Delirium, de Lauren Olivier

475 pages

Éditeur : Le livre de poche

Date de parution : le 19 mars 2014

Prix : 7€90

Chronique du 2ème tome

Quatrième de couverture

« Elle ignore qu’une rencontre va tout faire basculer. Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment, que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens… jusqu’où iriez-vous pour conserver le droit d’aimer ?

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. A dix-huit ans, tous les jeunes sont soumis au « Protocole » et subissent une opération du cerveau. Ainsi, il n’y a plus de risque qu’ils tombent amoureux ou se laissent guider par les sentiments.

A quelques mois de son dix-huitième anniversaire, Lena se sent prête et même impatiente.« 

Mon avis

Nous qui avons besoin d’amour pour vivre, pouvons-nous imaginer comment cela se passe dans un monde où cet amour est considéré comme une maladie ? Que ce soit l’amour d’une mère envers son enfant, l’amour de deux amoureux, l’amitié : l’amour est la pire des maladies dans l’univers créé par Lauren Oliver. Pour stopper cette maladie, les jeunes, dès dix-huit ans, sont soumis au Protocole et subissent une opération du cerveau. Ainsi, ils sont privés de tout sentiment, de leur liberté d’aimer.

Lena va bientôt subir ce Protocole qu’elle voit comme une délivrance. Dès qu’elle se sera fait opérer, elle saura qu’elle ne contractera pas cette maladie. Lorsqu’elle se rend au laboratoire pour son évaluation, elle rencontre Alex. Cette rencontre va bouleverser sa vie puisqu’Alex va lui montrer que l’amour n’est pas une maladie mortelle.

Il faut dire que Lauren Oliver frappe fort avec la création de cet univers puisque le sujet est original et nous touche forcément. J’ai beaucoup aimé découvrir cet univers même si j’ai ressenti pas mal de longueurs.

Concernant les personnages, je ne me suis pas beaucoup attachée à eux, mais je les ai appréciés et compris. Lena est une jeune fille qui n’attend qu’une chose : le jour du Protocole. Sa mère était atteinte de la maladie, Lena a donc profité de l’amour de sa mère lorsqu’elle était petite, jusqu’au jour où elle s’est suicidée. Elle a désormais peur d’être atteinte de la maladie de l’amour, comme sa mère l’était. Elle a donc hâte que son Protocole arrive et a d’ailleurs choisi l’homme avec qui elle passera ensuite sa vie. Mais lorsqu’elle rencontre Alex, ses convictions vont changer. Alex est le jeune homme qui fera découvrir l’amour à Lena. Je l’ai trouvé sympathique et attachant.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. C’est dommage que les lenteurs se fassent trop ressentir, mais les bases de l’histoire sont posées. J’ai maintenant hâte de relire la suite de cette saga.

 J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

Publicités

Publié le 28 juin 2014, dans Chroniques de l'imaginaire, Science fiction, Young Adult. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. J’ai beaucoup aimé cette trilogie! 😀

  2. J’ai adoré cet univers mis en place par Lauren!!! Une magnifique découverte et pour ma part, les émotions et sentiments « mènent » ma vie… Je me vois mal une vie sans amour… mais surtout sans amitié !!!

  3. Personnellement je n’ai pas trop accroché à ce premier tome qui se lit bien mais n’avait pas vraiment su me convaincre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :