Fenêtre sur crime, de Linwood Barclay

459 pages

Éditeur : Belfond

Date de parution : le 24 avril 2014

Prix : 21€90

Quatrième de couverture

« Agoraphobe et schizophrène, Thomas Kilbride n’a pas quitté sa chambre depuis quinze ans. Sa seule ouverture sur le monde : son ordinateur, et l’application Whirl360, un site de cartographie en ligne dont il mémorise chaque détail, persuadé que ses connaissances pourront servir à la CIA.

Et puis, un jour, alors qu’il arpente virtuellement les rues de Manhattan, Thomas voit, il en est sûr, le visage d’une femme à la fenêtre, asphyxiée dans un sac plastique.
Peut-on encore la sauver ? Doit-il prévenir la police ? Qui pour croire les propos d’un témoin aussi peu fiable ?

Une seule personne peut l’aider : son frère, Ray, qui avait choisi de prendre ses distances avec la folie de Thomas.
Cette fois pourtant… Et si Thomas avait réellement assisté à un meurtre ? Et s’il y avait un tueur en liberté ? Et si tout cela n’était que le début d’une terrifiante course-poursuite ?« 

Mon avis

Thomas, schizophrène, ne quitte jamais sa chambre. Il passe ses journées sur son ordinateur et notamment sur l’application Whirl360, un programme de cartes interactives. Son but ? Retenir tous les détails comme les noms des rues, des magasins… Il est persuadé qu’un jour nos GPS et autres systèmes de cartographie tomberont en panne. La CIA fera alors appel à lui puisque qu’il sera le seul à avoir retenu la cartographie de toutes les villes du monde.

Alors qu’il se balade virtuellement dans Manhattan, il est témoin d’un meurtre : à la fenêtre d’un immeuble, il voit le visage d’une femme asphyxiée dans un sac plastique. Peut-il la sauver ? S’il prévient la police, est-ce qu’elle va le croire ? Il y a peu de chance… Et s’il prévenait son frère Ray pour qu’il se rende sur place ?

C’est le deuxième roman que je lis de cet auteur et mon avis est mitigé. Lors de la lecture, nous découvrons plusieurs personnages et les questions fusent dans nos têtes. Les idées de l’auteur sont bonnes, plusieurs histoires s’emmêlent, mais malheureusement j’ai ressenti de la lenteur et un peu d’ennui par moments. Heureusement que les chapitres sont courts et donnent un certain rythme à la lecture. Je trouve également dommage qu’il faille attendre environ deux cent pages pour arriver à l’enquête sur le meurtre de la femme asphyxiée qu’a vu Thomas grâce à son logiciel. Et finalement, cette enquête ne m’a pas trop passionnée.
Néanmoins, une fois plongée dans l’histoire je voulais absolument finir le livre pour savoir si la mort du père de Thomas et Ray était vraiment accidentelle. Je voulais également savoir quels liens il y avait entre tous les personnages rencontrés et la mort de la femme asphyxiée. Enfin, est-ce que Thomas était vraiment en contact avec l’ex Président Clinton ?

Un thriller sympathique avec de bonnes idées mais dont j’attendais plus. Il ne me restera pas longtemps en mémoire.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Publicités

Publié le 9 septembre 2014, dans Chroniques de l'imaginaire, Thriller. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. je suis assez d’accord avec toi, bien mais pas transcendant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :