Une braise sous la cendre (tome 1), de Sabaa Tahir

528 pages

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date de parution : le 15 octobre 2015

Prix : 18€90

Quatrième de couverture

« Autrefois Érudits et Martiaux vivaient en paix.
Mais les soldats ont pris le pouvoir sur les savants, et les armes ont remplacé les livres.
Pour sauver son frère, Laïa, une érudite de 16 ans, se propose comme esclave auprès de la terrible directrice de l’école militaire de Blackcliff.
De son côté Elias, meilleur soldat de l’académie, est pressenti pour devenir empereur. C’est dans cette école-prison que leurs destins se croisent…
Ensemble, ils vont rejoindre la résistance et lutter pour la liberté, mais comment s’allier lorsque tout vous oppose ? »

Mon avis

Il y a des années, les Érudits et les Martiaux vivaient au sein de l’Empire et s’entendaient bien, jusqu’au jour où les Martiaux se sont emparés du pouvoir. Les Érudits ne sont maintenant plus rien et sont dominés par les Martiaux.

Nous suivons alternativement Laïa, une jeune érudite de seize ans, et Elias, un martial soldat de l’école militaire de Blackcliff. Laïa est orpheline et vit chez ses grands-parents avec son frère. Ils vivent dans la peur quotidienne que les Masks, des êtres sans pitié qui font régner l’ordre, effectuent une descente chez eux. Malheureusement, ce jour finit par arriver. Le frère de Laïa est enlevé et ses grands-parents sont tués. Elle fuira et sera prête à tout pour retrouver son frère. Pour cela, elle partira à la recherche de la Résistance et deviendra l’esclave de la directrice de l’école militaire de Blackcliff.
De son côté, Elias est l’un des meilleurs élèves de sa promotion mais ne cautionne pas les terribles faits de son peuple. Il n’aspire qu’à une seule chose : fuir l’école. Lorsque Elias et Laïa vont se rencontrer, vont-ils devenir amis ou ennemis ?

En tant que grande fan de dystopie, j’ai décidé de me plonger dans cet opus avec lequel j’ai passé un très bon moment. Une fois ma lecture commencée, impossible de la lâcher puisque l’histoire est addictive, mais également car j’avais peur pour les personnages, je stressais avec eux.

Concernant les personnages, j’ai trouvé Laïa un peu naïve, mais qui ne le serait pas dans sa situation ? Néanmoins, c’est une jeune femme courageuse que j’ai appréciée. S’agissant d’Elias, je comprends parfaitement son souhait de retrouver sa liberté, au péril de sa vie. Dès le début de la lecture, vous assisterez à une scène horrible et tellement injuste qu’on ne peut que soutenir Elias. Mais finalement, et je n’en dirai pas plus, son destin ne sera pas de fuir l’école. J’ai également apprécié ce personnage. Les personnages secondaires ont également leur place dans cet opus. Ma préférée est bien sûr Izzy, fille de cuisine dans l’école militaire de Blackcliff.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture. Il est difficile de ne pas apprécier cet opus lorsqu’on aime les dystopies ! Vivement la suite.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

Publicités

Publié le 3 février 2016, dans Chroniques de l'imaginaire, Dystopie. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. J’ai adoré ce roman du début à la fin! J’ai hâte de lire la suite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :