Ceux des limbes, de Camille Brissot

474 pages

Éditeur : Syros

Date de parution : le 5 avril 2018

Prix : 17€95

Quatrième de couverture

« Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi. »

Mon avis

L’histoire se déroule environ cent cinquante ans après une épidémie qui a ravagé l’humanité. A cause d’un champignon, les morts se sont transformés en zombies nommés les limbes. Alors que certains adolescents doivent quitter le Mont-Survie et passer plusieurs nuits et jours dans la forêt entourés de limbes, Oto ne sera pas de la partie. Rien de dérangeant pour lui jusqu’au moment où il apprend que Naha, son amour, y sera, ainsi que Rostre, son ennemi… Oto décide alors de les suivre.

Je ressors mitigée de ma lecture. Je trouve que l’histoire n’a rien d’original. Beaucoup d’événements sont prévisibles. Il n’y a rien de surprenant, rien d’angoissant. Malgré ces défauts, j’ai trouvé ce roman assez captivant. Je ne me suis pas ennuyée.

Concernant les personnages, Oto est orphelin. Lorsqu’il était petit, les limbes ont emporté ses parents, mais il a survécu. Pour cela, il a obtenu le privilège de ne jamais avoir à quitter la montagne. Ainsi, contrairement à ses camarades, il ne sera pas soumis au rite et n’aura donc pas à passer du temps dans la forêt entouré de limbes. Mais avec l’aide de son ami Pietro, il va discrètement suivre Naha lors de son départ. Comment va-t-elle réagir si elle s’en aperçoit ? Quels dangers attendent ces adolescents dans la forêt ?

Pour conclure, je ressors mitigée de ma lecture car j’attendais plus de sensations en lisant un roman axé sur les zombies. Je conseillerai plutôt cette lecture aux adolescents.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

Publié le 15 août 2018, dans Chroniques de l'imaginaire. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :