Archives Mensuelles: juillet 2016

Point final, de William LAFLEUR

171 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 2 juin 2016

Prix : 14€95

Quatrième de couverture

« CE MATIN, JE SUIS MORT.

J’AI MIS UN POINT FINAL A CETTE VIE.

Dans leur maison, une mère et ses deux enfants viennent d’apprendre la mort accidentelle de leur mari et père.Tout à leur souffrance,  comment pourraient-ils se douter qu’ils sont épiés jour et nuit, que des caméras et des micros enregistrent chacun de leurs gestes et chacune de leurs paroles ? Que celui qui les observe n’est autre que leur cher disparu ? Bien vivant, à quelques rues de là, il tient froidement un journal dont les mots se nourrissent de leurs larmes.

Voyeur de la douleur des siens, manipulateur de leur détresse, celui dont l’existence se limite aux pages qu’il noircit jour après jour invite le lecteur à devenir complice de son jeu littéraire… »

Mon avis

Le narrateur qui est le personnage principal, a mis en scène sa mort. Ainsi sa femme et ses deux enfants pensent qu’il est mort. Mais en fait il est en vie et observe tous les faits et gestes de sa famille grâce à des caméras et des micros qu’il a installé dans la maison avant sa mort.

J’avais hâte de découvrir ce roman, ça peut paraître d’ailleurs un peu bizarre car le thème est étrange ! Mais c’est justement ce qui me plaisait. Alors que ce roman me plaisait beaucoup lors de la mise en place de l’histoire, j’ai fini ensuite par vite m’ennuyer. Oui le narrateur se pose des questions, mais je n’ai pas réussi à m’y intéresser. De plus, le roman est écrit en gros caractères et est très court. Il manque donc de profondeur. Néanmoins, la plume de l’auteur est fluide et agréable à lire.

Le narrateur principal, dont on ne connait pas le nom, va observer sa famille faire le deuil de sa mort. Il va passer par plusieurs étapes émotionnelles et va se poser des questions sur son rôle au sein de cette famille, sur les relations qu’il avait avec ses enfants et sa femme. On suit les personnages du point de vue du père de famille qui a fait croire à sa mort, je ne me suis donc pas attachée aux personnages car ça manque d’approfondissement.

Pour conclure, je pensais passer un très bon moment de lecture avec ce livre décalé et immoral, mais finalement j’en ressors déçue. Dommage !

Je remercie Livraddict et les éditions Michel Lafon pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

2 sur 5

Publicités

King’s Game Spiral, de Nobuaki Kanazawa

348 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 7 avril 2016

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« Avec King’s Game Spiral, découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du King’s Game !

Passionnée par les histoires d’épouvante, une jeune fille décide d’enquêter sur le jeu du roi qui vient de décimer une trentaine d’élèves du lycée de Tamaoka. Au cours de ses recherches, elle se retrouve dans une autre école en ruines, où elle découvre un carnet rédigé quelques mois auparavant par une certaine Natsuko Honda…

Car un an plus tôt, la machiavélique Natsuko de King’s Game Extreme est encore une lycéenne innocente, follement amoureuse de son partenaire d’athlétisme, Kentarô. Mais le jeu du roi va s’abattre sur sa classe et, pour sauver son petit ami, la jeune fille sera prête à tout… même à vendre son âme.

Avec King’s Game Spiral, remontez le temps et découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du plus maléfique des jeux !« 

Mon avis

Hatsuki Kodama vient de terminer de lire le roman King’s Game. Comme elle désire en apprendre plus sur le Jeu du Roi, elle mènera son enquête qui la conduira dans un lycée en ruines et déserté. Elle y trouvera un carnet détaillant les horreurs qui se sont passées dans ce lycée à cause du Jeu du Roi. Hatsuki va alors suivre l’histoire de Natsuko.

Je tiens à préciser que je n’ai lu que le premier tome de cette saga. Je ne sais pas s’il était important de lire les tomes suivants avant de lire celui-ci, mais cela ne m’a pas dérangée. Je n’attendais d’ailleurs rien de spécial de ma lecture. Mais malheureusement, j’ai trouvé que l’histoire ressemble bien trop à celle du premier tome. Le Jeu du Roi est au centre du roman, les élèves doivent donc accomplir d’horribles missions qu’ils reçoivent par texto s’ils ne veulent pas mourir. En bref, rien d’original par rapport au premier tome.

Les personnages sont néanmoins moins solidaires que dans le premier tome. Ils n’hésitent pas à sacrifier leurs camarades afin de rester en vie ou à les manipuler. J’ai trouvé les missions plus sévères et horribles que dans le premier tome. En même temps, le carnet n’a pas dévoilé les premières missions (on commence par le septième ordre).

Pour conclure, cet opus ne me restera pas en mémoire. Il n’a rien d’original par rapport au premier tome que j’ai lu. Néanmoins, il plaira surement aux fans de cette série.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

In My Mailbox [187]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Ma réception de la semaine

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Jeu d’Imprudence, de Jennifer L. Armentrout

380 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le 8 juin 2016

Prix : 13€90

Quatrième de couverture

« Onze mois plus tôt, la barmaid Roxy et l’officier Reece ont eu une aventure d’une nuit, une seule… Néanmoins, ce qui aurait pu être le début d’une histoire entre deux amis de toujours a tourné au fiasco ! Depuis, la jeune femme tente d’oublier cet épisode malheureux en se concentrant sur son travail, sur la peinture, et surtout sur Charlie, son frère de cœur traumatisé par une violente agression. Quand Roxy apprend la libération anticipée du coupable, son fragile équilibre vacille. Dès lors, Reece fera tout pour la protéger, alors même que celle-ci aimerait s’affranchir du seul homme qui lui a brisé le cœur… Sera-t-elle prête à prendre ce risque ? »

Mon avis

Dans cet opus, nous suivons Roxy et Reece, amis depuis leur enfance. Il y a onze mois, ils ont passé la nuit ensemble. Reece ayant regretté cette nuit et Roxy étant amoureuse de lui depuis ses quinze ans, Roxy a préféré ne plus lui adresser la parole pour ne pas souffrir. Mais, le passé de Roxy refait surface. La personne qui a agressé Charlie, le meilleur ami de Roxy, vient d’être libéré de prison. De plus, un homme qui rode dans la région a commis plusieurs agressions envers des filles. Roxy accepte donc le soutien et la protection de Reece.

J’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. La plume de l’auteure est agréable, le métier de Reece l’a d’ailleurs incité à donner à ce roman un petit côté thriller. Et pour les lectrices qui en ont marre des scènes érotiques, sachez qu’ici ces scènes sont peu nombreuses. J’ai néanmoins trouvé qu’il manquait un peu de piquant à cette histoire, qu’elle était un peu trop plate et un peu prévisible.

Concernant les personnages, je n’ai pas trouvé que leur histoire était explosive. Il manque ce petit truc qui me fait craquer dans toutes les romances New Adult, ce petit truc que je n’ai pas ressenti ici.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus, mais je trouve que l’histoire de Roxy et Reece n’est pas assez explosive !

 Je remercie grandement les éditions J’ai Lu pour elle pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

The Scorpion Rules, de Erin Bow

408 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 7 avril 2016

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« AU PREMIER FAUX PAS, VOUS ETES MORT…
La première règle, pour éviter la guerre ? Faites-en une affaire personnelle… Très personnelle.

Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout… otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cent ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis, c’est son nom, a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otage les fils et filles des grands dirigeants de la planète. A la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.

Il ne reste que seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien, va tout changer. Elian, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons tous : le pays natal d’Elian va forcément fini par déclarer la guerre au mien… »

Mon avis

Dans ce roman, le monde est dirigé par Talis, une Intelligence Artificielle. Afin de maintenir la paix dans le monde, Talis a pris en otage les enfants des dirigeants. Si l’un des dirigeants déclare la guerre à un autre pays, les enfants de ces deux pays sont alors exécutés. Ces enfants vivent au sein du Préceptorat où ils ont chacun des corvées à effectuer afin que la communauté du Préceptorat puisse vivre. Nous suivons particulièrement Greta, une jeune fille modèle, et Elian, un nouvel enfant de la Paix qui viendra perturber la cohésion du groupe.

Je ressors mitigée de ma lecture. Dans la première moitié du livre, j’ai beaucoup aimé les idées de l’auteur, mais dans la deuxième moitié du livre, j’ai trouvé que certaines idées étaient tirées par les cheveux. Alors que j’ai adoré découvrir les premières pages de ce roman, l’univers et les personnages, au fur et à mesure de mon avancement dans ma lecture je n’arrivais plus à accrocher à l’histoire.

Concernant les personnages, nous suivons notamment Greta et Elian. Dans quelques mois, Greta aura dix-huit ans et sera enfin libérée du Préceptorat, si son pays n’entre pas en guerre. En attendant, elle fera la rencontre d’Elian, un nouvel Enfant de la Paix qui viendra perturber l’équilibre du Préceptorat. Malheureusement, je ne me suis pas attachée aux personnages.

Alors que j’ai beaucoup aimé découvrir l’univers créé par l’auteur, j’ai décroché de l’histoire au fur et à mesure de ma lecture. Des éléments et les personnages ne sont pas assez développés à mon goût, d’autres éléments sont tirés par les cheveux… Je n’ai pas vraiment compris les choix de l’auteur. Alors que ça aurait pu être une très bonne dystopie, le soufflé est retombé à la moitié du livre…

Pour conclure, alors que j’ai passé un très bon moment de lecture avec la première partie de ce roman, je n’ai pas du tout adhéré à la deuxième partie.

Je remercie grandement les Editions Lumen pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

2 sur 5

Madame X, de Jasinda Wilder

354 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 16 juin 2016

Prix : 16€95

Quatrième de couverture

« Engagée pour métamorphoser les fils incultes et superficiels de riches et puissants hommes d’affaires, Madame X est à la pointe du raffinement et de la culture.

D’un seul regard, elle peut vous détruire ou faire de vous un roi. Mais derrière cette assurance sophistiquée, Madame X est une femme à la dérive. Sans mémoire et sans passé, elle est sous l’emprise d’un homme séduisant qui prétend posséder son corps… et son âme. Elle le craint et le désire à la fois. Il est tout ce qu’elle connaît.

Et même si les murs de son penthouse qui surplombe Manhattan la rassurent, c’est une prison dorée dont elle rêve de s’échapper… »

Mon avis

J’ai lu ce livre il y a un mois, mais je n’avais pas encore rédigé ma chronique car je n’avais pas du tout aimé ce roman. C’est assez dur d’écrire un avis lorsqu’on n’a pas aimé le livre…

Pour moi, le seul point positif de ce roman est sa superbe couverture. C’est d’ailleurs grâce à elle que je me suis plongée dans ce roman. Mais malheureusement, je n’ai pas du tout accroché à l’histoire et aux personnages. Pour moi l’histoire est sans intérêt et les personnages inintéressants.

Pourtant, je lis pas mal de romance érotique et j’ai déjà eu l’occasion de découvrir un roman de dark romance. Ici, ce n’est pas le genre littéraire qui me dérange. C’est bel et bien l’histoire que j’ai trouvée vide et sans intérêt.

S’agissant des personnages, je ne me suis pas attachée à eux. Madame X semble assez froide, même si on la découvre petit à petit. Il y a quelques années, elle a été sauvée par Caleb. Elle ne se souvient plus de son passé et elle appartient maintenant à Caleb. Mais ses sentiments envers Caleb vont être perturbés lorsqu’elle va rencontrer Logan. Le métier qu’elle exerce est également assez spécial, mais je vous laisse le découvrir.

Pour conclure, je n’ai pas du tout accroché à ce roman. J’ai trouvé l’histoire vide, les personnages inintéressants. Bref, une lecture que je ne vous conseille pas, mais qui a néanmoins plu à d’autres lectrices, donc n’hésitez pas à vous faire votre propre avis 🙂

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

1 sur 5

In My Mailbox [186]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Mes réceptions de la semaine

      

   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

 

Royal Saga (tome 2 – captive-moi), de Geneva Lee

356 pages

Éditeur : Editions Hugo Roman

Date de parution : le 9 juin 2016

Prix : 17 €

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Alexander a le monde à ses pieds et j’étais à genoux devant lui, jusqu’à ce que nos secrets déchirent notre couple. Je devrais garder mes distances. Je devrais partir en courant. Mais je suis accro… à sa présence, au plaisir qu’il me procure, mais aussi à la douleur.

Clara Bishop a le cœur brisé de sa séparation avec Alexander, le Prince de Cambridge. Elle se réfugie dans le travail sans pouvoir l’oublier, mais il lui est impossible de vivre pleinement sans lui.
Quant elle découvre qu’Alexander cherche à la retrouver, elle se décide à accepter une relation avec lui, quelle qu’elle soit, car elle ne peut vivre sans lui. Mais accepter de vivre avec Alexander, c’est accepter de lutter contre ses démons, accepter sa domination, ses secrets, à moins que…

Dévorés par leur brûlante passion érotique, chavirés par les sentiments qu’ils n’osent s’avouer, pourchassés par les paparazzi et leur sombre passé, empêchés par la famille royale, Clara et Alexander vont-ils pouvoir surmonter tous ces obstacles ?
Heureusement il y a l’amitié de Belle, la meilleure amie de Clara et le charisme d’Edward, le jeune frère d’Alexander pour aider Clara dans son entreprise : faire admettre à Alexander qu’elle est son équilibre et que rien n’est plus important que leur couple, même ses obligations familiales.
Les doutes et la culpabilité d’Alexander seront-ils terrassés par l’amour et la ténacité de Clara ? »

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

Il était bien difficile pour moi de quitter Clara et Alexander lors de la lecture du précédent tome. Mais c’était également bien difficile pour eux de se séparer. Clara ne pouvait pourtant pas accepter d’être le secret d’Alexander, sa maîtresse. Nous retrouvons ici Clara et Alexander, séparés et déprimés. Clara se plonge dans le travail pour oublier Alexander. Petit à petit, Alexander se décide à reconquérir Clara. Leur couple aura-t-il une seconde chance ?

Ayant eu un coup de cœur pour le premier tome de cette saga, j’avais hâte de me plonger dans celui-ci (et j’ai hâte d’avoir le troisième tome entre les mains). J’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus, même si le sexe est ici bien plus présent que dans le premier tome.

Concernant les personnages, je suis toujours autant attachée à eux. Néanmoins, j’ai eu l’impression que Clara n’évolue pas beaucoup par rapport a premier tome. Alors qu’Alexander a changé. D’ailleurs, il est plus démonstratif avec Clara, il n’hésite pas à lui montrer qu’il l’aime et ce qu’il aime (comme ses pratiques sexuelles). Néanmoins, tout n’est pas rose entre le Prince héritier et Clara. Ils devront faire face à plusieurs obstacles. J’adore toujours autant Alexander, un personnage qui fera fantasmer plus d’une femme…

Pour conclure, même si je trouve que le premier tome était meilleur, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus. J’ai hâte de dévorer le troisième tome que j’attends avec impatience ! 🙂

Je remercie grandement Mélusine, Stéphanie et les éditions Hugo Roman pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

C’est lundi, que lisez-vous ? [184]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Ma lecture de la semaine

Ma lecture en cours

Mes prochaines lectures

   

Et vous, que lisez-vous ?

Truffe et sentiments, de Emilie Devienne

224 pages

Éditeur : Pygmalion

Date de parution : le 20 avril 2016

Prix : 17 €

Quatrième de couverture

« Bonjour ! Je m’appelle Gibus. Je suis un pur SPA et fier de l’être. Quand Rose et Julien m’ont recueilli, je pensais couler des jours sereins dans leur grande maison avec jardin et croquettes de premier choix. Or, « patte à tra » : ils divorcent ! Bien sûr, ils ont tout prévu : garde alternée pour les enfants, partage équitable des meubles, nouvel appartement… Et qu’en est-il de moi ? Pour m’avoir, tous les coups sont permis. Mais c’est sans compter sur les plans épiques de mes jeunes maîtres, Paul et Sophie. Pendant ce temps, Pinotte refuse mes avances, la mère de Rose tombe amoureuse à plus de soixante ans et encore, je ne vous dis pas tout… »

Quand les désaccords se multiplient dans un couple, comment gérer la crise sans y laisser son pelage ? Rassurez-vous, fin psychologue et philosophe à ses heures, Gibus a plus d’une astuce sous la patte ! »

Mon avis

J’ai été attirée par la couverture et la quatrième de couverture de ce roman. Je remercie donc Babelio et les éditions Pygmalion pour ce partenariat.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, mais j’en ressors un peu déçue car j’en attendais plus. Il y a quelques scènes cocasses et humoristiques, mais j’en voulais plus. Ici, le narrateur est Gibus, le chien de la famille adopté à la SPA. Il doit faire face à une situation difficile : sa maîtresse, Rose, veut quitter Julien avec qui elle a eu deux enfants. Gibus assistera donc à cette crise, aux humeurs de chacun, et aux rebellions de chacun face à cette séparation (surtout celles des enfants). Qui aura le garde des enfants ? Qui aura la garde de Gibus ?

S’agissant du narrateur Gibus, je m’attendais à ressentir plus que ça qu’on suivait les pensées d’un chien. Or ici ce n’est pas flagrant. S’agissant des autres personnages, notamment de Rose et Julien (les parents) et de Paul et Sophie (les enfants), je ne me suis pas attachée à eux. Néanmoins, on s’aperçoit qu’il n’est pas facile pour des enfants de voir ses parents s’engueuler et se séparer. Une histoire que doivent vivre beaucoup d’enfants…

Grâce à ce roman, je pense également que l’auteur a envoyé un message fort pour inciter les gens à adopter les chiens à la SPA. Gibus est en effet un chien adorable et très intelligent !

Pour conclure, le livre se lit vite et est agréable, mais je ressors néanmoins déçue de ma lecture.

Je remercie Babelio et les éditions Pygmalion pour cette découverte dans le cadre d’un partenariat.

La note de Rex

3 sur 5