Un palace en enfer, d’Alice Quinn

381 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 15 janvier 2015

Prix : 16€95

Quatrième de couverture

« Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. Elle vit dans une vieille caravane, posée sur un terrain vague à quelques encablures de Cannes. Alors qu’elle se démène tous les jours pour trouver de l’argent, le destin finit par frapper à sa porte : des enveloppes bourrées de billets lui tombent dessus sans prévenir !

Dès lors, les ennuis commencent et les questions affluent. Pourquoi sa meilleure amie a-t-elle disparu avec son bébé ? Qui est ce flic trop mignon qu’elle croise partout ? Et cet argent tombé du ciel, va-t-il lui ouvrir les portes d’un palace, ou celles d’un enfer ?

Un palace en enfer est la première enquête trépidante de Rosie Maldonne. »

Mon avis

Ayant lu de bons avis sur ce livre et ayant envie de me détendre avec ce genre de livre, je n’ai pas hésité à participer à la masse critique de Babelio. J’étais donc ravie d’avoir été sélectionnée pour recevoir Un palace en enfer. Mais malheureusement, je ressors très déçue de ma lecture à laquelle je n’ai pas accroché.

Rosie Maldonne, a, comme son nom l’indique, peu de chance. Elle n’a pas assez d’argent pour vivre, ses trois enfants ont faim… Elle vit avec eux dans une vieille caravane.  Un jour, ses problèmes d’argent s’envolent puisqu’elle trouve plusieurs enveloppes d’argent dans plusieurs poubelles. Si elle n’a plus de problème d’argent, elle aura d’autres problèmes avec la mafia russe. Autre problème : son amie a disparu.

Dès les premières lignes, je savais que je n’allais pas passer un bon moment de lecture. J’ai eu beaucoup de mal avec la façon de s’exprimer de l’héroïne qui a un langage très familier. Du coup, tout le roman est écrit de cette façon ; je n’ai pas du tout aimé ce style d’écriture. De plus, Rosie a un fort caractère et pense que tout lui est dû. Bref, elle et moi, ça ne pouvait pas coller.

A partir de là, je pense qu’il est dur pour moi d’apprécier ce roman. Heureusement, il se lit vite ! Je n’ai pas apprécié l’histoire… Je n’ai pas réussi à me plonger dans ce roman et à apprécier les autres personnages (le faux oncle, le policier…).

Pour conclure, je suis désolée, mais je n’ai pas du tout accroché à ce roman.

Je remercie Babelio et les éditions Michel Lafon pour cette découverte !

La note de Rex

0 sur 5

Publicités

Publié le 5 mars 2015, dans Partenariats. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :