Archives de Catégorie: Thriller

King’s Game Apocalypse, de Nobuaki Kanazawa

413 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 6 octobre 2016

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« La fin du King’s Game approche ! Cette fois, le défi diabolique lancé tous les soirs à minuit n’est plus seulement réservé à une poignée de malheureux, mais s’adresse aux lycéens du pays tout entier… Le reste de la nation suit les événements à la télévision, où défilent les messages abjects du roi.

Lorsque le premier ordre tombe – tous les lycéens de la préfecture de Hiroshima sont sommés sous peine de mort de rejoindre en moins de 24 heures la région voisine d’Okayama –, trois amis décident de s’y plier. Mais pour Tomohisa, Shûichi et Yuka, qui croient à une simple plaisanterie, c’est surtout l’occasion de sécher les cours. Jusqu’à ce que la terrible sanction s’abatte sur les réfractaires…

La menace est claire : des dizaines de milliers d’adolescents sont bel et bien en danger de mort ! Nos jeunes héros sauront-ils résoudre l’énigme du jeu du roi afin de parvenir à survivre et à empêcher les massacres ? Dans ce nouvel opus de King’s Game, l’enjeu monte encore d’un cran. Cette fois, c’est une véritable apocalypse qui s’annonce !« 

Mon avis

Dans cet opus, le Roi ne s’en prend plus uniquement à quelques lycéens, mais à tous les lycéens du Japon. Alors qu’il dicte ses ordres, tout le pays suit ses messages à la télévision. Le premier ordre est donné à tous les lycéens de la préfecture de Hiroshima de rejoindre la région voisine d’Okayama sous 24 heures, sous peine de mort. Tomohisa, Shûichi et Yuka, qui croient à une simple plaisanterie, vont obéir à l’ordre afin de sécher les cours. Ils vont vite arrêter de croire à une plaisanterie lorsque les sanctions vont s’abattre sur les lycéens qui n’ont pas joué le jeu.

Je trouve cette saga assez répétitive, j’étais donc curieuse de voir si cet opus allait l’être autant en sachant que tous les lycéens du Japon sont concernés par le jeu du Roi. L’histoire est en effet moins répétitive puisque le Roi dicte juste trois ordres. Les journées sont donc plus longues que dans les précédents tomes et quelques longueurs se font ressentir. Néanmoins, la narration est rythmée et les pages se tournent vite. Pour le plus grand plaisir des âmes sensibles, les missions sont moins gores et sanglantes que dans les précédents tomes. Contrairement aux précédents tomes, les trois personnages principaux que nous suivons sont solidaires entre eux.

Pour conclure, rien d’original dans cet opus par rapport aux précédents tomes. Malheureusement, il reste encore trop de questions restées sans réponses.

J’ai chroniqué ce roman pour Les Chroniques de l’Imaginaire.

Sombre, divin et mortel (tome 4 – Au-delà des secrets), de Lisa Renee Jones

312 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le 24 juin 2016

Prix : 7€95

Quatrième de couverture

« Ancien agent pour le compte de l’Etat, Blake Walker a démissionné lorsque son enquête sur un dangereux cartel de drogue a coûté la vie à son coéquipier, ainsi qu’à sa fiancée. Depuis ce drame, il travaille en collaboration avec ses frères à la Walker Security. Seule sa soif de vengeance l’aide à survivre, et il est sur le point de l’obtenir. Afin de porter le coup fatal à son ennemi juré, il entre en contact avec une certaine Tiffany Snow. Et si cette femme divinement sensuelle pouvait lui redonner goût à la vie ?« 

Mon avis

N’ayant pas lu les précédents tomes de cette série, j’avais peur d’être un peu perdue. Ça n’a pas été le cas car chaque tome est axé sur un des frères Walker. Ici, nous suivons Blake Walker qui est un ancien agent de l’Etat. Il a démissionné lorsque, lors de sa dernière mission, sa femme a été tuée. Il travaille maintenant avec ses frères dans leur entreprise de sécurité. Il décrochera un contrat qui lui permettra de rentrer en contact avec le chef d’un réseau de drogue qui est l’assassin de sa femme. Il n’aspire maintenant qu’à une seule chose : le retrouver et le tuer.

Mais ses plans risquent d’être un peu perturbés à cause de l’intermédiaire de ce chef de réseau : Kara, une très belle femme. Blake ne lui fait pas du tout confiance, mais ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre et passeront la nuit ensemble. Et si Kara avait également un objectif à atteindre ?

J’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. L’histoire n’a rien d’originale, mais elle est agréable à lire. Elle est divisée en quatre chapitres.  La plume de l’auteur est également agréable et fluide.

Concernant les personnages, Blake est prêt à tout pour venger sa femme. Il est même prêt à mourir s’il le faut. Mais sa rencontre avec Kara va le changer. Kara est une jeune femme belle, sexy, séduisante et intelligente ! De son côté, elle n’aidera pas Blake à avoir confiance en elle, mais ce n’est pas son objectif. Elle veut surtout retrouver un être qui lui est cher. Ces deux personnages vont apprendre petit à petit à se faire confiance et à combattre ensemble afin d’atteindre leurs objectifs.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus qui peut se lire indépendamment des autres tomes. Le dénouement final m’a donné envie de lire la suite.

Je  remercie Louve, Mort-Sûre ainsi que les éditions J’ai Lu pour Elle pour cette découverte dans le cadre d’un partenariat.

Révélée, de Renee Knight

351 pages

Éditeur : 10/18

Date de parution : le 21 avril 2016

Prix : 8€10

Quatrième de couverture

« Catherine ne sait plus comment ce livre lui est parvenu, mais depuis qu’elle l’a commencé, elle ne dort plus. Angoissée, obsédée par cette lecture, elle ne parvient pourtant pas à la terminer, terrifiée par ce que la fin pourrait révéler. Car le personnage de ce livre, c’est elle. Elle en est convaincue. Et l’auteur, E.J. Preston, y expose un secret qu’aucune personne vivante n’est censée connaître. »

Mon avis

Depuis qu’elle a lu ce livre intitulé Un parfait inconnu, Catherine ne dort plus. Au fur et à mesure de sa lecture, elle comprend que ce livre raconte un événement de son passé. Un événement dont elle n’a parlé à personne. Elle a donc peur que Robert, son mari, ou Nick, son fils, l’apprenne. Comment ce livre est-il arrivé dans sa maison ? Qui lui a apporté ? Qui en est l’auteur ? L’horrible fin du livre va-t-elle arriver en vrai ?

Révélée est le premier thriller de l’auteure et il faut bien dire qu’elle s’en sort haut la main. Sa plume est agréable et addictive. Il y a une alternance de narrateurs entre Catherine et la personne qui a écrit le livre.

On se demande pendant une bonne partie de la lecture de quoi Catherine a autant peur. Quel secret cache-t-elle ? Catherine ne parle pas, ne raconte par sa version de l’histoire. Le lecteur ne peut se fier qu’au ressenti et aux faits décrits par l’auteur du livre. C’est une femme forte qui voit sa vie s’écrouler au fur et à mesure. Dans la dernière partie du livre, Catherine nous livre sa version des faits.
Robert, son mari, est au début d’un grand soutien pour Catherine. Il voit en effet qu’elle ne dort pas de la nuit et que quelque chose la tracasse. Mais il a fini par m’agacer car il n’a même pas essayé de comprendre, d’avoir la version des faits de Catherine. Il a préféré lui tourner le dos…

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce thriller psychologique.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

 

King’s Game Spiral, de Nobuaki Kanazawa

348 pages

Éditeur : Lumen

Date de parution : le 7 avril 2016

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« Avec King’s Game Spiral, découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du King’s Game !

Passionnée par les histoires d’épouvante, une jeune fille décide d’enquêter sur le jeu du roi qui vient de décimer une trentaine d’élèves du lycée de Tamaoka. Au cours de ses recherches, elle se retrouve dans une autre école en ruines, où elle découvre un carnet rédigé quelques mois auparavant par une certaine Natsuko Honda…

Car un an plus tôt, la machiavélique Natsuko de King’s Game Extreme est encore une lycéenne innocente, follement amoureuse de son partenaire d’athlétisme, Kentarô. Mais le jeu du roi va s’abattre sur sa classe et, pour sauver son petit ami, la jeune fille sera prête à tout… même à vendre son âme.

Avec King’s Game Spiral, remontez le temps et découvrez la descente aux enfers de la première héroïne féminine du plus maléfique des jeux !« 

Mon avis

Hatsuki Kodama vient de terminer de lire le roman King’s Game. Comme elle désire en apprendre plus sur le Jeu du Roi, elle mènera son enquête qui la conduira dans un lycée en ruines et déserté. Elle y trouvera un carnet détaillant les horreurs qui se sont passées dans ce lycée à cause du Jeu du Roi. Hatsuki va alors suivre l’histoire de Natsuko.

Je tiens à préciser que je n’ai lu que le premier tome de cette saga. Je ne sais pas s’il était important de lire les tomes suivants avant de lire celui-ci, mais cela ne m’a pas dérangée. Je n’attendais d’ailleurs rien de spécial de ma lecture. Mais malheureusement, j’ai trouvé que l’histoire ressemble bien trop à celle du premier tome. Le Jeu du Roi est au centre du roman, les élèves doivent donc accomplir d’horribles missions qu’ils reçoivent par texto s’ils ne veulent pas mourir. En bref, rien d’original par rapport au premier tome.

Les personnages sont néanmoins moins solidaires que dans le premier tome. Ils n’hésitent pas à sacrifier leurs camarades afin de rester en vie ou à les manipuler. J’ai trouvé les missions plus sévères et horribles que dans le premier tome. En même temps, le carnet n’a pas dévoilé les premières missions (on commence par le septième ordre).

Pour conclure, cet opus ne me restera pas en mémoire. Il n’a rien d’original par rapport au premier tome que j’ai lu. Néanmoins, il plaira surement aux fans de cette série.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

Le Vide, de Patrick Senécal

736 pages

Éditeur : Fleuve noir

Date de parution : le 12 novembre 2015

Prix : 22€50

Quatrième de couverture

« Vivre au max. C’est le nom de l’émission de télé-réalité de max Lavoie. Le milliardaire a tout quitté, tout liquidé pour se lancer dans son projet. La première saison a défrayé la chronique, choqué les âmes sensibles et s’est attiré les foudres de la commission de censure. En proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats, Max a frappé un grand coup. La saison 2 débute et promet encore plus de sensations fortes à un public ébahi. Tout semble possible, sans limites. Alors qu’est-ce que les participants vont demander au présentateur philanthrope ? Quel fantasme délirant ? Quel ultime grand frisson ?

Attention mesdames et messieurs, plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute… dans le vide. »

Mon avis

L’histoire se déroule au Québec. Dès le premier chapitre, enfin le chapitre numéro 21, nous assistons aux meurtres commis par une jeune femme. Elle vient de tuer de sang froid son ex-mari, sa nouvelle femme et leurs deux bébés. Elle ne souhaite plus qu’une chose : se retirer. L’affaire sera suivie par Pierre Sauvé, un flic veuf, papa et suivi par un psychologue. Nous suivons également Max Lavoie, milliardaire qui vient de vendre ses parts dans l’entreprise qu’il a hérité de son père afin de monter une émission de télé réalité « Vivre au Max ». En direct, il réalise les rêves les plus fous des candidats. Qu’est-ce que les candidats vont demander à Max pour cette deuxième saison ?

Le Vide est sorti pour la première fois au Québec en 2007. A l’époque, la télé réalité devenait de plus en plus populaire et l’auteur, en écrivant ce livre, se demandait jusqu’où pouvait aller ce genre d’émission. Huit ans plus tard, les éditions Fleuve Noir publient ce livre en France et il reste toujours d’actualité.

Vous l’aurez compris, le Vide est un roman où la télé réalité a une place importante ; c’est une critique de la télé réalité et de la place qu’elle a dans notre société. Les gens seraient prêts à tout dans ce genre d’émission… Est-ce qu’ils ont des limites ?

Mais il s’agit également d’un thriller. L’auteur a donc décidé, de par la forme du livre dont les chapitres ne sont pas dans l’ordre chronologique, d’en faire un thriller. Il faut donc lire ce roman dans l’ordre des pages et non dans l’ordre des chapitres qui sont mélangés. Vous pouvez également lire une seconde fois ce roman dans l’ordre des chapitres (ce qui donne un ordre chronologique des événements), tout en sachant que l’aspect thriller n’apparaîtra pas. Je trouve cette idée très originale. J’avais peur de me perdre dans les événements ou avec le rôle des personnages, mais non, l’auteur est très clair et on sait toujours de quel personnage on parle et à quelle période se passe l’histoire.

Ce roman est un gros pavé de 729 pages. Même s’il se dévore, que l’écriture de l’auteur est fluide et agréable, j’ai ressenti quelques longueurs dont on aurait pu se passer. Concernant l’intrigue, il est difficile de connaître rapidement le dénouement final puisqu’on ne sait pas avant un bon moment où l’auteur veut nous emmener ; c’est l’avantage de lire les chapitres dans le désordre.

Enfin, s’agissant des personnages, ils sont nombreux mais les principaux sont Max, le milliardaire et présentateur de l’émission de télé réalité, Pierre, flic qui mène l’enquête, et Frédéric, un psychologue qui a un rôle très important. Ces trois personnages sont bien décrits et détaillés.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller. C’est le premier roman de Patrick Senécal que je lis et il faut avouer qu’il est déroutant et très bien ficelé.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

Les sirènes noires, de Jean-Marc Souvira

439 pages

Éditeur : Fleuve noir

Date de parution : le 12 novembre 2015

Prix : 19€90

Quatrième de couverture

« 03h20 du matin, Ouest parisien. Le commissaire Mistral écoute un morceau de jazz, son humeur à l’unisson. Les lumières de la ville défilent à travers la vitre. Plongée en apnée dans son âme. Il ne le sait pas encore mais le compte à rebours a commencé.

Plein jour, sud-est du Nigeria. Les tambours résonnent. Margaret, 17 ans, corps de déesse et cœur sur le point d’imploser d’émotion, s’avance sous la tente. La cérémonie débute. Elle ne le sait pas encore mais son destin, et celui de sa famille, sont sur le point de basculer.

Retour à  Paris. Un homme guette, attend, les sens en alerte dans l’obscurité. Il n’en peut plus. Il fredonne comme une litanie sans fin son morceau culte d’AC/DC. Il savoure par avance le moment où il possédera sa proie.

Le tic-tac s’égrène. Le point d’impact de ces trajectoires humaines est imminent. »

Mon avis

Nous suivons Ludovic Mistral, chef de brigade criminelle de la police judiciaire, sur plusieurs affaires. Tout d’abord, au Nigeria, Margaret va se confronter au sorcier au sein d’une Cérémonie, puis partira avec deux jeunes filles en France afin de devenir coiffeuse. Mais arrivée en France, on lui prend son passeport et elle se retrouvera sur les trottoirs de Paris. Nous suivons également l’affaire des corps démembrés : les corps de deux albinos sont retrouvés démembrés dans un immeuble parisien. Enfin, Mistral devra retrouver le violeur et meurtrier des parkings parisiens.

Je n’avais jamais lu de roman de Jean-Marc Souvira. Son style d’écriture est fluide, concis, et précis. En plus d’être écrivain, il est commissaire divisionnaire et exerce au sein de la Police Judiciaire depuis de nombreuses années. Il a également dirigé l’Office Central pour la Répression de la Traite des Êtres Humains. Les sujets abordés dans son roman sont donc bien loin de lui être inconnus et on le sent clairement. Mais je vous rassure, l’auteur ne rentre jamais dans d’horribles détails. Je pense de toute façon que les lecteurs ont assez d’imagination pour s’imaginer certaines scènes.

La traite des femmes africaines en tant qu’esclaves sexuelles dans les rues de Paris n’est malheureusement pas une invention et est un sujet bien connu du grand public. Ce qui l’est peut-être un peu moins, c’est l’emprise que la magie des sorciers africains a sur ces jeunes filles qui se retrouvent alors dans Paris, à se prostituer pendant de nombreuses années. Sylvie, une prostituée française, sera d’ailleurs d’une grande aide dans cette enquête.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman très inspiré de faits réels. De plus, les personnages ne nous laissent pas indifférents, qu’on les aime ou les déteste.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Risk, de Fleur Ferris

300 pages

Éditeur : Editions Hugo Roman

Date de parution : le 3 mars 2016

Prix : 17€

Quatrième de couverture

« Taylor et Sierra sont meilleures amies depuis toujours. Mais pourquoi est-ce inlassablement Sierra qui obtient tout ce qu’elle veut ? Comme ce mystérieux Jacob Jones, qu’elles ont rencontré ensemble sur un chat en ligne… Evidemment, c’est Sierra qui décroche un rendez-vous ! Pourtant, le lendemain, Sierra ne rentre pas.

L’amie de Taylor a une fâcheuse tendance à vivre comme bon lui semble, sans forcément penser à prévenir les autres. Taylor ne s’inquiéterait elle pas pour rien ? Mais au bout de trois jours, la jeune fille doit tout avouer aux parents inquiets, et son entourage se retrouve plongé dans un monde qu’ils n’auraient jamais cru connaître. Celui des enquêtes policières, des témoignages, de la recherche d’un ravisseur… ou d’un tueur ? »

Mon avis

Taylor et Sierra sont meilleures amies. Elles ont toutes les deux rencontrées Jacob Jones sur un chat en ligne, mais c’est, comme d’habitude, Sierra qui a obtenu un rencard avec lui. Alors que Sierra contacte Taylor lors de son rencard pour lui annoncer qu’elle va passer la nuit avec Jacob, Sierra ne rentrera pas du week-end. Que s’est-il-passé ?

Je ne m’attendais pas à passer un aussi bon moment avec ce livre et à être autant touchée. Forcément, on se sent concernée par cette histoire, par les rencontres en ligne. Qu’on soit personnellement concerné car nous avons grandi avec internet ou car nos propres enfants ont grandi avec internet, tout le monde se sentira concerné par les risques des rencontres sur internet.

Ici, je trouve que le sujet est bien traité. Certes, Sierra n’est pas le genre de personne que j’apprécie : fille de riches elle se la pète, elle se fiche de ses amies qu’elle met sans cesse dans l’embarras lorsqu’elles la couvrent… Son caractère n’est pas vraiment le plus important dans l’histoire. Le plus important est sa disparition. Pourquoi ? Comment ? problème de batterie ? Va-t-elle rentrer chez elle comme une fleur après le week-end ? Est-elle tombée sur un meurtrier ? On se pose beaucoup de questions, on suit Taylor qui culpabilise à fond de ne pas s’être inquiétée avant. On suit les émotions des parents face à cette disparition, des lycéens… Bref, c’est un roman vraiment touchant, un roman coup de poing.

C’est un roman qu’il faudrait faire lire à tous les adolescents, comme un roman préventif. Beaucoup d’ados ne sont pas conscients des dangers d’internet, notamment avec Tweeter, Facebook, Youtube et autres réseaux sociaux.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman. Un roman que je conseille à tout le monde !

Je remercie grandement les éditions Hugo Roman pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

Black iris (tome 2 – Free fall), de Leah Raeder

453 pages

Éditeur : Editions Prisma

Date de parution : le 7 janvier 2016

Prix : 17€95

Quatrième de couverture

« J’ai fleuri. Une fleure noire. il y a une chose terrible enfouie en moi qui palpite, prête à surgir dans la lumière…

Laney Keating n’oublie rien. Et ne pardonne jamais. Seuls les êtres faibles pardonnent. Pour assouvir son désir de vengeance et faire payer ceux qui l’ont humiliée, elle est prête à repousser toutes les limites entre sexe, alcool et drogue.

Quitte à manipuler, à souffrir, à haïr.

Quitte à écorcher son cœur dans une virée machiavélique et sanglante. »

Mon avis

Alors que la première et la quatrième de couverture m’ont attirée, je ressors très déçue de ma lecture. Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché à ce roman. L’histoire est très lente, il ne se passe pas grand chose et on se demande où l’auteur veut nous emmener.

Les chapitres se passent à des périodes différentes et il est dur de s’y retrouver. Par exemple, le premier chapitre se passe en « avril, l’année dernière », les chapitres qui suivent sont ensuite dans l’ordre jusqu’à se retrouver nez à nez avec un chapitre qui se passe en « février l’année dernière », puis un autre chapitre qui se passe en « octobre l’année dernière »… Bref, il n’y a pas d’ordre chronologique et c’est perturbant.

Je me suis fortement ennuyée pendant ma lecture. Je n’attendais qu’une chose : finir ce livre. Heureusement, c’est un pavé mais c’est écrit gros, donc les pages défilent rapidement. On ne comprend pas tout de suite l’intrigue et pendant la majeur partie du roman, on suit juste les personnages sans savoir où cela nous mène. Donc lire les plans cul de notre triangle amoureux et les voir se droguer, ça ne m’intéresse pas vraiment, surtout quand c’est comme ça tout au long de la lecture.

Concernant les personnages, Laney n’est pas une héroïne comme les autres. Elle est sombre, se drogue, ne pense qu’à baiser avec homme ou femme. Elle n’est pas là pour qu’on l’aime et nous le fait bien comprendre dès les premières pages. Je ne me suis pas attachée à elle mais je ne l’ai pas détestée, elle m’est indifférente.

Pour conclure, je n’ai pas du tout aimé ma lecture qui manque cruellement d’action et d’intrigue digne de ce nom.

Je remercie les éditions Prisma et Babelio pour cette lecture dans le cadre d’un partenariat.

La note de Rex

0 sur 5

Slow Burn (Saison 2 – Sous ta protection), de Maya Banks

397 pages

Éditeur : Hugo Roman

Date de parution : le 1er octobre 2015

Prix : 17€

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Arial connaît les règles qui lui permettront d’être protégée. Elle les suit à la lettre depuis son enfance: ne rien dire, ne rien montrer. Mais quand elle est attaquée, morte de peur, Ari n’a d’autres choix que d’utiliser ses pouvoirs. Maintenant que ces aptitudes ont été révélées, une menace terrible plane sur elle. Sa vie entière est chamboulée, son monde s’écroule. De nombreuses questions se posent au sujet de ses parents et de la cage dorée dans laquelle ils l’ont élevée. Elle doit trouver de l’aide pour affronter tout cela
.
En tant que chef de la sécurité de l’entreprise familiale, Beau Devereaux est habitué aux situations étranges et dangereuses. Quand il reçoit cette nouvelle cliente, une jeune femme d’une beauté extraordinaire et dotée d’un don exceptionnel, il est pas préparé à ce qu’il va ressentir. Ce qui a commencé comme un boulot ordinaire va venir très personnel et Beau va vite comprendre qu’il fera tout pour protéger Arial. »

Mon avis

J’avais eu un coup de cœur pour le premier tome de cette saga, j’avais donc hâte de me plonger dans ce deuxième tome qui est axé sur Arial et Beau, le frère de Caleb. Arial est une jeune femme qui a toujours été protégée par ses parents. Pour sa sécurité, ses parents l’ont empêchée d’utiliser ses pouvoirs, jusqu’au jour où un événement l’a obligé à le faire. Ses pouvoirs sont alors révélés au monde entier. A partir de ce moment là, Arial n’est plus en sécurité. Elle décide d’aller demander de l’aide à Beau Devereaux.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus, même si, pour moi, le premier tome était mieux. Dans ce second tome, il me manque ce petit quelque chose qui fait que je n’ai pas eu de coup de cœur. Néanmoins, j’ai vraiment passé un très bon moment de lecture. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, la plume de l’auteur est toujours aussi addictive et l’intrigue est bien rythmée.

Alors que j’avais beaucoup apprécié Caleb dans le premier tome de cette saga, je l’ai trouvé assez ignoble avec Arial et Beau. Il a peut être peur de mettre en danger sa femme, mais n’oublions pas qu’il l’a mise en danger dans le premier tome et qu’il n’en avait rien à faire. Bref, il m’a déçu. Concernant Beau, il semble avoir un sale caractère, mais lorsqu’on apprend à le découvrir, on voit qu’il sait être doux et sympathique. Nous en apprenons d’ailleurs un peu sur le passé des frères Devereaux. S’agissant d’Arial, c’est une jeune femme fragile qui a des pouvoirs. Au fur et à mesure de la lecture, elle prendra confiance en elle, notamment pour aider ses parents. L’histoire qu’elle a avec ses parents est très touchante et belle.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce romantic suspens. J’ai hâte de découvrir le prochain tome !

Je remercie grandement les éditions Hugo Roman pour cette agréable lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5

Slow Burn (Saison 1 – Protège-moi), de Maya Banks

Parution le 27 août 2015

315 pages

Éditeur : Hugo Roman

Date de parution : le 27 août 2015

Prix : 17€

Quatrième de couverture

« Quand Tori, la petite sœur de Caleb Devereaux, est enlevée par un psychopathe, ce fils d’une famille puissante et riche met tout en œuvre pour la retrouver, y compris utiliser les dons de Ramie St Claire.

Ramie a le pouvoir de se connecter aux victimes et de les localiser. Malheureusement, chaque fois, elle ressent la même douleur physique et mentale que les jeunes femmes et y laisse une part d’elle-même.

Le séduisant Caleb veut réparer ce qu’il a fait subir à Ramie lorsqu’elle a sauvé sa sœur. Il va en avoir l’occasion le jour où Ramie fait appel à lui, désespérée. Le psychopathe meurtrier a réussi à se connecter à son cerveau et la suite à la trace… Caleb fera tout pour protéger la jeune femme dont il est tombé amoureux.

 Mais rien ne se passe comme prévu, et l’amour qui unit Ramie et Caleb risque de les détruire à tout jamais… »

Mon avis

Dès que j’ai reçu ce livre des éditions Hugo Roman que je remercie, il m’appelait pour que je le lise. C’est chose faite et je dois dire que j’ai eu un coup de cœur pour ce roman !

Parlons un peu de l’histoire… Tori, la sœur de Caleb a été enlevée par un psychopathe. Caleb a alors fait appel à Ramie St Claire afin qu’elle l’aide à retrouver sa sœur. Ramie a en effet le pouvoir de se connecter aux victimes et de les localiser. Ce que Caleb ne savait pas, c’est qu’à chaque fois Ramie ressent toutes les souffrances de la victime. Quelque temps après, Ramie a besoin de l’aide de Caleb, son dernier espoir. Alors qu’elle n’arrête pas de fuir ce psychopathe qui a réussi à établir un lien avec elle et à la suivre à la trace, elle n’en peut plus de fuir…

Ça faisait un moment que j’avais envie de lire une histoire un peu flippante et stressante. Et bien, c’est chose faite ! Enfin j’ai trouvé un livre qui me stresse tout au long de ma lecture ! Imaginez qu’un psychopathe vous suive partout où vous allez ? Que vous ne pouvez pas lui échapper car il a établi un lien avec vous et sait où vous êtes, ce que vous faites ? Flippant non ? Maya Banks a très bien réussi à me faire ressentir les émotions de Ramie.

Maya Banks est une auteure connue et appréciée dont la plume est toujours aussi agréable et addictive ! J’ai également apprécié la petite romance même si je trouve qu’elle est trop vite amenée.

Concernant les personnages, Ramie est une jeune femme détruite. Alors qu’elle a aidé beaucoup de personnes, sa santé mentale et physique en ont pris un coup. Elle n’en peut plus. Caleb est vraiment sa dernière chance. Caleb s’en veut de lui avoir demandé de l’aide pour sauver sa sœur. Il ne connaissait pas les conséquences de ce sauvetage sur Ramie. C’est pour ça qu’il n’hésite pas à l’aider dès qu’elle a besoin de lui. Nous rencontrons aussi les personnages secondaires comme Tori, la sœur de Caleb, son frère Beau et d’autres personnages. Quant au psychopathe, c’est un vrai dingue qui m’a fait flipper. Il saura vous surprendre.

Ce premier tome de cette nouvelle série de suspens romantique a fait chavirer mon cœur. Je l’ai dévoré en quelques heures. Impossible de le lâcher. Et une fois terminé, impossible de ne plus y penser. J’ai hâte de lire le deuxième tome de cette série, en espérant qu’il soit aussi bon !

Je remercie grandement les éditions Hugo Roman pour cette superbe découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

Coup de coeur