King’s Game Spiral, de Nobuaki Kanazawa

348 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 7 avril 2016

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« Avec King’s Game Spiral, découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du King’s Game !

Passionnée par les histoires d’épouvante, une jeune fille décide d’enquêter sur le jeu du roi qui vient de décimer une trentaine d’élèves du lycée de Tamaoka. Au cours de ses recherches, elle se retrouve dans une autre école en ruines, où elle découvre un carnet rédigé quelques mois auparavant par une certaine Natsuko Honda…

Car un an plus tôt, la machiavélique Natsuko de King’s Game Extreme est encore une lycéenne innocente, follement amoureuse de son partenaire d’athlétisme, Kentarô. Mais le jeu du roi va s’abattre sur sa classe et, pour sauver son petit ami, la jeune fille sera prête à tout… même à vendre son âme.

Avec King’s Game Spiral, remontez le temps et découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du plus maléfique des jeux !« 

Mon avis

Hatsuki Kodama vient de terminer de lire le roman King’s Game. Comme elle désire en apprendre plus sur le Jeu du Roi, elle mènera son enquête qui la conduira dans un lycée en ruines et déserté. Elle y trouvera un carnet détaillant les horreurs qui se sont passées dans ce lycée à cause du Jeu du Roi. Hatsuki va alors suivre l’histoire de Natsuko.

Je tiens à préciser que je n’ai lu que le premier tome de cette saga. Je ne sais pas s’il était important de lire les tomes suivants avant de lire celui-ci, mais cela ne m’a pas dérangée. Je n’attendais d’ailleurs rien de spécial de ma lecture. Mais malheureusement, j’ai trouvé que l’histoire ressemble bien trop à celle du premier tome. Le Jeu du Roi est au centre du roman, les élèves doivent donc accomplir d’horribles missions qu’ils reçoivent par texto s’ils ne veulent pas mourir. En bref, rien d’original par rapport au premier tome.

Les personnages sont néanmoins moins solidaires que dans le premier tome. Ils n’hésitent pas à sacrifier leurs camarades afin de rester en vie ou à les manipuler. J’ai trouvé les missions plus sévères et horribles que dans le premier tome. En même temps, le carnet n’a pas dévoilé les premières missions (on commence par le septième ordre).

Pour conclure, cet opus ne me restera pas en mémoire. Il n’a rien d’original par rapport au premier tome que j’ai lu. Néanmoins, il plaira surement aux fans de cette série.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

Publicités

Publié le 27 juillet 2016, dans Chroniques de l'imaginaire, Jeunesse, Thriller. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Pour l’instant, c’est aussi celui que j’ai le moins aimé, bien que ça se lise bien quand même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :