Archives Mensuelles: août 2013

Time Riders (tome 5 – Les flammes de Rome), de Alex Scarrow

452 pages

Éditeur : Nathan

Date de parution : le 7 mai 2013

Prix : 15€50

Quatrième de couverture

« Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.

Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.

Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais à la dernière seconde, une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne modifient le passé… et ne détruisent notre monde.

Alors qu’ils tentent d’arrêter des hommes venus du futur pour coloniser la Rome antique, Liam, Maddy et Sal se retrouvent piégés sous le règne de Caligula, l’empereur fou. »

Mon avis

Liam et Bob se rendent en mission à Rome en 54 après J-C, à l’époque où règne Caligula l’empereur fou. Autant vous dire qu’ils ne vont pas s’amuser. De leur côté, en 2001, Maddy et Sal se font pourchasser et risquent de mourir. Elles n’ont alors pas le choix : elles rejoignent Liam et Bob en 54 après J-C.

J’ai pris plaisir à retrouver Liam, Maddy, Sal et Bob dans ce cinquième opus. Même si la trame de l’histoire est répétitive par rapport aux précédents tomes, la sauce a toujours pris avec moi et ce cinquième tome commence à nous apporter des débuts de réponses à nos questions sur l’Agence des Time Riders. Aussi, Maddy ne pouvant plus garder pour elle ce qu’elle avait découvert sur les Time Riders dans les précédents tomes, fera des révélations à ses amis.

J’ai tout de même ressenti quelques lenteurs lorsque nos Time Riders sont à Rome. L’univers romain est un peu trop décrit et j’avais l’impression que la mission des Time Riders passait au second plan. Par contre, j’ai bien aimé retrouver nos Time Riders en même temps dans le passé, sachant qu’ils risquent de rester bloquer en 54 après J-C…

La fin de ce cinquième opus nous donne très envie de lire le sixième tome. J’espère tout de même qu’on aura plus de réponses à nos questions car le fait de savoir peu de choses, alors qu’on en est au cinquième tome, commence à devenir lassant. Néanmoins, ce cinquième opus reste une lecture plaisante !

Je remercie grandement les éditions Nathan pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? [58]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

   

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

In My Mailbox [56]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Livres reçus en partenariat

      

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Ce qui nous lie, de Samantha Bailly

282 pages

Éditeur : Milady Grande Romance

Date de parution : le 19 avril 2013

Prix : 15€20

Quatrième de couverture

« Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens…« 

Mon avis

Je découvre Samantha Bailly avec cet ouvrage dont j’ai beaucoup entendu parler sur la blogosphère. J’aime beaucoup la couverture et je dois avouer que la quatrième de couverture m’a donnée très envie de découvrir ce roman.

Nous suivons l’histoire d’Alice, jeune femme très proche de sa grand-mère. Lors de son décès, elle a subit un gros choc émotionnel. A partir de ce moment là, Alice a découvert son don. Elle voit les liens qui se sont formés entre les individus, sous forme de fils lumineux plus ou moins épais. Pendant un an, Alice a décidé de traquer les hommes qui trompent leur femme. Puis bien sûr, d’envoyer les preuves à ces femmes trompées. Mais cette situation ne peut pas durer. L’argent qu’elle a hérité de ses grands-parents ne suffit plus, elle doit trouver un emploi ! Elle se fait embaucher dans les ressources humaines. Lorsqu’elle rencontre son manager, Raphaël, elle s’aperçoit qu’il n’a pas de fil. Puis elle est très attirée par cet homme inaccessible mais séducteur…

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, mais je n’ai pas eu de coup de coeur, contrairement à de nombreux blogueurs. J’ai beaucoup aimé la plume de Samantha Bailly, vraiment très agréable, elle arrive facilement à nous transporter dans son univers. Le roman est découpé en plusieurs parties. Les chapitres alternent entre le « présent » d’Alice en 2011, son « passé » (lorsqu’elle était petite fille et lorsqu’elle a découvert son don) et son « futur » en 2012. C’est un concept que j’ai bien aimé. L’intrigue est très intéressante, avec la recherche de l’origine de ce don. Néanmoins, je trouve que l’origine du don d’Alice aurait pu être plus développé. Je suis restée sur ma faim, j’attendais plus d’explications.

Je ne me suis pas attachée aux personnages. Alice s’est trouvée une nouvelle vie dans son travail, avec des collègues sympathiques. Il y en a pour tous les goûts… Une fille qui a la réputation de « pute » puisqu’elle couche avec tout le monde, une autre super froide mais en faite très gentille à l’extérieur du travail, des mecs qui tiennent un compteur de « filles cartouchées ». Bref, des personnages différents et sympathiques qui deviennent importants pour Alice.

Pour conclure, un roman qui m’a fait passé un bon moment de lecture avec la plume de Samantha Bailly qui nous plonge aisément dans son univers. Mais une petite déception quant à l’origine du don d’Alice qui n’est pas assez développée à mon goût.

La note de Rex

3 sur 5

Wicca (tome 2), de Cate Tiernan

448 pages

Éditeur : Le livre de poche jeunesse

Date de parution : le 29 mai 2013

Prix : 7€90

 Quatrième de couverture

« J’aime Cal. Il m’a tout appris de la Wicca. Il m’a révélée à moi-même. Aujourd’hui, nous partageons un secret. Un secret noir et terrible qui nous lie et nous sépare tout à la fois. J’ai une décision à prendre qui pourrait bouleverser ma vie. Et je dois me protéger. Je suis en danger, je le sens. Je ne sais plus à qui me fier. Ni à quoi. Excepté ma magye. »

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

A la fin du premier tome, Morgan a poussé Hunter dans un fleuve pour sauver Cal. Ce deuxième opus est la suite directe de la fin du premier tome. Est-ce que Hunter est mort ? Morgan a du mal à faire face à cet événement. Elle y pense tout le temps. Aussi, Morgan a retrouvé les outils de Maeve. Celle-ci va alors les lier à elle et les cacher sur les conseils de son amie Alyce. Ce qui est étrange c’est que Cal et sa mère veulent absolument les voir et que ça ne plait pas trop à Selene le fait que Morgan les ait liés à elle…

L’écriture de Cate Tiernan est agréable, fluide et rythmée. L’intrigue est intéressante et les pages se tournent vite. On plonge facilement aux côtés de Morgan puisque cet opus est écrit à la première personne du singulier. J’ai deviné certains événements mais j’ai été surprise par pas mal d’entre eux ! Un vrai régal !

J’ai retrouvé avec plaisir Morgan, jeune sorcière qui a découvert la Wicca dans le premier tome de cette saga. Ce deuxième tome est intense et sans temps mort. Les personnages évoluent, Morgan sera trahie et deviendra l’amie de ses ennemis du premier tome. Quant à ses amies du premier tome, ils ne le resteront pas longtemps… Le côté noir de la magye est plus présent dans cet opus. D’ailleurs, Morgan maîtrise mieux ses pouvoirs et en apprend plus sur son passé ; elle a peur de choisir le côté obscur de la Wicca.

Ce deuxième tome m’a beaucoup plu. J’ai hâte de me plonger dans le prochain tome !

Je remercie grandement les éditions le livre de poche jeunesse pour cette  agréable lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Bonus

Pour lire un extrait du deuxième tome de Wicca, cliquez ici

La rune du Loup, de M.D. Lachlan

537 pages

Éditeur : J’ai lu

Date de parution : le 7 juin 2013

Prix : 16€90

Quatrième de couverture

« Une légende raconte que les saxons ont volé aux dieux un enfant qui mènera le peuple viking à la victoire. Cependant, au terme du raid lancé pour s’emparer de lui, le roi viking Authun découvre non pas un garçon , mais des jumeaux. Ramenant les enfants et leur mère chez lui, il place leur sort entre les mains des sorcières qui vivent sur le mur du Troll. Ainsi commence une grande saga épique qui verra s’accomplir le destin tourmenté des deux frères dans un monde de glace et de sang, peuplé de dieux et de loups. »

Mon avis

Athun est un roi viking sans héritier. Comme tout roi, Athun aimerait donc avoir un fils. Pour cela, il va suivre la prophétie des sorcières et va attaquer un village afin d’y enlever son futur fils. Surprise lorsqu’il arrive, ce n’est pas un bébé qu’il trouve mais des jumeaux ! Le roi Athun va alors élever l’un d’entre eux, nommé Vali, et laissera l’autre bébé, Feileg, aux sorcières qui le donneront à une famille de paysans. Vers ses six ans, Feileg sera abandonné aux loups.

Dans ce premier tome, nous suivons ces jumeaux qui mènent une vie totalement différente. L’un a appris à combattre et est destiné à être l’héritier du roi. Un hériter assez rebelle car il est contre la stratégie des Berseks lors des combats et refuse d’épouser la fille du roi Fourchebarbe. Quant à Feileg, élevé avec des loups, il traque et tue sans pitié. Malgré ces différences leur destin va les faire se rencontrer.

Dans l’ensemble, l’histoire est intéressante mais le gros défaut qui fait que je n’ai pas apprécié cette lecture est que j’ai trouvé l’histoire trop lente. A plusieurs endroits, j’avais l’impression que l’intrigue n’avançait pas. Je me suis ennuyée pas mal de fois en attendant patiemment les moments où l’action reviendrait. De plus, j’ai trouvé le style très descriptif, trop pour moi car ça m’ennuyait. Par contre, je ne peux pas nier l’originalité de l’intrigue et du dénouement final que je vous laisse découvrir. Le monde est assez sombre et contient de la violence, des combats sanglants, de la magie, des sorcières et des Dieux.

Bien sûr, j’ai tout de même pris un peu de plaisir à suivre les jumeaux, à les voir évoluer tout au fil de la lecture, à voir leurs différences puis leurs points communs, à les voir se détester ou s’aimer. Bref, ce sont des personnages attachants qui ne m’ont pas laissé indifférente. Une petite romance pointe également le bout de son nez dans ce premier tome avec Adisla dont est épris Vali depuis sa jeunesse.

Un premier tome intéressant mais auquel je n’ai pas accroché à cause de ses nombreuses lenteurs et descriptions. Dommage !

  Je remercie les éditions J’ai Lu pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

2 sur 5

Seuls au monde (tome 1), de Emmy Laybourne

352 pages

Éditeur : Hachette

Date de parution : le 2 septembre 2013

Prix : 15€90

 Quatrième de couverture

« « Ta mère te crie que tu vas louper ton bus. Tu ne prends ni le temps de la serrer dans tes bras ni de lui dire que tu l’aimes.

Sauf que, si tu avais su que tu voyais ta mère pour la toute dernière fois, tu aurais pris le temps. Et tu regretterais de ne pas avoir raté le bus. »

La fin du monde débute comme un jour ordinaire où tout bascule soudain.

Une tempête de grêle. Un accident. Des morts. A peine le temps de retrouver ses esprits qu’il faut déjà courir, chercher un abri. Dehors, la menace plane toujours, contaminant l’air. La grêle n’était qu’un début…

Nous sommes quatorze, pris au piège dans un centre commercial.

A attendre une aide qui ne viendra jamais.

Nous sommes seuls au monde.« 

Mon avis

Ce jour était censé être un jour ordinaire. Mais non. Une tempête de grêle s’abat sur le bus de ramassage scolaire qui emmène Dean et ses camarades en cours. Il y aura des accidents, des morts, des blessés. Afin de protéger les enfants, Madame Woody rentre avec le bus dans le centre commercial de Grenway. Celle-ci va chercher de l’aide à l’extérieur. Ils sont alors quatorze enfants, âgés de cinq à quinze ans, à rester coincés dans ce centre commercial. En attendant d’obtenir de l’aide, ils devront s’organiser, se créer un endroit douillet où dormir, faire à manger… Mais c’est sans compter sur des tremblements de terres ou des armes chimiques qui forment un gros nuage noir. Celui-ci sévit à l’extérieur entraînant des cloques, de la violence, des hallucinations ou encore la mort. Au début, ils sont quatorze enfants enfermés dans le centre commercial. À la fin, ils ne sont plus que cinq…

J’ai eu très envie de découvrir ce livre lorsque j’ai lu la quatrième de couverture. Un monde apocalyptique où doivent survivre des enfants : je devais le lire ! Je ressors globalement très satisfaite de ma lecture :). J’ai trouvé l’intrigue relativement simple mais on se pose tout de même plein de questions au fur et à mesure de la lecture. L’écriture est simple et les dialogues entre les jeunes personnages et leurs comportements sont réalistes.

On se pose des questions sur les sites de stockage d’armes chimique du Commandement de la Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord qui ont subit des fuites. À cause de ces fuites, un gros nuage plane sur le pays. Mais il a des effets différents en fonction des personnes (la violence, les hallucinations, les cloques). Certaines ne ressentent aucun effet ! Comment ça se fait ?

Les enfants n’ont aucun contact avec l’extérieur, sauf de temps en temps par la télévision lorsqu’elle fonctionne. Là, on se pose également des questions. Comment ça se passe à l’extérieur ? Est-ce que tout le monde est atteint par le nuage chimique ? Est-ce que les hôpitaux fonctionnent ? Où sont les parents de tous ces enfants ?

Nos quatorze jeunes devront également faire attention à ne laisser entrer personne dans le Centre commercial ! Ils pourront tomber sur une mauvaise rencontre, on ne sait jamais…

Parmi ces jeunes, certains sont en bas âge, ils vont craquer à plusieurs reprises car ils réclament leur maman. Il va falloir réussir à les gérer, à les occuper. Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages car ils sont nombreux. Cependant, ils ont tous un caractère différent et certains d’entre eux amènent un peu de piquant à l’histoire (drogue, alcool, amour, sexualité…).

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse mais j’ai ressenti deux petites déceptions : l’histoire s’attache trop à montrer comment les quatorze jeunes s’en sortent dans le centre commercial, comment ils s’organisent dans leur quotidien.  J’aurai aimé en savoir plus sur le monde extérieur. Peut être qu’on en saura plus dans le prochain tome. Et j’aurai également aimé qu’il y ait un peu plus d’action, même s’il est intéressant de voir comment quatorze enfants vont se débrouiller face à ces catastrophes.

Un roman jeunesse apocalyptique à découvrir dès début septembre en librairie. Personnellement, j’attends impatiemment la sortie du deuxième tome 😉

 Je remercie grandement les éditions Hachette pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

Parution le 2 septembre 2013

La note de Rex

4 sur 5

Bonus

Pour lire un extrait de Seuls au monde, cliquez ici

C’est lundi, que lisez-vous ? [57]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

      

(Sortie le 2 septembre 2013)

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

In My Mailbox [55]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Livres reçus en partenariat

Livre reçu en avant-première ! (sortie le 1er novembre 2013)

Pour lire le premier chapitre de ce troisième tome, cliquez ici

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Les intouchables, de Gilles Fontaine

196 pages

Éditeur : Seuil

Date de parution : le 20 juin 2013

Prix : 10€

 Quatrième de couverture

Un mystérieux virus fait des ravages dans la population. Les adolescents, seuls épargnés, sont soupçonnés de transmettre la maladie. Devenus les parias d’une société en déroute, Thomas et des centaines de milliers d’autres sont montrés du doigt, rejetés, puis mis à l’écart. Livrés à eux-mêmes, sans adultes pour les guider, les plus forts font régner la terreur.
Thomas et ses amis, eux, refusent cette fatalité et réagissent.
Leur but ? Rester solidaires et justes. Rester humains.

Mon avis

Le virus Zéro sévit dans le monde entier. Quand il commence à arriver en Europe et en France, les autorités s’en prennent aux adolescents car ce virus touche n’importe qui sauf eux. Les adolescents sont par contre susceptibles de contaminer les enfants et les adultes ; ils sont porteurs sains. Au début, des restrictions assez dures sont prises vis-à-vis d’eux (ils doivent par exemple porter un masque), mais ensuite ils sont carrément envoyés dans un camp afin de les mettre en quarantaine. Étant livrés à eux-mêmes, ces adolescents devront rester solidaires s’ils veulent s’en sortir.

Une déception pour ce roman car j’en attendais beaucoup plus. Beaucoup d’éléments ne sont pas assez développés à mon goût. Le livre contient deux cents pages donc on comprend que l’auteur aille à l’essentiel. C’est également un livre jeunesse, c’est plutôt bien de ne pas trop détailler. Néanmoins, j’ai déjà lu des livres jeunesses moins superficiels qui étaient intéressants pour les jeunes lecteurs et les adultes. Ici, on ne connait rien sur le virus. Il arrive comme ça et on accuse les adolescents de le transmettre. C’est tout ! C’est dommage car l’idée est bonne.

La quatrième de couverture parle également de « terreur ». Je n’ai pas ressenti cette ambiance sombre, oppressante qui aurait dû être présente vue la gravité de la situation. D’un côté le gouvernement décide et prend des mesures extrêmes, de l’autre côté la population accepte sans broncher, quitte à renier ses propres enfants. Ça manque un peu de réalisme. Et dans le camp, même s’il y a des désaccords, des clans et des chefs, à aucun moment certains adolescents font régner la terreur.

Concernant les personnages, je ne me suis pas spécialement attachée à eux. Pour moi, ils ne sont pas assez développés donc c’est difficile de s’attacher. Néanmoins, je ne les ai pas détestés, j’ai un ressenti neutre à leur égard.

Détrompez-vous, Je ne me suis pas ennuyée avec ce roman, mais je n’ai pas été captivée comme je l’aurai souhaité lorsque j’ai lu la quatrième de couverture qui m’a mis l’eau à la bouche. Un roman destiné aux jeunes lecteurs, avec de très bonnes idées, mais pas assez développées pour ceux qui sont, comme moi, fans de dystopies.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5