Si tu meurs, elle reviendra, de Maud Tabachnik

188 pages

Éditeur : Edition Flammarion

Date de parution : le 8 janvier 2014

Prix : 13€

Quatrième de couverture

« Francis O’Mara a tout perdu. Sa fille adorée, la chair de sa chair, sa fierté, sa raison d’être, lui a été brutalement enlevée. Francis se fait alors le serment de retrouver le meurtrier pour venger sa fille.
Dans le fond de la nuit, au milieu d’un océan glacial, déchaîné, les vents de l’Enfer entendent sa promesse…« 

Mon avis

Francis et Maureen, sa femme, vivent dans la petite ville de Froggie en Ecosse. Ils sont très heureux puisqu’ils préparent une fête pour le retour de leur fille unique, Patricia. Celle-ci vient d’obtenir son master international juridique et financier et va avoir vingt-cinq ans : ça se fête !

C’est un ami de la famille qui est chargé de récupérer Patricia à la gare. Mais celui-ci arrive en retard et la jeune fille est partie seule sur la route. Son corps sans vie a été découvert au bord de la route… Renversée par une voiture qui a pris la fuite, ses parents ne croient pas à l’hypothèse de l’accident. Son père va alors tout faire pour trouver le chauffard qui a tué sa fille.

A la lecture de la quatrième de couverture, je m’attendais à lire un livre plein d’action et de rebondissements. Les rebondissements sont gros comme une maison ! On les voit arriver de loin. Quelle déception ! Je me suis ennuyée lors de cette lecture. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages et je n’ai ressenti aucune compassion pour eux. J’ai d’ailleurs trouvé que Maureen, la maman, était trop absente lors de la recherche de l’identité du chauffard. Je n’ai pas aimé l’histoire qui tourne autour de l’intrigue principale : le business dans le monde pétrolier. Je trouve que les idées de l’auteur ne sont pas assez exploitées, c’est dommage.

Pour conclure, ce livre est une grande déception pour moi : peu de suspense, très peu d’action, des rebondissements qui n’en sont pas. Des personnages froids et inintéressants. Même si ce livre est destiné à la jeunesse, je ressens un sentiment de roman inachevé qu’il faudrait améliorer. Alors que ça aurait pu être une histoire touchante, celle-ci m’a laissée de marbre.

J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

1 sur 5

Publicités

Publié le 13 mars 2014, dans Chroniques de l'imaginaire, Jeunesse, Thriller. Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Mêmes impressions que toi, je pensais être touchée par les personnages mais j’en ai été très loin …..

  2. Doh… j’avoue que la couverture m’attire plus ou moins… mais avec ton avis ma belle Titisse… je passe mon tour 😦

  3. Ah mince c’est dommage il avait l’air sympa 😦

  4. oui, bien dommage, car la 4ème de couverture est drôlement attrayante.

  5. Je crois que je vais passer mon chemin du coup…

  6. Oula ouai d’accord donc je ne pense pas le lire à moins qu’on me l’offre ou une situation du même genre parce qu’il ne me tente pas plus que ça vu ton avis ^^ »

  7. Oh oui, vraiment dommage! Je passe mon tour :S

  8. C’est dommage, il me tentait bien..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :