Archives de Catégorie: Bit-Lit

Chasseuse de vampires, Intégrale : Tome 1, Le sang des anges ; Tome 2, Le souffle de l’archange ; Tome 3, La compagne de l’archange, de Nalini Singh

1152 pages

Éditeur : Editions J’ai Lu

Date de parution : 26 septembre 2018

Prix : 16€

Mon avis sur le 1er tome

J’ai adoré ce premier tome!! Tout d’abord, je trouve la couverture du livre vraiment magnifique.

Aussi, j’aime beaucoup les histoires avec les anges, mais également celles avec les vampires… Et dans ce livre j’ai été gâtée car il y a des humains, des vampires, des anges et des archanges ! Que demander de plus ?!

L’auteur a créé son propre univers en bouleversant certains mythes : les vampires peuvent aller à la lumière du jour, ils ne dorment pas dans un cercueil…  Je sais, beaucoup d’auteurs ont créé ce même univers. Mais elle a décidé de créer un univers où les archanges contrôlent les vampires et indirectement les humains. Original, non ?

Dans ce roman, je suis contente de pouvoir dire que le personnage principal ne m’a pas énervée ! En effet, Elena a un caractère fort et bien trempé. Elle ne souhaite pas obéir à Raphael mais en même temps elle a très peur de lui et sait qu’elle risque sa vie à tout moment. On pourrait en avoir marre de suivre leur relation qui dure pendant une bonne partie du roman, avant que la traque d’Uram commence. Cependant cela ne m’a pas gênée et j’ai bien aimé leurs petites répliques qui viennent pimenter leur « relation ». La pauvre va endurer beaucoup de choses lors de ses aventures et heureusement que c’est une petite « guerrière » qui n’a pas froid aux yeux.

Raphael est un archange très respecté que l’on a envie de détester dès le début quand on voit comment il se comporte avec Elena. Or, au fil du roman on en apprend de plus en plus sur lui et on apprend à l’apprécier (surtout lorsque Elena nous le décrit…)

Quant aux personnages secondaires, ils sont intéressants et vont être d’une aide précieuse pour Elena et Raphael, sachant qu’Elena ne va pas se faire que des amis… mais je vous laisse les découvrir.

L’écriture de l’auteur est fluide, c’était un réel plaisir de lire ce livre et de découvrir cet univers qui m’a beaucoup plu. Parce que tout ne peut pas être parfait, je peux juste ajouter que les mots vulgaires sont un peu gênant au fil de la lecture (« putain », « bite », …) mais ceci n’est pas rare en bit-lit, donc ça ne m’a pas du tout étonnée. C’est juste dommage d’employer une telle vulgarité pour un si bon roman 😀

Enfin, la fin de ce premier tome nous laisse présager une suite passionnante !

Vous l’aurez compris, ce premier tome est un coup de cœur pour moi et je vous le conseille vivement !

Mon avis sur le 2ème tome (attention aux spoilers sur le précédent tome)

Je ressors déçue de ma lecture, je trouve que ce deuxième tome n’est pas à la hauteur du premier. Dans l’ensemble, je l’ai bien aimé, mais le premier tome était bien meilleur.

Tout d’abord, le livre commence là où on s’était arrêté : Elena est devenue un ange et a passé un an dans le coma. On découvre alors que la Transformation d’Elena la rend vulnérable, fatiguée… Elle doit énormément se reposer avant d’être efficace (pas seulement efficace pour se battre mais efficace pour « baiser »). En effet, pendant une bonne partie du roman, il ne se passe pas grand chose et on comprend surtout qu’Elena est fatiguée et qu’elle désire tout le temps « baiser » avec Raphael.

Concernant les personnages :

– Elena a un rôle peu intéressant au début du livre. Heureusement qu’elle doit traquer l’auteur de certains crimes (première intrigue) afin qu’on évite de trop s’ennuyer. L’action arrive seulement lors du bal de Lijuan (deuxième intrigue) et j’ai été très déçue par cette fin trop rapide. Mais j’ai beaucoup aimé en découvrir plus sur le passé d’Elena ; beaucoup de souvenirs de l’attaque de sa mère et de ses sœurs lui reviennent sous forme de cauchemars et cela nous permet de comprendre à quel point ce n’est pas facile d’être chasseuse-née.

– Raphael m’a un peu saoulée à considérer Elena comme son objet ou son animal de compagnie. Il lui dit qu’elle est sienne toutes les dix pages… Au cas où on aurait oublié que c’est un Archange séduisant mais possessif. Cependant, il semble être réellement amoureux d’Elena et il a gardé son côté humain qu’elle a fait renaître en lui.

– C’est un plaisir de découvrir un peu plus quelques membres des Sept qui entourent et protègent Raphael. On retrouve avec plaisir Illium ainsi que Venin, mais on rencontre beaucoup moins Dmitri.

– Quant aux amis d’Elena, membres de la Guilde, ils sont totalement absents dans ce deuxième tome, sauf quelques coups de fils entre Sara et Elena.

Autre point négatif : l’auteur est toujours aussi vulgaire avec ses « bite » et « baiser » à tout va.

Pour conclure, ce tome pouvait être ennuyeux par moment. C’est dommage qu’on passe autant de temps sur Elena et son apprentissage d’Ange (surtout que l’auteur nous décrit pas beaucoup l’apprentissage du vol). Ce tome était trop axé sur la relation d’Elena et Raphael et les deux intrigues passent vraiment au second plan. Vous l’aurez compris, je suis déçue de ce tome.

Mon avis sur le 3ème tome (attention aux spoilers sur les précédents tomes)

Ce troisième tome est aussi bon que le premier tome que j’ai adoré, avec encore plus d’actions ! Raphael et Elena sont de retour à New-York. À peine sont-ils revenus sur New-York qu’une série événements météorologiques surviennent un peu partout dans le monde (tsunami, tremblements de terre, inondation etc.). Selon la légende, cela signifie qu’un Ancien est en train de se réveiller…

Dès le début du roman, le lecteur est tout de suite plongé dans l’intrigue principale qui nous tient en haleine tout au long de la lecture. On retrouve une alternance entre des scènes de sexe et des scènes d’action, mais j’ai trouvé qu’il y avait bien plus d’actions que dans le deuxième tome et ça rend tout de suite l’histoire plus intéressante ! Également, l’auteur utilise moins de termes vulgaires ; la lecture est donc plus agréable.

Nous retrouvons avec plaisir Raphael et Elena, son affiliée, mais également quelques membres des Sept comme Dmitri, Illium, Aodhan, et Jason. Elena a toujours un caractère fort et ne se laisse pas impressionnée par les membres des Sept ou par son Archange Raphael.

Ce qui m’a plu, c’est de retrouver la Guilde avec Sara qui fait appel au don de chasseuse d’Elena pour résoudre des crimes.

Je vous conseille fortement de lire cette saga, malgré un deuxième tome un peu décevant, car le troisième tome est super ! L’auteur a toujours une écriture aussi fluide, il y a beaucoup de rebondissements et d’actions, il y a un peu de sexe ; bref un bon cocktail pour passer un excellent moment de lecture ! De plus, le dénouement de ce tome nous promet une suite très intéressante ! 🙂

Je remercie grandement les éditions J’ai Lu pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

Publicités

La magie de Paris (Tome 1 – Le coeur et le sabre), de Olivier Gay

319 pages

Éditeur : Castelmore

Date de parution : le 18 octobre 2017

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« Du haut de son mètre quatre-vingt trois, Chloé est capable de vaincre n’importe qui à l’escrime.

Mais lorsqu’elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance.

A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent… différente et plus puissante. L’heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l’a liée à lui.

Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l’épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d’ennemis implacables.

Un monde dans lequel elle n’a pas sa place. »

Mon avis

J’ai tout de suite été attirée par la première de couverture que je trouve vraiment très jolie. Malheureusement, je n’ai pas été totalement transportée par ce premier tome. Pourtant, la quatrième de couverture m’intéressait vraiment. Pour des raisons personnelles, j’ai mis du temps à lire ce livre : je lisais un ou deux chapitres de temps en temps. C’est peut être pour ça que je ne me suis pas totalement plongée dans l’histoire.  Pour moi, cet opus pose surtout les bases de l’histoire et il y a finalement peu d’action.

S’agissant des personnages, nous suivons Chloé, cette jeune lycéenne qui est devenue Chevalier ou « mousquetaire » en sauvant Thomas. Chloé est une jeune fille assez banale qui fait de l’escrime. Sa vie a basculé lorsqu’elle a sauvé Thomas, un mage. Elle est devenue plus forte, plus rapide, a un appétit d’ogre. Que lui est-il arrivé lorsque Thomas l’a sauvé à son tour ? Chloé aura du mal à obtenir ces informations de la part de Thomas. Elle finira par rencontrer d’autres personnages qui lui apporteront quelques éléments de réponse, mais très peu. Le lecteur reste donc lui aussi dans l’ignorance, mais j’espère en apprendre plus dans le prochain tome. Je ne me suis pas attachée à Chloé, ni à Thomas, ni à leur relation. Néanmoins, j’ai tout de suite bien aimé David. J’espère qu’on le retrouvera dans le prochain tome.

Pour conclure, même si ce premier tome est plaisant à lire, je n’ai pas été totalement transportée. Pour moi cet opus permet surtout à l’auteur de poser les bases de son histoire. J’espère que l’action sera plus présente dans le prochain tome.

Je remercie grandement Livraddict et les éditions Castelmore pour cette découverte dans le cadre d’un partenariat.

Dragonfury (tome 2 – Furie de glace), de Coreene Callahan

452 pages

Éditeur : Milady

Date de parution : le 24 avril 2015

Prix : 7€90

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Rikar, le dernier dragon de glace, n’imaginait pas qu’une humaine pourrait voler son cœur. Pourtant depuis qu’il a rencontré la détective Angela Keene, il se consume de désir pour elle. Lorsque la jeune femme disparaît, kidnappée par un clan de dragons se nourrissant de l’énergie vitale des humaines, il est prêt à tout pour la tirer de leurs griffes et leur faire payer. Y compris y laisser la vie. »

Mon avis

Cet opus est la suite directe du premier tome de cette saga. Myst a pu s’échapper du clan des Razorback mais a laissé derrière elle Angela. Angela est une humaine qui a beaucoup de valeur pour les Razorback car elle va servir de cobaye pour créer des bébés dragons. Mais avant de l’amener à son chef Ivar, Lothaire la brutalise et la viole. Après ce calvaire, elle réussi à s’échapper et à s’évader. Pendant ce temps, Rikar, membre des Nightfury, part à sa recherche et fera tout son possible pour la retrouver. En parallèle, nous suivons Mac, le coéquipier d’Angela. Il apprend qu’il a du sang de dragon en  lui et commence à ressentir les premiers signes de sa transformation. Rikar l’aidera alors.

J’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. Comme pour le premier tome, on est très vite plongé dans l’action qui est omniprésente tout au long de la lecture. L’histoire est toujours aussi addictive. Les ingrédients nécessaires à un bon roman de bit-lit son présents : sexe, action, jalousie, combats… Et pour l’originalité de cette saga, des dragons !

Concernant les personnages, dans cet opus Rikar se dévoile. Il nous montre sa jalousie et sa possessivité envers Angela pour qui il est prêt à tout. Mais il nous montre également qu’il sait être patient par rapport au traumatisme qu’elle a subi. En tant que dragon, il a la particularité de souffler de la glace. Angela est une flic qui ne se laisse pas abattre. C’est une femme forte. Ces deux personnages sentent qu’ils sont liés. Alors que Rikar a envie d’Angela, celle-ci a peur de céder à Rikar à cause de sa peur pour les dragons depuis son agression par Lothaire.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus ! J’ai hâte de lire le prochain tome qui portera sur  Mac et Tania.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

 La note de Rex

4 sur 5

Dragonfury (tome 1 – Furie de flemme), de Coreene Callahan

431 pages

Éditeur : Milady

Date de parution : le 18 septembre 2014

Prix : 7€90

Quatrième de couverture

« Les dragons vivent cachés parmi les hommes depuis toujours.

Mais la guerre opposant les Nigthfury aux Razorback va mettre un terme à des siècles de clandestinité et pousser Bastian, leader de son clan, dans ses derniers retranchements. Entièrement dévoué aux siens, ce dernier est confronté à un terrible dilemme : prendre pour compagne l’envoûtante Myst au risque de voir leur nuit de passion coûter la vie à la jeune femme, ou signer l’arrêt de mort définitif de toute son espèce… »

Mon avis

Nous suivons Bastian, un homme se transformant en dragon, chef du clan des Nightfury, qui se retrouve face à un dilemme. En guerre contre les Razorback, sa race s’éteint progressivement. Il doit alors choisir entre perpétuer sa race avec Myst, une jeune femme qu’il trouve très séduisante, au risque qu’elle décède lors de l’accouchement, ou alors signer l’extinction de sa race. Ce choix qui, au début, semblait évident, va le devenir de moins en moins…

Un peu de changement avec une nouvelle saga de bit-lit axée sur les dragons ! Même si ce n’est pas ma créature préférée, il est vrai que ça apporte un peu d’originalité parmi toutes les sagas de bit-lit actuelles. J’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus, même si je trouve que la romance paranormale de cet opus reprend un schéma assez classique.
Je trouve que ce premier tome se lit rapidement car on est très vite plongé dans l’action qui est omniprésente tout au long de la lecture. Même si l’histoire générale a un côté « déjà vu », j’ai ressenti un petit côté addictif qui m’a fait dévorer ce livre en quelques heures.

Concernant les personnages principaux, on pourrait penser qu’en tant que dragon Bastian serait un homme dur. Mais non, lorsqu’il est humain il est assez doux. Et si en plus il tombe amoureux, il devient adorable. La race de Bastian est exclusivement composée de dragons mâles. Ils ont donc besoin de femelles humaines pour se reproduire mais également pour se nourrir. Aussi, ils ne peuvent pas s’exposer au soleil. Cet univers qui aurait pu être très original manque un peu d’originalité lorsqu’on comprend que les dragons ont deux principales caractéristiques communes aux vampires : le soleil et la nourriture.
S’agissant de Myst, je trouve qu’elle a assez bien pris le fait d’être emmenée de force dans le monde de Bastian. Elle ne lui résiste pas longtemps et participe même à leur monde. Mais comment réagira-t-elle lorsqu’il lui racontera toute la vérité ?

Pour conclure, une nouvelle saga de bit-lit sympathique à lire grâce à des créatures originales et à de l’action, mais un premier tome qui n’innove en rien dans ce genre littéraire.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

 La note de Rex

3 sur 5

Go to Hell (tome 1), de Oxanna Hope

319 pages

Éditeur : J’ai lu

Date de parution : le 27 août 2014

Prix : 12€90

Quatrième de couverture

« Une nouvelle vie, de nouvelles têtes, bref, un nouveau départ. En théorie, ça parait simple, mais en réalité, c’est un peu plus compliqué que ça. Je m’étais promis de ne pas faire de vagues et de me fondre dans la masse, mais c’était sans compter sans mon caractère et ma… particularité.

Je ne demande pas grand-chose, pourtant : juste un endroit où me poser. Je dois bien reconnaître que Fairfield me tente de plus en plus. Peut-être que Damian, ce professeur de philo aussi mystérieux que charmeur, n’est pas étranger à mon choix… Allez savoir.

Il ne lui a pas fallu longtemps pour se rendre compte que je n’étais pas comme tout le monde. Et mon petit doigt me dit que ce sixième sens chez lui n’a rien de naturel.« 

Mon avis

Cassie vient d’arriver à Fairfield afin de refaire sa vie en se montrant discrète. Ce ne sera pas si facile car elle a un sale caractère et dégage quelque chose qui attire tous les regards des élèves. Néanmoins, pas de place pour l’amitié avec Cassie, le pauvre Brian en payera d’ailleurs les frais. C’est une jeune fille qui n’hésite pas à se battre régulièrement et oublie vite que sa force inhumaine risque d’éveiller des soupçons. Elle fera la connaissance de Damian, son professeur de philosophie, par qui elle se sentira immédiatement attirée. Même s’il la repousse, ils finiront par se rapprocher…

Concernant les personnages, Cassie est un personnage difficile à apprécier puisqu’elle a un fort caractère : elle aime se battre, provoquer et jouer avec les sentiments. Elle m’a donc régulièrement énervée, même s’il y a des raisons à son comportement. Si elle est venue à Fairfield, c’est pour se montrer discrète. Je peux vous dire qu’elle a échoué ! Le côté positif, c’est qu’on ne s’ennuie pas avec elle et qu’elle amène du piquant à l’histoire. S’agissant de Damian, je l’ai apprécié mais je le trouve encore trop mystérieux. J’aimerais en apprendre plus sur lui.

Il y a également les personnages secondaires qui n’ont pas un rôle important dans cet opus, mais peut être qu’ils en auront un dans le prochain tome. Il s’agit tout d’abord de Brian. Ce jeune garçon tombe vite sous le charme de Cassie. Au lycée, c’est le premier à lui parler pour qu’elle s’intègre, mais Cassie ayant un sale caractère, elle le fera souffrir. Cassie rencontrera également Eve et Emy, deux adolescentes mystérieuses qui n’ont, pour l’instant, aucun rôle important.

Tout au long de ma lecture, je me suis posée des questions qui sont restées sans réponse. Ce tome est très mystérieux et malgré un début assez lent, je me suis vite plongée dans cette histoire qui m’a donnée envie de lire la suite. Lors du prochain tome j’espère juste avoir plus de réponses à mes questions et plus d’informations sur la nature de Cassie.

Pour conclure, un premier tome mystérieux et intéressant qui pose les bases de l’histoire. J’attends plus du second tome !

Je remercie grandement les éditions J’ai Lu pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Les larmes rouges (tome 1 – Réminiscences), de Georgia Caldera

768 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le 14 septembre 2013

Prix : 10€90

Quatrième de couverture

« « Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.« 

Mon avis

Cornélia, jeune femme de dix-neuf ans, veut en finir avec la vie et saute du haut d’une falaise mais est sauvée par un homme mystérieux. Après quelques jours de repos à l’hôpital, son père souhaite qu’elle se repose dans la maison de ses grands-parents à Rougemont. Malheureusement, ce séjour ne sera pas de tout repos pour Cornélia qui est victime de réguliers cauchemars et de visions. Cornélia fera également la connaissance de son sauveur, Henri de Maltombes, un homme froid et mystérieux. Que lui veut-il ? Et quelle est la signification de ses cauchemars ?

J’ai eu du mal à me motiver pour lire ce joli pavé mais ma curiosité a enfin fini par l’emporter ! Je ressors satisfaite de ma lecture même si j’ai relevé un point négatif : la lenteur ! Le début de l’histoire est très lent et quelques passages le sont aussi. Cette lenteur m’a plus ou moins chagrinée. Je m’explique : il est vrai que j’ai apprécié avancer doucement dans l’histoire, bercée par la plume de Georgia Caldera. J’ai beaucoup aimé les descriptions des personnages, de l’environnement, de leurs émotions… J’ai donc apprécié qu’il y ait une certaine lenteur, mais j’aurai aimé qu’il y en ait un peu moins 🙂

Il est indéniable que la plume de Georgia Caldera, auteure française, est superbe ! Il faut également dire que l’univers qu’elle a créé est original puisqu’il est gothique, sombre, sanglant et qu’en plus les vampires sont de vrais vampires qui n’hésitent pas à tuer sans remords. Pour vous mettre l’eau à la bouche, je peux vous dire que l’endroit où dort Henri m’a dégoûtée et il en faut pas mal pour me dégoûter dans mes lectures…

Concernant les personnages, Cornélia, l’héroïne, manque un peu de maturité. Elle pleure souvent. Elle partira à la recherche de son identité et deviendra plus forte au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. Quant à Henri, il est mystérieux, très froid. C’est un vampire qui a beaucoup souffert. Leur relation va s’installer progressivement mais pas aussi facilement qu’on pourrait le penser. C’est d’ailleurs un autre aspect intéressant de ce livre : l’humaine ne fini pas dans le lit du vampire peu de temps après leur rencontre.

La quatrième de couverture ne dévoile pas trop l’histoire et c’est très appréciable. J’ai apprécié me laisser guider par la plume de l’auteure sans savoir ce qui allait arriver.

Je n’ai pas eu un coup de cœur pour l’histoire de cet opus, mais je pense en avoir eu un pour la plume de Georgia Caldera. Elle réussit à nous faire passer les émotions des personnages, à décrire (sans nous endormir) le monde et les personnages qu’elle a créé. Bref, elle a une façon d’écrire vraiment plaisante à lire.

Pour conclure, j’ai eu un coup de cœur pour la plume de Georgia Caldera. Je vous conseille de découvrir l’univers qu’elle a créé mais attention, ne vous attendez pas à avoir beaucoup d’action ! Néanmoins, cela n’en fait pas pour autant un opus inintéressant, bien au contraire.

Le deuxième tome de cette saga sort dans quelques jours. Je peux vous dire que j’ai hâte de me plonger dedans ! 🙂

 Je remercie les éditions J’ai Lu pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Felicity Atcock (tome 1 – Les anges mordent aussi), de Sophie Jomain

318 pages

Éditeur :  J’ai Lu

Date de parution : le 15 janvier 2014

Prix : 6€90

Quatrième de couverture

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir.« 

Mon avis

Felicity Atcock travaille dans la chocolaterie « Le Plaisir des Sens » avec son amie et collègue Daphnée. Malgré ses réticences, elle accepte de sortir en boîte de nuit avec Daphnée pour l’accompagner à son rencard. Felicity se sent assez vite attirée par un bel homme ténébreux. Elle se saoule et se réveille le lendemain matin dans une chambre d’hôtel, avec un petit mot accompagné d’une plume noire, et une morsure à la cuisse. Problème : Felicity ne se souvient pas du tout de ce qui s’est passé cette nuit… Autre problème : à leur retour, les deux jeunes filles découvrent le cadavre du colocataire de Daphné…

Je ne connais pas cette auteure mais j’avais déjà très envie de découvrir cette saga lors de sa parution aux éditions Rebelle. Lorsque j’ai vu qu’elle sortait en format poche chez J’ai Lu, j’étais ravie ! Je tiens à préciser que je trouve la couverture jolie.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui est léger, drôle et agréable à lire. C’est une saga à lire pour passer un bon moment et se détendre. Le récit est rythmé ; nous rencontrons des vampires, des anges, des démons… La découverte du cadavre du colocataire de Daphné ne sera pas la seule intrigue de cet opus. En effet, d’où vient la morsure de Felicity ? Pourquoi beaucoup de créatures sont-elles attirées par elle ? La jalousie et le sexe sont également au rendez-vous.

Concernant Felicity, dès les premières pages elle m’a plu. J’aime bien sa façon d’être, son humour, son sens de la répartie. Il est vrai qu’elle est trop gentille et n’aurait pas à subir tout ce qui lui arrive dans cet opus si elle savait dire « non ». Mais c’est pour notre plus grand plaisir 😉

Pour conclure, un premier tome qui a rempli, pour moi, son contrat : me détendre et me faire sourire !

Je remercie les éditions J’ai Lu pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

La promesse interdite (tome 1 – Dark Attirance), de Gena Showalter

472 pages

Éditeur : Editions Harlequin (collection Darkiss Poche)

Date de parution : le 1er mai 2013

Prix : 7€50

Quatrième de couverture

« Aden a toujours su qu’il était différent. Mais, cette fois, il vient de réveiller tout un monde de créatures hostiles, des créatures désormais prêtes à se venger. La fascinante fille brune qu’il croise en rêve est-elle aussi du côté obscur ? Vient-elle le sauver ou bien tient-elle le poignant par lequel il mourra selon la prédiction ? Et qui est-elle : Mary Ann, la lycéenne apparemment comme les autres, ou bien Victoria, l’étrange princesse vampire ?« 

Mon avis

J’ai découvert Gena Showalter dans sa série « Chasseuses d’Aliens » ainsi qu’avec le premier tome des « Chroniques de Zombieland » intitulé « Alice aux pays des Zombies« . J’ai beaucoup apprécié ces lectures, c’est donc avec hâte que je voulais découvrir sa saga « la promesse interdite« .

Aden est un jeune homme qui n’a pas une belle vie depuis qu’il est petit. Il a connu les familles d’accueils, les foyers et les hôpitaux psychiatriques. Pourquoi ? Car il y a quatre esprits en lui qui lui parlent ; les médecins pensent qu’il est schizophrène. Puis il est envoyé dans un ranch pour enfants en difficultés, tenu par Dan. Il réussit à le convaincre qu’il peut aller à l’école, comme tous les enfants. C’est là-bas qu’Aden rencontrera Mary Ann, une jeune fille avec qui il se sent bien puisqu’en sa présence il n’entend plus les voix qui sont dans sa tête. Qui est Mary Ann ? Depuis sa rencontre, un nouveau monde s’ouvre pour Aden et Mary Ann, un monde peuplé de vampires, de loups-garous, de fées, de sorcières… Toutes ces créatures sont à la recherche d’Aden. Pourquoi ?

J’ai passé un super moment de lecture avec ce premier tome qui m’a tenu en haleine jusqu’au dénouement final ! J’ai eu le plaisir de retrouver la plume de Gena Showalter et mon intérêt pour cette auteur se confirme ! L’histoire est doucement mise en place, ce qui nous permet d’apprendre à connaître les personnages et de penser avoir trouvé quelques éléments du dénouement final. Puis, au bout d’un moment, tout s’accélère et les rebondissements sont présents. De plus, de la romance pointe le bout de son nez…

Concernant les personnages, j’ai apprécié Aden et Mary Ann mais surtout Aden. Mary Ann semble être une fille ordinaire mais détrompez-vous, ce n’est pas vraiment le cas ! Quant à Aden, avec tout ce qu’il a vécu et le nouveau monde qui s’ouvre à lui, je ne pouvais que le trouver attachant.

Un premier tome introductif mais addictif que je vous conseille 😉

Je remercie grandement les éditions Harlequin (collection Darkiss) pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Megan Chase (tome 2 – Démons intimes), de Stacia Kane

348 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le  28 juin 2013

Prix : 8€90

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Cela fait maintenant trois mois que je suis à la tête d’une petite famille démoniaque et que quelqu’un cherche déjà à semer la discorde dans mon clan ! Comment expliquer autrement l’assassinat de certains démons m’appartenant et ma nuit passée en prison?
Non contente de gérer mon nouveau rôle de chef en plus de mon cabinet de psy et de mes émissions de radio, il va falloir que je découvre le responsable de ces actes, et vite…« 

Mon avis

J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette saga, c’est donc tout naturellement que j’avais hâte de découvrir ce second opus. Cependant, j’ai un peu moins accroché à celui-ci. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture et j’étais ravie de retrouver Megan. A noter aussi la magnifique couverture de cet opus !

Je dois avouer que j’ai eu du mal à me replonger dans l’univers de cette saga. Aucun rappel des faits du premier tome n’est fait et l’auteur nous « lâche » dès les premières pages dans l’action. Ça m’a déstabilisée et c’est vrai que je n’ai pas autant savourer ce deuxième tome à cause de quelques souvenirs oubliés… J’ai bien aimé retrouver la plume de Stacia Kane qui est toujours aussi rythmée.

Dans cet opus, Megan se retrouve à la tête d’un clan de démons : les Yezer Ha-Ra. Ça ne sera pas facile pour elle car elle est humaine et demande à ses démons de faire des efforts avec les humains. Bien sûr, certains d’entre eux vont lui mener la vie dure en se rebellant ! Comme si elle n’avait pas assez de choses à gérer, des démons vont mourir et on essayera de la renverser. Bref, un tome avec beaucoup d’action !

Concernant les personnages, nous retrouvons ceux du premier tome. Megan en apprendra plus sur son passé. Elle entretien toujours une relation avec Greyson, même si des fois j’avais l’impression qu’elle stagnait trop. On en apprend plus sur l’univers créé par l’auteur et notamment sur les démons et leur façon de fonctionner.

Un deuxième opus plein d’action mais dans lequel j’ai eu du mal à me plonger. Un deuxième tome que j’ai moins apprécié alors que j’aurai aimé le savourer à sa juste valeur.

Je remercie grandement les éditions J’ai Lu pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Chasseuse de vampires (tome 5 – La tempête de l’archange), de Nalini Singh

409 pages

Éditeur : J’ai lu

Date de parution : le 22 mai 2013

Prix : 8€90

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Chronique du 3ème tome

Quatrième de couverture

« Lorsque Neha, la Reine des Poisons et des Serpents, a découvert le meurtre de son affilié, elle est entrée dans une rage folle – une rage qui pourrait se révéler dangereuse si elle n’est pas apaisée par la vengeance.

Qui mieux que Jason, le meilleur maître espion du Cadre, pourrait alors se charger de l’enquête? Et qui mieux que moi, princesse Mahiya et nièce de Neha, pourrait le guider dans son palais  de silence et de secrets…?« 

Mon avis (attention aux spoilers sur les précédents tomes)

Ce cinquième tome s’attache principalement à nous faire découvrir Jason, l’un des Sept de l’Archange Raphaël. Neha ayant découvert le cadavre d’Eris, son affilié, Jason est chargé de découvrir le coupable. Attention, vous connaissez Neha : elle ne va pas laisser entrer Jason aussi facilement sur son territoire et lui accorder sa confiance. Elle lui demande donc de faire un serment de sang avec sa nièce Mahiya. Jason et Mahiya vont enquêter sur la mort d’Eris et vont apprendre à se connaître.

Dans cet opus, nous croisons rapidement Dmitri et Honor (ils se sont rencontrés dans le quatrième tome) ainsi que Raphaël et Elena. Le personnage principal de ce tome étant Jason. J’ai pris un grand plaisir à découvrir ce membre des Sept, un espion, qui était assez mystérieux dans les précédents tomes. Une romance se met lentement en place entre Mahiya et Jason. On découvrira leur passé que j’ai trouvé intéressant.

Comme les autres tomes de cette saga, celui-ci est addictif. Il y a de l’action, des révélations, de la romance, du mystère… Tous les ingrédients sont présents pour vous faire passer un agréable moment de lecture ! Pour les fans de cette saga, n’hésitez pas à dévorer ce tome. Pour ceux qui ne connaissent pas cette série : qu’attendez-vous pour la découvrir ?

Je remercie grandement Sandra et les éditions J’ai Lu pour cette agréable lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5