Les intouchables, de Gilles Fontaine

196 pages

Éditeur : Seuil

Date de parution : le 20 juin 2013

Prix : 10€

 Quatrième de couverture

Un mystérieux virus fait des ravages dans la population. Les adolescents, seuls épargnés, sont soupçonnés de transmettre la maladie. Devenus les parias d’une société en déroute, Thomas et des centaines de milliers d’autres sont montrés du doigt, rejetés, puis mis à l’écart. Livrés à eux-mêmes, sans adultes pour les guider, les plus forts font régner la terreur.
Thomas et ses amis, eux, refusent cette fatalité et réagissent.
Leur but ? Rester solidaires et justes. Rester humains.

Mon avis

Le virus Zéro sévit dans le monde entier. Quand il commence à arriver en Europe et en France, les autorités s’en prennent aux adolescents car ce virus touche n’importe qui sauf eux. Les adolescents sont par contre susceptibles de contaminer les enfants et les adultes ; ils sont porteurs sains. Au début, des restrictions assez dures sont prises vis-à-vis d’eux (ils doivent par exemple porter un masque), mais ensuite ils sont carrément envoyés dans un camp afin de les mettre en quarantaine. Étant livrés à eux-mêmes, ces adolescents devront rester solidaires s’ils veulent s’en sortir.

Une déception pour ce roman car j’en attendais beaucoup plus. Beaucoup d’éléments ne sont pas assez développés à mon goût. Le livre contient deux cents pages donc on comprend que l’auteur aille à l’essentiel. C’est également un livre jeunesse, c’est plutôt bien de ne pas trop détailler. Néanmoins, j’ai déjà lu des livres jeunesses moins superficiels qui étaient intéressants pour les jeunes lecteurs et les adultes. Ici, on ne connait rien sur le virus. Il arrive comme ça et on accuse les adolescents de le transmettre. C’est tout ! C’est dommage car l’idée est bonne.

La quatrième de couverture parle également de « terreur ». Je n’ai pas ressenti cette ambiance sombre, oppressante qui aurait dû être présente vue la gravité de la situation. D’un côté le gouvernement décide et prend des mesures extrêmes, de l’autre côté la population accepte sans broncher, quitte à renier ses propres enfants. Ça manque un peu de réalisme. Et dans le camp, même s’il y a des désaccords, des clans et des chefs, à aucun moment certains adolescents font régner la terreur.

Concernant les personnages, je ne me suis pas spécialement attachée à eux. Pour moi, ils ne sont pas assez développés donc c’est difficile de s’attacher. Néanmoins, je ne les ai pas détestés, j’ai un ressenti neutre à leur égard.

Détrompez-vous, Je ne me suis pas ennuyée avec ce roman, mais je n’ai pas été captivée comme je l’aurai souhaité lorsque j’ai lu la quatrième de couverture qui m’a mis l’eau à la bouche. Un roman destiné aux jeunes lecteurs, avec de très bonnes idées, mais pas assez développées pour ceux qui sont, comme moi, fans de dystopies.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Publicités

Publié le 16 août 2013, dans Chroniques de l'imaginaire, Dystopie, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. je ne suis pas trop tentee…

  2. C’est dommage, il pourrait être sympa. Je tenterai peut être quand même de le lire si j’en ai l’occasion.

  3. Même si c’est un livre jeunesse ça aurait été bien que ce soit plus développé ^^ Je ne suis pas vraiment déçue contrairement à toi mais bon c’est clair qu’à la fin de ma lecture j’avais besoin de réponses qui n’y étaient pas… (j’aurai vraiment voulu savoir ce qui est arrivé exactement à un certain personnage à la fin… si tu vois ce que je veux dire ^^ entre autres lol). L’idée est vraiment bonne mais pas assez développée oui :/ Je pense qu’il aurait été un coup de coeur s’il ne manquait pas tant de détails 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :