Archives de Catégorie: Science fiction

Feed (tome 3 – Red Flag), de Mira Grant

768 pages

Éditeur : Folio SF

Date de parution : le 29 janvier 2015

Prix : 10€20

Chronique du 1er tome

Chronique du 2eme tome

Quatrième de couverture

« Plus que jamais hanté par sa soeur, Georgia, Shaun Mason doit aussi faire face au poids de la culpabilité : n’est-ce pas son entêtement à faire éclater la vérité qui a poussé ses ennemis à utiliser le virus à grande échelle et à transformer la Floride en un no man’s land infesté de zombies ? Mais à présent qu’il est immunisé, il compte bien aller jusqu’au bout de son enquête et révéler au grand jour le complot qui semble toucher les plus hautes sphères de l’Etat. »

Mon avis (attention aux spoilers sur les précédents tomes)

Nous retrouvons Shaun et l’équipe d’Après la fin du monde, toujours prêts à faire éclater la vérité au grand jour. Pour cela ils vont devoir se donner à fond, au péril de leurs vies. En alternance, nous suivons également un projet qui se déroule au CCPM.

Un tome un peu moins bon que le deuxième, qui pour moi est le meilleur de la saga. L’action est moins présente et j’ai ressenti pas mal de longueurs. Il y a une alternance de narrateurs, entre Shaun et un autre personnage que je ne peux pas vous dévoiler, qui donne du rythme à l’histoire. Enfin, il y a des révélations et vous ne serez pas déçus à ce niveau là.

Comme dans les premiers tomes, il y a trop de répétitions qui alourdissent l’histoire alors que l’auteur aurait pu à la place mettre l’accent sur des choses plus importantes qui sont peu développées.

J’ai beaucoup aimé les premières parties du livre, puis, même si dans l’ensemble j’ai passé un bon moment de lecture, j’ai un peu moins accroché à l’histoire, même au dénouement final qui m’a semblé tiré par les cheveux et trop rapide.

Concernant les personnages, j’ai aimé les retrouver. L’auteure n’est pas tendre avec eux, pour le grand plaisir du lecteur. J’ai trouvé que, face aux évènements, Mira Grant sait donner aux personnages des réactions réalistes.

Pour conclure, dans l’ensemble j’ai passé un bon moment de lecture avec cette saga. Le deuxième tome est pour moi le meilleur. Mais je regrette que les zombies soient peu présents.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Feed (tome 2 – Deadline), de Mira Grant

678 pages

Éditeur : Folio SF

Date de parution : le 1er janvier 2015

Prix : 10€20

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Plusieurs mois après le suivi de la campagne présidentielle qui lui a tant coûté, Shaun Mason ne s’est toujours pas vraiment remis. Le désir de vengeance est la seule chose qui le tienne encore en vie. Mais il n’a, pour l’instant, aucune piste. Jusqu’à ce qu’un chercheur vienne frapper à sa porte pour lui révéler que le complot qu’il avait réussi à déjouer avec sa soeur n’était en fait que la partie émergée de l’iceberg. Seul problème, ce chercheur est officiellement décédé depuis une semaine. Mais maigre consolation : pour une fois ce n’est pas un zombie.

Deadline, suite directe de Feed, mais pouvant se lire indépendamment, est à la fois une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste… et bien plus encore ! »

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

Nous retrouvons toute l’équipe d’Après la fin du monde un an après les événements du premier tome. À cause de la mort de Georgia, Shaun est un jeune homme brisé, violent, qui a une seule chose en tête : se venger de la mort de sa soeur. Le jour où Kelly, membre du CCPM de Memphis, débarque chez Shaun avec des révélations, Shaun est plus que motivé à découvrir la vérité et à venger la mort de sa soeur.

J’avais passé un bon moment de lecture avec le premier tome de cette saga, mais j’attendais plus d’action. Je suis contente car il y a bien plus d’action dans cet opus que j’ai dévoré en quelques heures. En plus, il y a moins de politique, pour mon plus grand plaisir, et les complots et trahisons sont omniprésents. Comme le premier tome, celui-ci est un « pavé » mais il se lit vite et sans ennui.

Ici, Shaun est le narrateur. Dans sa tête, sa soeur décédée Georgia lui parle. Les gens le prennent pour un fou, même si tout le monde s’y habitue, mais cela lui permet surtout de tenir le coup. On ressent facilement ce qu’il peut ressentir face à la perte de sa soeur, sa seule famille et sa meilleure amie. Je comprends facilement sa colère et son envie de vengeance. Il évoluera au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire car maintenant c’est lui le chef et c’est à lui de prendre les décisions.

Les autres personnages, Maggie, Becks, Alaric et Dave, sont présents et prêts à découvrir la vérité avec Shaun. Les petits extraits de blogs en début de chapitre sont intéressants et nous permettent de mieux connaître les personnages et leurs pensées. Kelly et un autre personnage, que je vous laisse découvrir, seront également importants afin d’avancer vers la vérité.

Un petit point négatif : il y a un peu trop de répétitions. Cela est vraiment bien au début du livre afin de nous remettre l’histoire en tête, mais il y en a quelques unes qui deviennent lourdes tout au long de la lecture.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus. Action, complots et révélations sont au rendez-vous. Un petit conseil : si vous vous lancez dans la lecture de ce deuxième tome, je vous conseille d’avoir le troisième tome sous la main…

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

5 sur 5

 

In the end (tome 2), de Demitria Lunetta

406 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 2 avril 2015

Prix : 15€

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« ILS ENTENDENT LE PLUS LÉGER DES BRUITS DE PAS…

ILS SONT PLUS RAPIDES QUE LE PLUS DANGEREUX DES PRÉDATEURS…

ET LEUR TRAQUE NE PRENDRA FIN QU’A VOTRE DERNIER SOUFFLE !

Voilà trois mois qu’Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l’équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l’émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu’au jour où une voix lui parvient à travers l’oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.

Amy n’a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d’adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d’autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l’aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l’invasion des Floraes… Une vérité qui s’avère plus cauchemardesque encore qu’elle ne le croyait ! »

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

J’avais passé un très bon moment de lecture avec le premier tome de cette saga, c’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce deuxième tome.

Nous retrouvons Amy, trois mois après son départ de New Hope. Cela fait trois mois qu’elle vit seule et se débrouille seule parmi les créatures. Le jour où, grâce à son oreillette, on la prévient que Baby, restée à New Hope, est en danger, Amy n’a pas le choix : elle doit aller la sauver. Mais elle ne peut pas retourner directement à New Hope. Elle doit d’abord retrouver le frère de Kay qui pourra les aider. Il se trouve à Fort Black, une ancienne prison où les femmes se font rares et où les hommes vivent selon la loi du plus fort. Elle rencontrera alors Jacks qui l’aidera à rester en vie dans cet endroit sombre et dangereux.

Les premier et deuxième tomes sont vraiment différents. Dans le premier tome, on découvrait l’univers créé par l’auteur, on suivait Amy dans sa survie, on a assisté à sa rencontre avec Baby et à leur rencontre avec New Hope et ses habitants… Le deuxième tome est totalement différent. L’univers est bien en place, nous suivons Amy dont le seul but et de retrouver Ken (le frère de Kay) et Baby. L’action est plus présente dans un univers encore plus sombre.

Cet opus est divisé en plusieurs parties. Dans la première partie, Amy apprend que Baby est en danger dans les mains de Reynolds et qu’elle doit se rendre à Fort Black. Elle devra y rencontrer Ken. On découvrira que cet endroit est très sombre. Les femmes sont rares, les hommes n’hésitent pas à violer les femmes si elles ne sont pas déjà prises. Bref, un endroit très dangereux pour une jeune fille comme Amy. Elle ne peut faire confiance à personne. Dans la deuxième partie, l’action est omniprésente. Amy essayera de rejoindre New Hope. Et dans la dernière partie, Amy sera très proche de son but initial : sauver Baby. Y arrivera-t-elle ?

Bien sûr, je ne peux pas rentrer dans les détails de chaque partie afin de ne pas vous spoiler. Mais l’action est présente, les révélations également.

J’ai apprécié retrouver Amy qui a une très bonne force mentale. Malgré sa rencontre avec Jacks, elle ne perd jamais de vue son objectif : sauver Baby. On rencontre également de nouveaux personnages comme Jacks ou Brenna, deux personnages que j’ai particulièrement appréciés. On en apprend également plus sur leFloraes et on a des réponses à nos questions.

Pour conclure, j’ai apprécié ce deuxième tome qui conclu très bien cette saga ! Action, révélations, ambiance sombre et oppressante sont au rendez-vous. Une saga que je vous conseille !

 Je remercie grandement les éditions Lumen pour cette très bonne lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

Le Secret de l’inventeur (tome 1 – Rébellion), d’Andrea Cremer

407 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 12 février 2015

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux Etats-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXème siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains , qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde ! »

Mon avis 

Lorsque j’ai vu la couverture de ce livre, je n’avais pas d’autre choix que de le lire ^^ Et je ne regrette pas puisque j’ai passé un bon moment de lecture !

Je me suis tout de suite plongée dans l’histoire. J’ai beaucoup aimé les cent cinquante premières pages de l’histoire qui sont pourtant le « lancement » de l’intrigue, mais c’est là que j’ai découvert les personnages et leur monde que j’ai apprécié.

L’univers est très bien décrit, je pense qu’il est un point positif très important de ce livre. Je dois néanmoins avouer que je n’ai pas l’habitude de ce genre d’univers et je me suis perdue à plusieurs reprises. J’ai dû relire quelques passages.

Les personnages rencontrés sont tous intéressants car ils sont différents et importants. Je me suis attachée à Charlotte qui a un fort caractère et a du cœur. Ash, le frère de Charlotte, Meg, Jack et Grave sont également intéressants et certains d’entre eux cachent des secrets.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. Mais même si j’étais plongée dans l’histoire, je trouve qu’elle est un peu lente. J’espère qu’il y aura plus d’action dans le prochain tome.

 Je remercie grandement les éditions Lumen pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Feed (tome 1), de Mira Grant

688 pages

Éditeur :  Folio SF

Date de parution : le  30 octobre 2014

Prix : 10€20

Quatrième de couverture

« Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde.

Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie.

Feed est à la fois un roman d’horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant… et bien plus encore !« 

Mon avis

L’histoire se passe aux États-Unis, en 2040. Vingt-six ans plus tôt, le virus Kellis-Amberlee a fait son apparition. Ce virus tue les individus puis les réanime ; ils deviennent alors des zombies. Nous suivons l’organisation nommée « Après la fin du monde », formée par Shaun et Goergia, frère et sœur, ainsi que Buffy, une génie de l’informatique. Ce sont des blogueurs importants puisque ce sont eux qui diffusent l’information, sans censure. Leur blog a une place importante pour eux et va l’être encore plus puisqu’il va certainement grimper en audience. En effet, ils ont été choisis pour couvrir la compagne présidentielle du sénateur Ryman, au péril de leurs vies…

J’ai passé un bon moment de lecture. Malgré que ce livre soit un « pavé », il se lit vite. J’ai vite accroché à l’histoire même si je ne m’attendais pas à ce qu’on parle autant de la campagne électorale du sénateur, au détriment de l’action et des zombies. Je m’attendais à lire une histoire où les zombies seraient omniprésents, mais non. Comme en plus ils sont là depuis plus de vingt ans, ils font partie du paysage, même s’ils sont toujours craints et tués. Le principal de l’histoire porte sur le blog de Shaun et Goergia, leur organisation « Après la fin du monde » et sur la campagne électorale. Cet opus met en avant l’importance des blogs qui, dans ce monde post-apocalyptique, sont un moyen de transmettre aux vivants des informations.

Concernant les personnages, je ne me suis pas spécialement attachée à eux, mais je les ai tous trouvé intéressants. Que ce soit Georgia ou Shaun, leur relation de frère et sœur, leur passé, mais également Buffy, qui est un peu plus discrète qu’eux mais saura nous surprendre. Les personnages secondaires sont également intéressants et ont tous un rôle important à jouer.

L’histoire créée par l’auteur est intéressante et assez addictive. Les personnages vivent dans un monde où les mesures sont très strictes et contrôlées. Par exemple, ils font régulièrement des tests sanguins pour rentrer dans des endroits afin d’être sûr qu’ils ne sont pas infectés par le virus, ils prennent également des douches désinfectantes à l’eau de javel… Si malheureusement le test sanguin révèle que la personne est infectée, elle est immédiatement tuée.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus, mais j’aurai aimé qu’il y ait un peu plus d’action et surtout plus de zombies et moins de politique.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Dualed (tome 2 – Divided), de Elsie Chapman

375 pages

Éditeur :  Lumen

Date de parution : le  2 octobre 2014

Prix : 15€

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« West Grayer en a terminé avec sa vie de tueuse à gage. Elle a vaincu son double, sa jumelle génétique élevée dans une autre famille, et prouvé qu’elle avait droit à un futur dans la ville fortifiée de Kersh. Déterminée à oublier cette effroyable épreuve, elle est prête, désormais, à mettre le passé derrière elle. Mais le Conseil, l’instance dirigeante de la cité, ne l’entend pas de cette oreille. Ils cherchent à la convaincre de reprendre du service, de tuer de nouveau. En échange ? Une offre incroyable, presque impossible à refuser…

West va-t-elle accepter de repolonger en enfer, quitte à risquer tout ce qu’elle a, une fois de plus ? Quand elle découvre que parmi ses cibles se trouve un des fantômes de son passé, la jeune fille comprend que la situation est en train de lui échapper. Le Conseil ment : si elle veut survivre, elle va devoir affronter les douleurs enfouies de son histoire personnelle. Jusqu’où iront les autorités pour préserver leurs secrets ? Et West, pour sauver ceux qu’elle aime ?

Le chasseur est désormais la proie ! Action en pagaille et rebondissements saisissants : les masques tombent enfin dans la suite de Dualed, le thriller dystopique haletant d’Elsie Chapman. »

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

Nous retrouvons West, enfin accomplie après avoir tuer sa sœur jumelle, son Alt. Elle peut donc profiter de la vie en compagnie de Chord même si elle reste traumatisée par l’expérience qu’elle a vécu. Sa vie va basculer le jour où elle est convoquée par le Conseil qui lui fait une proposition très intéressante qui va la replonger dans son passé.

Malgré ses défauts, j’avais apprécié le premier tome de cette saga (ma chronique ici) et j’ai également passé un bon moment de lecture avec ce deuxième tome. Les premières pages sont un peu lentes. On découvre la nouvelle vie de West, son travail, ses cauchemars, sa vie amoureuse… L’action arrive lorsque West se rend au Conseil. L’offre qui lui est faite est alléchante et lui permettra de montrer qu’elle ne pense pas qu’à elle. Mais pour cela elle va devoir replonger dans son passé, un passé qui l’a traumatisé.

Dans cet opus, on obtient pas mal d’informations sur l’univers créé par l’auteur, surtout sur le Conseil. La plume de l’auteur est toujours aussi agréable à lire. Dès lors que West accepte la proposition du Conseil, le suspens et l’action sont au rendez-vous.

Même si West fait toujours des erreurs, elle m’a semblé plus mature que dans le premier tome. J’ai apprécié son histoire avec Chord. Je pense que West a de la chance car Chord est patient avec elle et pardonne facilement ses erreurs.

 Un deuxième tome dont la fin reste ouverte mais qui rempli bien son but : nous détendre, nous stresser et passer un bon moment de lecture !

 Je remercie grandement les éditions Lumen pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

Les contaminés, de Yves-Marie Clément

344 pages

Éditeur : Scrinéo

Date de parution : le 9 octobre 2014

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« Vous êtes jeune, adepte de sensations fortes et avez toujours rêvé d’une aventure à vous couper le souffle ? Bienvenue dans le nouveau jeu de téléréalité le plus stupéfiant de l’année. Débarqué sur l’oasis paradisiaque d’Isla Grande, vous pourrez profiter à souhait de sa végétation luxuriante et de ses paysages merveilleux en dormant à la belle étoile. Trois maîtres du jeu seront là pour vous accueillir et s’assurer que vous soyez mis dans le bain dès le départ. Deux équipes s’affronteront, la vôtre et celle des résidents de l’île… Attention, ici, tout est vrai ! Dans ce jeu, aucun artifice n’est utilisé, et nos caméras restent allumées 24 h sur 24 pour ne pas risquer de perdre un seul instant.« 

Mon avis

Quatre adolescents vont participer à un jeu de téléréalité afin de gagner de l’argent. C’est ainsi qu’ils sont emmenés à Isla Grande avec seulement quelques affaires. Très vite, leur rêve va tourner au cauchemar. Les maîtres du jeu ne leur réserveront pas un si bon accueil et ils découvriront vite que l’équipe adverse (les résidents de l’île) est peu commune…

Dès le préambule le ton est donné. Les chapitres sont courts et rythmés. L’action est au rendez-vous. Les pages défilent à grande vitesse, je n’ai pas vu le temps passer. Dès que je lâchai le livre, j’avais qu’une envie : me replonger dedans. J’ai apprécié cette ambiance stressante et oppressante tout au long de la lecture. J’aime beaucoup les idées de l’auteur. De plus, je suis fan des créatures rencontrées dans ce roman.

Concernant les points « négatifs », je trouve que le côté jeunesse se ressent avec le manque de profondeur des personnages. De plus, l’origine des contaminés aurait pu être un peu plus développée (même si on en sait déjà pas mal) et l’enquête aurait pu être bien plus développée. Néanmoins, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus jeunesse et ces points « négatifs » ne m’ont pas dérangée.

Pour un livre jeunesse, je le trouve vraiment très bien. J’ai tout aimé dans cet opus, surtout l’univers et l’ambiance créés par l’auteur. Volontairement, je ne vous ai pas fait un long résumé de l’histoire, car j’aimerais que vous gardiez un peu de suspens 😉

Le dénouement final est très bien trouvé. Je n’ai qu’une envie : avoir le deuxième tome entre mes mains ! J’ai hâte qu’il sorte 🙂

Je remercie Livraddict et les éditions Scrinéo Jeunesse pour cette superbe découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

In the After (tome 1), de Demitria Lunetta

410 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 11 septembre 2014

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« ILS ENTENDENT LE PLUS LÉGER DES BRUITS DE PAS…

ILS SONT PLUS RAPIDES QUE LE PLUS DANGEREUX DES PRÉDATEURS…

ET LEUR TRAQUE NE PRENDRA FIN QU’A VOTRE DERNIER SOUFFLE !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. A l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !« 

Mon avis

Alors qu’elle regarde la télévision, Amy apprend que le monde est envahi par les extra-terrestres. Face à Eux, il reste peu d’humains survivants. Amy sait qu’elle ne reverra plus ses parents. Après une période de deuil, elle doit prendre sur elle pour survivre. Heureusement, grâce à ses parents, la maison est autonome au niveau de l’eau et de l’électricité. Niveau sécurité, Amy a également de la chance car sa mère, qui était un peu paranoïaque à cause de son métier, a fait entourer sa maison de clôtures électriques. Amy prendra alors l’habitude de ne plus parler, de ne plus faire de bruit et de ne plus allumer la lumière pour éviter d’attirer les aliens.

Néanmoins, elle a besoin de nourriture pour survivre. Elle a donc été obligée de sortir de la maison pour aller fouiner chez les voisins ou dans les magasins. C’est dans l’un de ces magasins qu’elle rencontre Baby, une petite fille de cinq ans très intelligente puisqu’elle a réussi à s’en sortir seule dans ce monde. Elle ne parle pas et est très silencieuse pour ne pas attirer les aliens. Amy va alors l’emmener dans sa maison et s’occuper d’elle. Le lien qui va se créer entre elles est tellement fort qu’elles seront comme des sœurs. Elles inventeront également un langage des signes pour se comprendre tout en restant silencieuses. Mais le monde qu’elles se sont créées sera bouleversé lorsqu’un vaisseau viendra les enlever…

J’ai apprécié le style de l’auteur qui est fluide et agréable à lire. Cet opus est divisé en trois parties. Dans la première partie, nous faisons connaissance de l’univers, d’Amy et de Baby. Et dans les deux autres parties… je ne vous dévoilerai rien afin de ne pas vous spoiler et de vous laisser savourer cet opus 😉 L’action est présente surtout dans la première partie. Même si le rythme est plus lent dans les deux autres parties, l’histoire est très intéressante.

Je me suis attachée à Amy et Baby qui sont des personnages bien travaillés. Amy est courageuse et intelligente. Il lui arrive d’agir sans réfléchir, mais je l’apprécie comme elle est. Son objectif était de survivre et de garder en vie Baby. Elle la protégeait comme une mère protège son enfant. J’ai beaucoup aimé Baby qui, malgré son jeune âge, comprend beaucoup de choses ! C’est une enfant intelligente, touchante et attachante. Leur relation est vraiment « fab » ! 😉

Cet opus est sombre, passionnant et addictif. Un très bon premier tome ! J’ai hâte de connaître la suite !

Je remercie grandement les éditions Lumen pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

En librairie dès demain !

 

Ici et maintenant, de Ann Brashares

 

320 pages

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Date de parution : le 4 juin 2014

Prix : 16€50

Quatrième de couverture

« Suivez les règles.
Souvenez-vous de ce qui s’est passé.
NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX.

Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux Etats-Unis, à New York, à l’âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d’un autre pays. Elle venait… d’une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves…

Une romance impossible aux enjeux planétaires. »

Mon avis

Prenna est une jeune fille de dix-sept ans qui vient du futur. Elle a fui son monde catastrophique des années 2080 pour essayer de le changer en venant dans le monde des années 2010. Néanmoins, la communauté avec laquelle elle vit doit respecter scrupuleusement douze règles car personne ne doit savoir qu’ils viennent du futur. Pour cela, ils ne doivent, notamment, pas être intimes avec les natifs du présent afin de ne pas leur transmettre des maladies. Mais la vie de Prenna bascule lorsqu’elle rencontre Ethan…

Je découvre l’auteur avec ce roman qui me faisait très envie. Néanmoins, je ressors un peu déçue de ma lecture. Pour moi, le côté « monde catastrophique » est trop survolé afin de laisser bien trop de place à la relation de Prenna et d’Ethan. C’est dommage ! De plus, en principe, ce roman est un one-shot. J’aurai donc aimé qu’il soit plus étoffé, plus développé sur certains points. Bref, lorsque j’ai terminé le livre, j’ai eu un goût de pas assez.

Concernant les personnages, je trouve que Prenna et Ethan sont assez plats. Déjà que leur histoire est beaucoup mise en avant, je trouve dommage qu’ils n’aient pas plus de caractère. Prenna est assez naïve et commencera à ouvrir les yeux sur sa communauté grâce à Ethan. Quant à Ethan, il se souvient de Prenna, cette jeune fille qu’il a vu apparaître deux ans auparavant, sans explication. Il se doute qu’elle cache quelque chose et il finira rapidement par découvrir ce qu’elle cache. Je l’ai préféré à Prenna et je l’ai trouvé plus intéressant.

Pour conclure, ce livre contient de très bonnes idées qui, à mon sens, ne sont pas assez développées. C’est dommage d’avoir autant mis en avant la relation de Prenna et Ethan, ainsi que le côté jeunesse de l’histoire, au détriment de plus d’éléments sur le monde dystopique.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

La fournaise (tome 1 – Enfermé), de Alexander Gordon Smith

286 pages

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date de parution : le 4 avril 2013

Prix : 17€50

Quatrième de couverture

« Condamné à la perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Pourtant il y a pire que l’injustice… Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer. Un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la Terre, où règnent gardiens inhumains et molosses mangeurs d’hommes…
Alex n’a pas le choix : il doit trouver le moyen de s’enfuir, quitte à risquer sa vie et celle des autres. Mais à qui se fier quand même les autres prisonniers sont des tueurs sans pitié ?« 

Mon avis

Alex, treize ans, vient d’être condamné à perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis. Il sera enfermé au sein d’une prison terrifiante dont personne ne sort vivant : la Fournaise. Cette prison souterraine accueille les adolescents délinquants. Comme dans toute prison, Alex devra se méfier de certains clans d’adolescents qui n’hésitent pas à maltraiter certains prisonniers, mais Alex sera terrifié par autre chose… Le seul moyen de sortir de cet enfer est de s’évader. Alex y arrivera-t-il ?

Je me suis très vite plongée dans cet opus et dans cet univers sombre et glauque créé par l’auteur. Attention, ce livre est, à mon sens, destiné aux adolescents entre douze et quinze ans. Je ne me suis donc pas cachée sous la couette et je n’ai pas fait de cauchemars, mais j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture avec les descriptions de l’auteur et l’ambiance sombre et angoissante qui est omniprésente lors de la lecture. Le livre se lit rapidement car le rythme est rapide et l’atmosphère oppressante. L’action est au rendez-vous, ainsi que quelques rebondissements. Je suis vite arrivée au dénouement final, frustée de ne pas avoir la suite sous la main.

Concernant les personnages, Alex se trouve perdu lorsqu’il débarque à la Fournaise. Il n’a qu’une envie : se suicider. Réaction compréhensible lorsqu’on sait qu’il est très jeune pour se retrouver dans ce genre de prison, qu’il est innocent et condamné à perpétuité, qu’il n’a droit à aucune visite, qu’il fera des travaux forcés… Heureusement, il pourra compter sur deux amis : Donovan et Zed. Mais bien assez tôt, Alex découvrira que régulièrement des monstres viennent leur rendre visite et que des prisonniers disparaissent… De quoi flipper et vouloir à tout prix s’évader de cette prison, même au prix de sa vie.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus. Même s’il est destiné à un jeune lectorat, j’ai beaucoup aimé les idées de l’auteur et l’ambiance oppressante que j’ai ressenti. Un premier tome à découvrir ! 🙂

Je  remercie Louve, Mort-Sûre ainsi que les éditions Pocket Jeunesse pour cette découverte dans le cadre d’un partenariat.

La note de Rex

4 sur 5