Rush – (Tome 3 – Contrat #3 : puzzle mortel), de Phillip Gwynne

218 pages

Éditeur :  Casterman

Date de parution : le  12 mars 2014

Prix : 15€

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Quatrième de couverture

Dom doit se concentrer sur sa prochaine course pour être sélectionné dans l’équipe australienne de demi-fond. Mais la Dette a d’autres plans pour lui. Son nouveau contrat ? Trouver et dérober le Cerberus, un prototype de smartphone high-tech qui ne semble exister qu’à l’état de rumeur sur internet. Voilà Dom contraint de se frotter aux mondes inquiétants du piratage informatique et de l’espionnage industriel. La mission semble impossible : comment Dom pourrait-il voler quelque chose qui n’existe pas ? Mais il sait bien qu’on ne plaisante pas avec la Dette.

Mon avis 

Dans le premier tome de cette saga, Dom a découvert que sa famille, les Silvagni, a une dette envers la Mafia. Une dette très ancienne dont il est l’héritier. Comme son grand-père et son père l’ont fait avant lui, il doit exécuter six contrats au service de la Mafia. Il a interdiction d’en parler à qui que ce soit ou de demander de l’aide extérieure et en cas d’échec « le créancier pourra prélever une livre de chair sur son débiteur ».

Lors de son premier contrat, il devait capturer Zolt, un jeune rebelle très populaire qui avait échappé à la police. Dans le deuxième tome, Dom devait éteindre toutes les lumières de Gold Coast de 20h30 à 21h30 le jour de la manifestation écologique « une heure pour la planète ». Dans ce troisième opus, l’heure est à la technologie ! Dom devra trouver et dérober le Cerberus, un prototype de smartphone high-tech qui n’est pas encore sur le marché…

Comment dérober un téléphone qui ne semble pas exister ? Une fois de plus, Dom est pourtant obligé de remplir cette mission s’il ne veut pas subir la lourde sanction de la Mafia. C’est ainsi qu’il se plongera dans le piratage informatique.

J’avais passé de très bons moments de lecture avec les premiers tomes de cette saga, ce qui est également le cas avec celui-ci même si je le trouve un peu moins bien que les précédents. J’apprécie toujours autant le rappel des événements au début du livre, qui est très appréciable pour vite se replonger dans l’histoire.

J’étais ravie de retrouver Dom, que je trouve plus mature, même si j’étais un peu moins intéressée par sa mission. Les facilités sont encore un peu présentes dans cet opus, qui est entièrement consacré à la mission de Dom. Je trouve cela dommage car finalement on a peu de nouvelles informations sur l’héritage de Dom, sur la Mafia et les personnes qui sont impliquées dans cette dette.
Dom est un adolescent de quinze ans qui n’a pas que la dette dans sa vie (ou presque) ! Il aimerait tant être sélectionné dans l’équipe australienne de demi-fond lors de sa prochaine course à pied… Malheureusement, il comprend vite qu’il devra faire l’impasse sur quelques cours pour remplir son contrat envers la Dette, au risque de ne pas pouvoir participer à sa prochaine course.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce troisième tome, même si je le trouve un peu moins intéressant que les précédents. J’espère que le prochain nous dévoilera plus de choses sur l’héritage de Dom. En tout cas, le dénouement final me donne très envie d’avoir la suite entre les mains !

 J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Publicités

Publié le 23 décembre 2014, dans Chroniques de l'imaginaire, Jeunesse. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :