Notre fin sera si douce, de Will McIntosh

368 pages

Éditeur : Fleuve éditions

Date de parution : le  13 mars 2014

Prix : 19€90

Quatrième de couverture

« Peut-on trouver l’amour lorsque la fin du monde approche ?

En 2023, le taux de chômage aux États-Unis a explosé, la crise économique bat son plein, les conflits pour l’accès à l’eau potable se multiplient, le gouvernement ne peut plus rien face aux gangs de tous bords. Et pourtant, pour ceux qui ont encore un travail et un toit, l’apocalypse à venir n’est qu’une menace diffuse. La crise va sûrement passer, les choses s’arranger, la vie reprendre ses droits ?
Jasper ne fait pas partie de ceux qui connaissent encore ce confort. Il migre de ville en ville avec sa « tribu », des jeunes issus de la classe moyenne qui n’ont jamais réussi à s’insérer dans une société devenue impénétrable. Jasper est un romantique, et dans ce monde qui refuse de lui donner une place, il s’est fixé un objectif : trouver l’âme sœur, connaître l’amour avant que tout ne s’écroule.
Pendant ce temps, une nouvelle drogue fait fureur : le Dr Bonheur, censée rendre les gens heureux… Serait-ce l’ultime solution en attendant la fin du monde ?« 

Mon avis

Nous suivons Jasper du printemps 2023 à l’automne 2033. Il vit dans un monde où l’économie s’est écroulée, où les gens se déplacent en tribus et troquent par exemple de l’énergie contre de l’eau ou de la nourriture. L’accès à l’eau potable et la nourriture est limité. La police n’hésite pas à exécuter la population. Il n’existe plus que deux classes : les riches et les pauvres.

Dans ce monde, un groupe d’individus souhaite mettre fin à cette situation en lâchant un virus : le virus du Dr Bonheur, censé rendre les gens heureux. Nous suivons Jasper et ses amis dans les moments importants de sa vie. Dans ce monde post-apocalyptique, Jasper espère trouver l’amour. Le trouvera-t-il ?

J’avais hâte de me plonger dans ce roman d’anticipation dont la quatrième de couverture m’avait mis l’eau à la bouche. Mais, malheureusement, j’ai vite été déçue et j’ai dû m’accrocher pour finir ma lecture.

J’aurai aimé plus de détails concernant ce monde et ressentir le stress des personnages. Mais non, je n’ai rien ressenti et j’en avais marre de suivre les amourettes de Jasper. Quelques scènes un peu violentes sont présentes afin de réveiller notre intérêt de temps en temps. Mais la sauce n’a pas du tout pris avec moi. Je n’ai pas réussi à m’attacher à Jasper, ni aux autres personnages.

Pour conclure, même si ce roman d’anticipation évoque des sujets intéressants, c’est pour moi une grosse déception.

 J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

1 sur 5

Publicités

Publié le 26 juillet 2014, dans Chroniques de l'imaginaire, Science fiction. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Cela m’a l’air d’une grosse déception.
    Je te souhaite de meilleures lectures

  2. C’est vrai qu’il nous donne très envie ce roman avec son résumé et sa couverture sublime… Dommage que tu n’as pas accroché !!! J’avoue que ton avis refroidi quelque peu mes envies 😦

  3. Aoutch Je ne sais pas trop si je le lirai, je n’ai pas envie d’être déçue aussi :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :