Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko

462 pages

Éditeur : Flammarion

Date de parution : le 8 mars 2017

Prix : 17€50

Quatrième de couverture

« Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnues aux longs cheveux bouclés ? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil. »

Mon avis

Déborah est une adolescente ordinaire qui va rentrer en terminal, mais sa vie l’est un peu moins. Elle doit faire sa rentrée scolaire avec des bottes en caoutchouc vert pomme aux pieds car son chien Isidore a mangé ses chaussures. Elle vit avec ses parents, mais son père est très souvent absent et sa mère passe son temps à découper des magazines. Le jour où Déborah découvre qu’en plus son père trompe sa mère, elle est chamboulée. Pourquoi sa mère s’est-elle mise à découper des magazines ? Qui était cette femme avec son père ? A qui appartient le numéro de téléphone trouvé sur un post-it ?

Ayant déjà lu la saga Le livre de Saskia de cette auteure, je souhaitais découvrir ce roman qui est d’un tout autre genre. Les thèmes abordés sont sérieux, mais sont néanmoins abordés avec humour et légèreté. Les titres des chapitres sont originaux et l’écriture de l’auteure est fluide et agréable.

Déborah est une adolescente qui a souvent la poisse. Elle doit vivre avec ses peurs et sa colère. A cause de ce qui lui arrive dans sa vie, elle va devoir vite grandir. Heureusement, elle est bien entourée par ses amis, notamment Victor et Jamal. Tout le monde aimerait avoir ce genre d’amis, des amis sur qui on peut vraiment compter. Grâce à eux, elle garde son humour et sa joie de vivre. Il y a également des personnages secondaires qui sont aussi intéressants. Et n’oublions pas Isidore, ce fameux chien-clochard, qui joue également un petit rôle.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui, malgré les thèmes abordés, donne le sourire.

J’ai chroniqué ce livre pour Les Chroniques de l’Imaginaire.

Publié le 27 décembre 2017, dans Chroniques de l'imaginaire, Contemporaine, Young Adult. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. N’ayant pas trop apprécié le premier tome du livre de Saskia, je ne pensais pas autant aimé Je suis ton soleil. Ce fut donc une très bonne surprise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :