The Curse (tome 1), de Marie Rutkoski

456 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 16 février 2017

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« GAGNER PEUT ETRE LA PIRE DES MALÉDICTIONS…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armer ou se marier. mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la « malédiction du vainqueur »: celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors paire, stratège conformée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple. »

Mon avis

Dans cet opus, les Valoriens ont envahi les Herranis et ont gagné leur guerre. Ils ont ainsi réduits les Herranis en esclavage. Alors qu’un jour Kestrel, la fille du général de l’Empire des Valoriens, se balade avec son amie, elle assiste à une vente aux enchères d’esclaves et achète au prix fort un esclave dénommé Arin. Mais qui est-il réellement ? Que cache-t-il ?

Ce premier tome m’a séduite dès que j’ai vu sa couverture, qui est magnifique. J’ai apprécié que l’auteure explique clairement l’univers assez sombre qu’elle a créé, l’histoire des Valoriens et des Herranis. Cet opus est plus qu’une simple dystopie : on y découvre des stratégies de guerre par exemple. Néanmoins, l’Empire est relativement calme. Nous suivons donc les personnages qui ont pour seule préoccupation le bal, les jeux… L’univers créé par l’auteure est vraiment bien expliqué et très intéressant. La plume de l’auteure est agréable et fluide. Une fois plongée dans ce roman, il m’était impossible de le lâcher.

Concernant les personnages, Kestrel est une jeune femme mûre, réfléchie et stratège. Elle ne supporte pas les injustices envers les Herranis. C’est d’ailleurs l’une des seules à s’adresser à eux. Grâce à cela, elle développera petit à petit sa relation avec Arin. Elle pense avoir deviné une partie du passé d’Arin, mais elle est encore loin de connaître la vérité.
Arin est un esclave intelligent qui cache beaucoup de choses. Contrairement à ce qu’on pourrait croire dès les premières pages, la romance entre Kestrel et Arin n’est pas aussi simple que dans d’autres romans. Vous imaginez bien qu’un esclave Herranis et la fille du Général de l’Empire des Valoriens ne vont pas tomber dans les bras l’un de l’autre aussi facilement.

Pour conclure, un univers riche, des personnages intéressants, de l’action, des enjeux politiques, des manipulations ; des ingrédients parfaits pour passer un très bon moment de lecture. J’ai hâte de lire la suite de cette saga.

 

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

Publié le 29 septembre 2017, dans Chroniques de l'imaginaire, Dystopie. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :