Transférés, de Kate Blair

262 pages

Éditeur : Editions Michel Lafon

Date de parution : le 13 avril 2017

Prix : 16€95

Quatrième de couverture

« Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection.

C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. A 16 ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos.

Grâce à Galien, Talia découvre l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé.

Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père. »

Mon avis

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu une dystopie, même s’il s’agit d’une dystopie Young Adult, j’avais hâte de me plonger dedans. Je dois avouer que j’ai lu ce livre d’une traite, en une soirée. J’ai tout de suite accroché à l’univers créé par l’auteur. Même si j’étais un peu déçue de l’évolution de l’histoire qui évolue trop simplement, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je trouve également dommage que ce roman soit court, j’aurai tellement aimé que l’univers de l’auteur soit plus développé !

Concernant les personnages, nous suivons Talia, une jeune fille de seize ans. C’est la fille d’un homme politique en pleine campagne pour devenir Premier Ministre d’Angleterre. Il passe peu de temps avec sa fille qui se retrouve assez souvent seule, sa mère étant décédée. Talia vit dans un petit cocon, protégée par son père. Alors qu’elle est juste enrhumée, elle va subir un transfert pour éliminer cette maladie. Mais à l’hopital, elle va sauver une petite fille qui est en train de se faire agresser juste sous ses yeux. A partir de ce moment là, sa vie va basculer. Talia va découvrir l’envers du décor, fera plusieurs erreurs qui auront de graves conséquences et rencontrera Galien.

Je trouve dommage que les personnages ne soient pas plus développés, comme l’ensemble de l’univers. Même si ce roman a tous les ingrédients pour accrocher le lecteur, si l’histoire, les personnages et l’univers étaient plus développés, il serait vraiment génial. L’idée de l’auteur sur le transfert des maladies était vraiment très bonne. C’est également dommage qu’elle en parle finalement peu et qu’elle ne soit pas beaucoup développé.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette dystopie Young Adult. Je regrette seulement le manque de profondeur, de développement de l’histoire, des personnages et des idées de l’auteur.

Je m’excuse auprès de Camille pour ce retard de chronique. Je remercie grandement Camille et les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Beautiful Sacrifice, de Jamie McGuire

380 pages

Éditeur : Editions J’ai Lu

Date de parution : le 1er février 2017

Prix : 13€90

Quatrième de couverture

« Falyn Fairchild n’a besoin de personne. La preuve : pour préserver son indépendance, la fille du futur gouverneur du Colorado a préféré quitter la maison familiale, abandonner ses études et travailler comme serveuse au Bucksaw Café. Le jour où Taylor Maddox pousse la porte de l’établissement, Falyn sait très bien à qui elle a affaire. Il a beau être magnifique et célibataire, hors de question d’être son énième conquête !

Pour Taylor, une fille désintéressée représente le défi ultime. Et contre toute attente, il se trouve que Falyn excelle au bras de fer… »

Mon avis

Nous suivons ici l’histoire de Falyn et Taylor. Falyn est la fille du Gouverneur du Colorado. Suite à une mésentente avec ses parents, elle préfère être serveuse et indépendante, plutôt que de profiter des avantages de fille du Gouverneur. Elle travaille dur afin d’économiser et se rendre à Eakins, pour une raison que je vous laisse découvrir… Le jour où Taylor entre au Bucksaw Café, Falyn est immédiatement attirée par lui, mais elle connaît sa réputation et ne veut pas être son énième conquête… Quant à Taylor, la résistance de Taylor l’attirera encore plus…

L’histoire est assez classique en New Adult, mais la sauce prend toujours et j’ai passé un bon moment de lecture.

Concernant les personnages, plus Falyn va fuir Taylor, plus Taylor va la poursuivre… Falyn a un fort caractère et, malgré son attirance, elle fera tout pour éviter de tomber sous le charme de Falyn. Y arrivera-t-elle ? Nous découvrirons également le passé de Falyn et les raisons de son souhait de se rendre à Eakins. Quant à Taylor, ce jeune homme semble être un coureur de filles, mais il nous dévoilera sa vraie nature. Il est attachant et prendra soin de Falyn, un super Maddox !

Pour conclure, même si cet opus n’apporte rien d’original en New Adult, j’ai passé un bon moment de lecture.

Je remercie grandement les éditions J’ai Lu pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

C’est lundi, que lisez-vous ? [203]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de cette semaine

      

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

In My Mailbox [217]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Mes réceptions de la semaine

   

   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Never Forgive (tome 2), de Monica Murphy

404 pages

Éditeur : Editions Harlequin

Collection &H

Date de parution : le 8 mars 2017

Prix : 14€90

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« On dit que la vérité blesse. En ce qui concerne Katherine, elle l’a plutôt anéantie, ruinée, lacérée, déchiquetée. Alors qu’elle tombait amoureuse d’Ethan, il lui mentait. Alors qu’elle s’ouvrait à lui, il la trahissait. Elle devrait le haïr, mais elle ne peut pas. Ce qui existe entre eux est trop fort pour être détruit. Elle ignore ce que c’est, mais une chose est sûre : elle ne sait plus vivre sans Ethan. D’une certaine manière, étrange, dangereuse, inquiétante, elle a besoin de lui.

Une bouleversante conclusion pour l’histoire d’amour la plus interdite qui soit. »

Mon avis

Katherine a appris la véritable identité d’Ethan. Elle le vit très mal, comme une trahison. Elle ne comprend pas comment Ethan a pu la trahir ainsi. Elle a essayé de l’oublier mais n’y arrive pas. Ça peut paraître bizarre, mais elle ne peut pas vivre sans lui. Comment Ethan et Katie vont-ils réussir à faire face à leur passé et aux épreuves qui les attendent ?

J’avais passé un très bon moment de lecture avec Never Forget, j’avais donc hâte de voir ce que l’auteur nous réservait dans cette suite. J’ai également passé un très bon moment de lecture avec cette suite. Les pages se tournent toutes seules, je n’ai pas réussi à lâcher ma lecture. Jusqu’aux dernières pages, je ne savais pas si l’histoire de Katie et Ethan allait bien se terminer ou pas. Il y a une alternance de narrateurs entre Katie, Ethan et Aaron qui amène du rythme à l’histoire. Je peux vous dire que se retrouver dans la tête d’Aaron, ça fait peur.

Concernant les personnages, nous suivons Katie et Ethan, mais également les proches de Katie comme sa mère et sa sœur. L’auteur a accordé une place importante aux sentiments de chacun et à l’avis de chacun sur la relation de Katie et Ethan. Nous suivons également Lisa, la journaliste. Je dois avouer que ses agissements ne m’ont pas du tout plu, mais elle a une place importante dans l’intrigue. Katie a vraiment été blessé par le mensonge d’Ethan, mais finalement vivre sans lui n’est pas supportable.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette suite de Never Forget. L’auteur a réussi à me tenir en haleine tout au long de la lecture en mêlant amour interdit et mensonges.

Je remercie grandement Mélanie et les Editions Harlequin, collection &H pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

Calendar Girl – Juin, de Audrey Carlan

152 pages

Éditeur : Hugo Roman

Date de parution : le 1er juin 2017

Prix : 9€95

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Chronique du 4ème tome

Chronique du 5ème tome

Quatrième de couverture

« Voici Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, servir de faire-valoir à un riche et vieil homme d’affaires, Warren Shipley. Mais elle change d’avis quand elle rencontre son fils, Aaron. Il est non seulement irrésistible physiquement, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. »

Mon avis

Ce mois-ci Mia s’envole pour Washington. Elle devra bosser pour Warren, un puissant et vieil homme d’affaires. Warren a besoin de Mia comme faire-valoir afin de pouvoir concrétiser son projet humanitaire. Cette nouvelle mission n’intéresse pas Mia, mais elle n’a pas vraiment le choix si elle veut continuer de rembourser sa dette.

Après la déception du mois de mai, je dois dire que cet opus est meilleur.  Il ne se passera rien de sexuel avec Warren vu son âge, mais Mia est attirée par son fils Aaron. Dans cet opus, Mia est néanmoins très jalouse de Wes, son amant du mois de janvier. Elle aimerait qu’il l’attende sagement pendant qu’elle prend du bon temps presque tous les mois avec un homme différent. Je suis désolée mais je ne soutiens pas Mia là-dessus : on ne peut pas tout avoir ! Dans cet opus, Mia devra également faire face à un grave évènement qui m’a touchée. Je trouve juste dommage que cet évènement se règle aussi facilement.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus que je trouve meilleur que le précédent. Néanmoins, il est vrai que j’ai un peu de mal à accrocher à cette série. Je la continue en espérant qu’elle s’améliore et surtout pour savoir comment va se terminer l’histoire de Mia au mois de décembre.

Je remercie grandement Déborah, Stéphanie et les éditions Hugo Roman pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Calendar Girl – Mai, de Audrey Carlan

160 pages

Éditeur : Hugo Roman

Date de parution : le 6 avril 2017

Prix : 9€95

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Chronique du 4ème tome

Quatrième de couverture

« Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa sœur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle.

C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.

En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Tai Nikko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer.

Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa sœur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances. »

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus, mais toujours rien d’innovant avec ce mois de mai. Dans cet opus, Mia se rend à Hawaï pour être mannequin d’une ligne de maillots de bain. Contrairement aux précédents tomes, on la verra très peu travailler. Elle passera son temps avec Taï, un mannequin homme. Ils vont très très vite se trouver des affinités et surtout des affinités sexuelles. Il y a plus de scènes érotiques que dans les précédents tomes. Je trouve cela dommage que Mia soit en manque de « baise » et qu’elle soit obligée de se taper quelqu’un de différent chaque mois et super facilement. Surtout qu’elle est censée retrouver Wes, son amant du mois de Janvier. Cet opus est néanmoins intéressant sur la partie qui concerne Maddy, la sœur de Mia.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus, mais il n’apporte rien de plus à l’histoire de Mia. C’est dommage que les chapitres sur Maddy étaient peu nombreux.

Je remercie grandement Déborah, Stéphanie et les éditions Hugo Roman pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

2 sur 5

C’est lundi, que lisez-vous ? [202]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de cette semaine

   

   

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

A ta merci, de Gail McHugh

406 pages

Éditeur : Editions J’ai Lu

Date de parution : le 11 mai 2016

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« Après la perte de sa mère, Emily prend un nouveau départ avec Dillon, son petit ami, qu’elle rejoint à New York. Celui-ci a toujours été parfait. Il est doux, attentionné et généreux à son égard, si bien que la rencontre du mystérieux Gavin Blake ne parvient pas à ébranler ses certitudes, malgré l’attraction indéniable qu’il exerce sur elle.

Réputé pour être un dragueur sans nom et un fêtard, Gavin semble pourtant devenir une tout autre personne au contact de la jeune femme. le masque de Dillon, en revanche, paraît se fissurer au fil des jours. le vernis d’une capitale mondaine dissimule parfois bien des secrets. Et pour être certaine de faire les bons choix, Emily devra s’y confronter avant qu’il ne soit trop tard… »

Mon avis

J’avais hâte de me plonger dans cette lecture. J’en ressors assez ravie, sauf concernant Emily, un personnage que je ne comprends pas et que j’avais envie de secouer. Malgré cela, j’ai trouvé que ce tome était rythmé et addictif.

Concernant les personnages, Emily m’a saoulée, vraiment. Elle n’arrête pas d’aller vers Dillon, mais d’être attirée par Gavin. Malgré le tas de mensonges que lui sort Dillon, elle le croit et ferme les yeux… Alors qu’à la moindre suspicion vis-à-vis de Gavin, elle ne veut plus jamais le revoir et le quitte. Je ne comprends pas cette femme. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que Dillon se fiche d’elle et qu’il la trompe dès qu’il le peut. Pourquoi s’accrocher ? Elle serait tellement mieux avec Gavin…

S’agissant de Dillon, vous vous en doutez donc, je ne l’ai pas aimé. Dès les premières pages, j’ai senti qu’il mentait et manipulait Emily. S’agissant de Gavin, il plait forcément puisqu’il est séduisant, riche, respectueux… Il a l’habitude d’avoir ce qu’il veut ! Même s’il est l’ami de Dillon, il estime qu’Emily n’est pas heureuse avec Dillon, mais qu’elle le serait tellement avec Gavin… Bref, c’est un personnage que j’ai bien aimé. J’ai aussi apprécié Olivia, la meilleure amie d’Emily qui essaye également de lui ouvrir les yeux.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome ! J’espère qu’Emily va enfin gagner en maturité dans le deuxième tome que j’ai hâte de lire 🙂

La note de Rex

4 sur 5

Seuls (tome 1 – La disparition), de Kidi Bebey, Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti

267 pages

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date de parution : le 19 janvier 2017

Prix : 9€90

Quatrième de couverture

« Ils sont cinq. lls sont seuls. Plus d’école. Plus de règles. Plus de parents. Plus d’adultes. Ils ne peuvent compter sur personne d’autre qu’eux-mêmes. Seuls dans un monde hostile. Dodji et ses amis vont devoir s’unir pour survivre.« 

Mon avis

Dans ce roman, nous suivons cinq enfants : Yvan, Leïla, Camille, Terry et Dodji. Lorsqu’ils se réveillent, ils s’aperçoivent que tout le monde a disparu. Il n’y a personne dans les rues, on pourrait croire que la fin du monde est arrivée. Ces cinq enfants ne comprennent pas ce qu’il s’est passé. Un événement étrange et inexplicable s’est produit dans la petite ville de Fortville et ils semblent en être les uniques survivants. Que s’est-il passé ? Que sont devenus les parents ?

Ce roman illustré est une adaptation de la bande dessinée éponyme. Il se lit très vite, mais j’ai malheureusement trouvé qu’il n’était pas assez développé. On n’a d’ailleurs aucune réponse aux questions que l’on se pose. C’est dommage, car l’intrigue m’a vraiment donné envie de découvrir ce roman. Néanmoins, je pense que les prochains tomes seront plus développés et apporteront quelques réponses.

Yvan, Leïla, Camille, Terry et Dodji ont entre cinq et quatorze ans. Ils vont apprendre à se connaître et à former un groupe soudé. Vous vous doutez bien que pour ces enfants, cette situation est très difficile à vivre psychologiquement. Comment vont-ils survivre ? Comment vont-ils se nourrir ?

Un roman jeunesse dont l’intrigue évolue trop lentement, mais qui plaira certainement aux jeunes lecteurs.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.