Archives Mensuelles: novembre 2014

In My Mailbox [114]


“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Réceptions de cette semaine

   
   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Publicités

Trois, de Sarah Lotz

523 pages

Éditeur : Fleuve noir

Date de parution : le 22 mai 2014

Prix : 19€90

Quatrième de couverture

« Jeudi noir sur la planète. Ce jour-là, quatre avions de ligne s’écrasent aux quatre coins du globe. Troublante coïncidence, d’autant que sur trois des quatre sites de la catastrophe, les secouristes découvrent un rescapé. Chaque fois, il s’agit d’un enfant et chaque fois, sa survie tient du miracle.
La presse internationale s’empare de l’événement, il n’est bientôt plus question que des « Trois » et les spéculations à leur sujet vont bon train. Certains fanatiques religieux voient même en eux l’incarnation des cavaliers de l’Apocalypse, à ce détail près qu’ils devraient être quatre… Y aurait-il un quatrième survivant ?
Dans le même temps, les familles qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges. Alors qui sont au juste ces enfants ? Et que veulent-ils ? »

Mon avis

Le 12 janvier 2012, un jeudi noir, quatre avions de ligne se sont écrasés à quelques heures d’intervalle. Dans chacun de ces accidents, sauf dans l’un d’entre eux, un enfant a été retrouvé vivant. Ces trois survivants sont alors surnommés « les Trois ». Leur survie tient du miracle et très vite plusieurs hypothèses sont envisagées : hypothèse religieuse avec l’incarnation des cavaliers de l’Apocalypse, hypothèse surnaturelle avec l’évocation d’extraterrestres…

Nous suivons dans ce roman le récit d’Elspeth Martins qui relate des interviews qu’elle a réalisées durant ces événements. Elle interrogera la famille proche ou des amis des victimes, mais également, par exemple, les personnes arrivées en premier sur les lieux des accidents.

La quatrième de couverture m’a donnée très envie de découvrir ce roman. Néanmoins, je ressors déçue de ma lecture. Ne vous attendez pas à lire un thriller, loin de là. De plus, l’aspect religieux est beaucoup évoqué dans ce roman, un aspect que je n’apprécie pas particulièrement ; je me suis donc ennuyée.

Au début, la narration est un peu déroutante puisque l’histoire est racontée comme un reportage mené par Elspeth Martins. Mais grâce à ce style de narration, j’avais l’impression que tous ces événements et les reportages étaient réels. Elspeth Martins interroge des personnes proches des victimes, mais également des personnes extérieures aux faits et événements. Je trouve que leurs interviews n’apportent pas grand chose. Ça alourdit l’histoire de détails insignifiants. Je me suis d’ailleurs ennuyée à plusieurs reprises car j’ai ressenti trop de longueurs et de répétitions des faits.
Concernant le dénouement final, j’ai été un peu surprise. Étant plongée tout au long de l’histoire dans des interviews, comme si les événements s’étaient réellement passés, je suis tombée de haut puisque la fin n’est pas réaliste. Cette conclusion avait d’ailleurs déjà été évoquée comme hypothèse dans plusieurs chapitres. Du coup, je la trouve décevante et bâclée. Cette pointe de fantastique est de trop et finalement je me suis dis « tout ça pour ça ? ».

Pour conclure, malgré un style de narration qui m’a permis de me plonger dans cette histoire comme si elle était réelle, j’ai ressenti bien trop de longueurs et la pointe de fantastique est clairement de trop.

   J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire. 

La note de Rex

2 sur 5

 

 

 

C’est lundi, que lisez-vous ? [122]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

      

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

In My Mailbox [113]


“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Réceptions de cette semaine

   

   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Bridget, le jour qui a changé ma vie, de Paige Harbison

314 pages

Éditeur : Edition Harlequin (collection Darkiss)

Date de parution : le 28 mai 2014

Prix : 14€50

Quatrième de couverture

« Vous avez quelque chose à vous faire pardonner ? Elle aussi. Et ce n’est pas gagné…

« Je suis la star locale. Toutes les filles m’envient et tous les garçons veulent sortir avec moi » – ça, c’est ce que je me racontais… Jusqu’à ce qu’un accident de voiture m’envoie droit au ciel ou quelque chose comme ça. De là-haut, pour la première fois, je me suis vue telle que les autres me voient : une peste, une vraie, le genre irrécupérable. Quelle idiote ! Comment j’ai pu me tromper autant ? Le choc de ma vie. Mais tout n’est pas perdu ! J’ai douze heures – pas une de plus, mais pas une de moins non plus – pour me rattraper. Douze heures pour gagner mon retour sur Terre. Douze heures, surtout, pour reconquérir le cœur de Liam. Dites-moi que je vais réussir… »

Mon avis

Dans la première moitié du livre, nous découvrons Bridget et sa façon d’être dans la vie avec ses amis et sa belle-mère. On s’aperçoit que Bridget, contrairement à ce qu’elle croit, n’est pas du tout sympathique avec ses proches ; c’est une peste, une manipulatrice et une égoïste. Elle veut à tout prix être la plus populaire de son lycée et fera du mal à certaines personnes pour y arriver. D’autant plus qu’une nouvelle élève, Anna, va venir perturber ses plans.

Dans la deuxième moitié du livre, Bridget a eu un accident de voiture. Elle a l’occasion de voir son comportement du point de vue de ses amis. Elle comprendra alors qu’elle a fait beaucoup de mal autour d’elle… Elle souhaite se rattraper, mais elle n’a que douze heures sur Terre pour y arriver. Y parviendra-t-elle ?

J’ai découvert Paige Harbison lors de ma lecture de Moi et Becca que j’avais apprécié. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans Bridget, le jour qui a changé ma vie. Une fois plongée dans le roman, je l’ai très vite lu. C’est une lecture idéale pour se détendre et passer un très bon moment !

Concernant Bridget, c’est une héroïne que je n’ai pas détesté même si elle est de plus en plus insupportable. Je me disais surtout qu’elle avait besoin d’aide ou que quelqu’un lui ouvre les yeux sur sa façon d’être. Néanmoins, j’ai plusieurs fois eu de la peine pour ses copines ou sa belle-mère avec qui elle n’est pas du tout sympa.

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment de lecture avec Bridget. C’est un roman que je vous conseille pour vous détendre 😉

Je remercie grandement les éditions Harlequin (collection Darkiss) pour cette agréable lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Boys Out !, de Rawia Arroum

319 pages

Éditeur : Hachette (Black Moon)

Date de parution : le 8 octobre 2014

Prix : 16€

Quatrième de couverture

« Dans le monde de Lyra, les hommes sont des fugitifs. Les hommes sont des proies qu’il faut éliminer. Ils n’ont qu’une utilité : la procréation. Une fois cette unique tâche accomplie, ils sont exécutés.

Lyra s’entraîne dur pour être un des meilleurs éléments de cette société d’amazones. Jusqu’au jour où c’est à son tour d’être en contact avec un garçon… »

Mon avis

La phrase d’accroche sous le titre Boys Out ! sur la première de couverture donne le ton : « Dans ce monde de femmes, les hommes sont interdits. »

Lyra vit dans un monde où les hommes sont interdits. Dans le camp où elle vit, le chômage n’existe plus depuis l’Éradication des hommes. Les hommes sont interdits mais les femmes ont besoin d’eux pour procréer. C’est pourquoi, dès qu’ils sont capturés, ils sont emmenés à la Structure et sont enfermés jusqu’à leur procréation avec une femme. Une fois enceinte, l’homme est tué. Dans cet univers, dès ses dix-huit ans, chaque femme doit avoir un enfant fille afin de sauvegarder l’espèce humaine. Lyra va avoir dix-huit ans et son tour pour procréer arrive. Quel garçon lui sera destiné ?

Je ne pouvais pas passer à côté du coup de cœur des internautes du Tremplin Black Moon, surtout qu’il s’agit d’une dystopie ! C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce roman dont je ressors ravie.

L’univers créé par l’auteur fait froid dans le dos. Les femmes sont endoctrinées et sont convaincues que les hommes sont mauvais, qu’ils sont interdits dans leur monde et méritent que de mourir. Les hommes servent qu’à procréer avant de mourir. C’est un univers vraiment original que j’ai apprécié découvrir.

Concernant les personnages, je les ai tous appréciés. J’ai aimé l’histoire de Lyra et Loan (l’homme qu’on attribue à Lyra pour procréer), mais j’ai également bien aimé la copine de Lyra, Yas.

Je ne peux pas vous en dire plus, que ce soit sur l’univers ou sur les personnages, car je souhaite vous préserver de tout spoiler 😉 Je peux juste ajouter que je pense que ce livre est un one shot donc quelques éléments ne sont pas assez développés. Mais cela ne m’a pas dérangé. Aussi, je suis un peu déçue par le dénouement final.

Rawia Arroum n’a que dix-neuf ans ! Chapeau bas à cette jeune auteur 🙂 J’espère qu’elle continuera d’écrire d’autres romans. En attendant, profitez de celui-ci !

Je remercie grandement les éditions Hachette, collection Black Moon, pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

C’est lundi, que lisez-vous ? [121]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

   

Ma lecture en cours

Mes prochaines lectures

   

Et vous, que lisez-vous ?

 

In My Mailbox [112]


“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Réceptions de cette semaine

   

J’ai reçu le 3ème tome du Dernier Royaume en partenariat et une collègue m’a offert Timeville ❤

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Les fragmentés (tome 3 – Les éclairés), de Neal Shusterman

466 pages

Éditeur : Edition du Masque (collection MsK)

Date de parution : le 21 mai 2014

Prix : 17€

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Quatrième de couverture

« Lev et Connor sont à nouveau sur la route. Le Cimetière, dernier refuge des adolescents destinés à être fragmentés, a été détruit. Mais cette fois, les deux garçons ne fuient pas. Décidés à mettre fin à la fragmentation, ils sont maintenant à la recherche de réponses : comment une société évoluée a-t-elle pu accepter ce sinistre procédé ? Pourquoi son créateur a-t-il été rayé de l’Histoire ? Qui sont les Citoyens proactifs, qui semblent tirer les ficelles du trafic d’organes ? Pendant ce temps, Cam, premier adolescent entièrement composé de parties fragmentées, tente de dissoudre l’organisation qui l’a fabriqué. Loin de Risa, le jeune homme s’interroge. Est-il malgré tout un être humain, capable d’éprouver des sentiments ?« 

Mon avis

Ce tome reprend tout de suite après les événements du précédent. Lev et Connor sont en fuite puisqu’ils sont recherchés par, notamment, la Brigade des Mineurs. Cela ne les empêchera pas d’essayer d’arriver à leur but. Dans le précédent tome, Risa s’est mise à dos les citoyens Pro-Actifs et a réussi à s’enfuir. Dans cet opus elle part à la recherche de Connor. Enfin, Cam deviendra une sorte de célébrité et devra obéir à Roberta. Mais est-ce que cette vie lui convient, loin de Risa dont il est amoureux ?

Alors que j’ai adoré les deux premiers tomes de cette saga, je trouve ce troisième opus moins bon. J’ai ressenti un gros manque d’action et parfois un peu d’ennui selon le personnage dont je suivais l’histoire. Néanmoins, j’ai apprécié avoir plus d’éléments sur l’origine de la Fragmentation.

Ce roman est divisé en six parties. Chacune d’entre elles commence par des articles qui font froid dans le dos. La fragmentation est toujours présente dans cet opus et va encore plus loin puisque des lois pour fragmenter des prisonniers ou certains adolescents difficiles sont proposées. L’auteur a réussi une nouvelle fois à me faire imaginer que la fragmentation pourrait arriver dans notre monde ; cette idée est super effrayante et glaçante.
Les narrateurs des chapitres alternent entre plusieurs personnages, notamment entre Risa, Connor ou Cam, l’adolescent composé de parties d’adolescents fragmentés. On se demande s’il ressent les émotions et les besoins de toutes les personnes qui ont été fragmentées et qui le composent, s’il a une ou plusieurs âmes, ou s’il est un nouvel être vivant avec ses émotions et sa personnalité bien à lui. J’ai trouvé l’histoire de Cam intéressante.
Nous retrouvons avec plaisir les personnages rencontrés dans les deux premiers tomes, mais des nouveaux personnages font leur apparition dont un particulièrement que j’ai bien aimé ; je vous laisse le découvrir vous même pour ne pas vous dévoiler trop d’éléments de l’histoire.

Je pensais que c’était le dernier tome de cette saga mais ce n’est pas le cas. J’espère donc que cet opus est un tome de transition et que le prochain sera à la hauteur des deux premiers volumes de cette saga.

  J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire. 

La note de Rex

3 sur 5

 

Half Bad (tome 1 – Traque blanche), de Sally Green

382 pages

Éditeur : Milan

Date de parution : le 24 septembre 2014

Prix : 16€90

Quatrième de couverture

« Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.

Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.

Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise.

Tu es enfermé dans une cage depuis tes quatorze ans.

Maintenant, tu n’as pas le choix : tu dois fuir et retrouver Mercury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons.

Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire.

Facile… »

Mon avis

Dans cet opus, nous suivons Nathan, un sorcier à la fois blanc et à la fois noir. Les sorciers blancs sont les gentils sorciers, tandis que les sorciers noirs sont les méchants, comme le père de Nathan qui est un très grand sorcier noir recherché par les chasseurs. Sa mère, sorcière blanche, étant décédée il y a quelques années, Nathan vit avec sa grand-mère qui l’aime tel qu’il est. Nathan fait peur à tout le monde, notamment au Conseil des sorciers et aux membres de sa famille, car il est différent des autres. Est-il bon ou est-il mauvais ?

La promotion autour de ce livre était vraiment très présente et bien pensée. Ce livre étant annoncé comme le futur Harry Potter ou le futur Hunger Games, je ne pouvais que me jeter dessus ! Mais malheureusement ma lecture fut une grosse déception.

Les premières pages sont déroutantes. On retrouve Nathan enfermé et enchaîné dans une cage, maltraité. Puis nous revenons dans le passé et découvrons toute l’histoire de Nathan et pourquoi il se retrouve ainsi enfermé. L’histoire s’attache principalement à nous dévoiler sa vie au détriment de la magie que j’ai trouvé peu présente. L’univers est sombre, Nathan va vivre un enfer mais va aussi connaître l’amour.
L’action est absente pendant plus de la moitié du livre ; je peux vous dire que je me suis ennuyée à plusieurs reprises. L’écriture de l’auteur (ou la traduction) ne m’a pas du tout plu. Et comment peut-on dire que ce livre est un futur Harry Potter ou Hunger Games ? Je le précise : ce livre ne ressemble en rien à ces deux sagas et est bien loin d’arriver à la cheville de l’une d’entre elles.

Avec ces points négatifs, je n’ai pas réussi à apprécier l’histoire et les personnages. J’attendais beaucoup de ce livre vu tous les avis positifs sur la blogosphère. J’en ressors très déçue.

  J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’imaginaire. 

La note de Rex

2 sur 5