencontrera également le Prince Kai. Il semble sympathique et aura de graves décisions à prendre pour sauver son peuple. Il appréciera également beaucoup Cinder… Il essayera de maintenir la paix avec la Reine Levina qui est une vraie garce. J’aurai tout de même bien aimé en apprendre plus sur le monde lunaire. J’espère que cette envie sera assouvie dans les prochains tomes.

Un monde futuriste et ravagé par la maladie, une jeune fille loin d’être ordinaire, des révélations et une pointe de science-fiction ; de quoi passer un très bon moment de lecture !

J’ai eu le plaisir de chroniquer ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

La maison sans-pareil (tome 2 – L’homme au masque), de Elliot Skell

459 pages

Éditeur : Flammarion

Date de parution : le 15 mars 2013

Prix : 14€

Quatrième de couverture

« C’est la grande Fête de l’Inverse à la Maison Sans-Pareil ! Les domestiques ont échangé leur rôle avec celui des habitants et chacun apparaît masqué. Mais au milieu de l’effervescence générale, un homme-panthère observe attentivement Omnia. Qui est-il et que lui veut-il ? Tandis que les événements inquiétants s’enchaînent, la tension devient palpable dans la Maison. C’est le début d’une traque acharnée entre Omnia et l’homme au masque…« 

Mon avis

Dans ce deuxième opus, nous retrouvons Omnia Capelan, jeune fille de douze ans et demi, qui va enquêter sur une série de meurtres au sein de la Maison Sans-Pareil. Elle sera également pourchassée par un homme au masque de panthère. Que se passe-t-il au sein de cette maison ? Pourquoi les serviteurs se rebellent-ils ? Pourquoi Omnia est-elle pourchassée ? Et par qui ? A qui Omnia peut-elle faire confiance ?

Je n’ai pas lu le premier tome de cette saga, mais ce n’est pas très dérangeant vu que le deuxième peut se lire indépendamment. Néanmoins, j’ai eu un peu de mal à me plonger dans l’histoire puisque dès le début il y a beaucoup de personnages rencontrés dans le premier opus.

Je n’ai pas beaucoup aimé les deux premiers tiers de l’histoire ; j’ai trouvé ce roman trop jeunesse à mon goût avec des événements que l’on devine aisément. Même si ce récit est destiné aux jeunes lecteurs, j’en ai déjà lu d’autres avec une intrigue plus difficile. Par contre, j’ai apprécié le dernier tiers de l’histoire où il y avait pas mal d’action. J’ai également aimé le fait que le lecteur soit de temps en temps interpellé par le narrateur.

Même si je n’ai pas beaucoup accroché à ce roman, je ne peux pas nier l’originalité de la Maison Sans-Pareil et de ses habitants que je découvre. Tout d’abord, la maison est immense, il s’agit même d’une sorte de ville ! Les habitants de la maison sont les Capelan. Ils se font servir par les domestiques. Aucun habitant n’a le droit de sortir de la maison et on en découvrira les raisons dans cet opus. D’ailleurs ils n’en ont pas l’envie, mais si l’envie leur en prenait… Les habitants sont assez originaux, même quelques fois bizarres !
Omnia est sympathique, intelligente et va jusqu’au bout de ses idées. Par contre, elle tombera facilement dans certains pièges. Je ne me suis attachée à aucun personnage malgré leur originalité ; beaucoup d’entre eux ne sont pas assez développés à mon goût.

Un roman jeunesse auquel je n’ai pas accroché mais qui ravira sans doute de plus jeunes lecteurs.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Sang Secret (Tome 1), de Kate Callahan

414 pages

Éditeur : Editions Valentina

Date de parution : le 5 novembre 2012

Prix : format papier : 19€90

Ebook : 7€99

Quatrième de couverture

« Je m’appelle Heaven Walsh et je suis vétérinaire. À priori, c’est un métier magnifique et sans risque. C’est également ce que je pensais quand j’étais petite… Jusqu’au jour où je l’ai sauvé. J’aurais dû le savoir, il faut toujours se méfier du loup qui dort !

Entre une amie délurée, un nouveau colocataire ne me laissant pas indifférente et un client hors du commun, ma vie va basculer du tout au tout. Propulsée dans un monde surnaturel dans lequel je vais devoir faire me faire les griffes,  je me retrouve rapidement traquée et condamnée.

​Des apollons à la peau glacée, des adonis couverts de poils et une cinglée assoiffée de pouvoir, quelles surprises me réserve encore ma vie ?« 

Mon avis

Je ne lis pas souvent d’histoire avec les loups-garous, c’est pourquoi ce roman m’a tentée à la lecture de la quatrième de couverture : un peu de loups-garous, ça change !

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Heaven, vétérinaire. Un soir, elle rencontre ce qu’elle pense être un chien. Il est blessé par balles. Elle l’emmène alors à sa clinique pour le soigner. C’est à partir de ce soir là que sa vie va basculer…

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture mais j’ai trouvé que le déroulement de l’intrigue était lent ! C’est dommage car vers la moitié du livre j’ai bien accroché à l’histoire qui est devenue addictive. Ce qui m’a également dérangée, c’est que Heaven va être fortement attirée par l’un des personnages, et ressent certainement des sentiments pour lui, mais dès qu’un autre personnage fait son apparition elle tombe immédiatement amoureuse de lui. Je veux bien que les personnages soient sexy mais bon, c’était trop pour moi, trop peu réaliste.

Vous allez penser que ce roman m’a déplu, mais non ! Je passe maintenant à ce que j’ai aimé 🙂 J’ai apprécié le mélange de vampires et loups-garous. L’intrigue est addictive, on se pose beaucoup de questions. Par exemple, est-ce que Heaven a été « infecté » ? Quel est le secret de Kham ? Concernant les personnages, j’ai apprécié Heaven. Elle adore les animaux (je ne l’apprécie pas que pour ça 😉 ), elle semble avoir un certain caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Vous l’aurez compris, je ressors mitigée de cette lecture. J’attends donc beaucoup du prochain tome ! 🙂

Je remercie  Adeline et les éditions Valentina pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Parution Black Moon : Coldtown, de Holly Black

« Dans un futur pas si lointain, la population vampire pullule, contraignant les autorités à mettre en place des zones de quarantaine appelées Zones froides pour tenter de juguler l’épidémie. A l’intérieur de ces ghettos, vampires et humains, prédateurs et proies, cohabitent dans une perpétuelle orgie sanglante. Mais les portes des Zones froides ne s’ouvrent que dans un sens : l’entrée est définitive. Et lorsque certains vampires s’en échappent, c’est pour le pire, et pas du tout le meilleur… Après une soirée trop arrosée, Tana se réveille entourée des cadavres de ses amis. Les seuls survivants du massacre ne sont autres que son ex, le désespérément sexy Aidan, et un mystérieux garçon aux yeux rubis assoiffé de vengeance. Tana n’a qu’une solution pour leur résister et survivre : se rendre au cœur de la cité dépravée. Entrer dans Coldtown. »

Parution en septembre 2013 chez Black Moon.

Je trouve la couverture jolie et j’ai bien sûr hâte de le découvrir !!