Archives de Catégorie: Dark Romance

Dark romance, de Penelope Douglas

497 pages

Éditeur : Harlequin,

Collection &H

Date de parution : le 8 février 2017

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. la violence dans son regarde noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée. »

Mon avis

Erika va emménager dans une autre ville afin de continuer ses études, loin de sa mère. Elle veut en effet changer de vie et apprendre à se débrouiller seule. Elle s’éloignera également de Trévor Crist qui est amoureux d’elle. Arrivée dans son nouvel appartement, elle découvre vite que vit dans son immeuble Michael Crist, le frère de Trévor. Depuis son adolescence, Erika est très attirée par lui, mais il l’a toujours ignorée. Désormais, Michael s’intéresse à Erika. Que lui veut-il ?

La Dark Romance, « romance sombre » est un « nouveau » genre en France qui s’est d’abord fait connaître avec la saga Captive in the Dark parue aux éditions Pygmalion. Ce genre « entre dans la catégorie des romances interdites, mettant en scène des relations parfois condamnées par la morale ou par la loi. Dans ce genre littéraire à la frontière entre amour, désir et violence, l’auteur joue avec les limites de la morale et le franchissement de l’interdit« .

J’avais très envie de lire Dark Romance. Je vous rassure, ce livre n’est pas érotique avec des scènes SM. Non, ici l’histoire est sombre, violente, malsaine. Oui, je ressentais parfois dans ma lecture un mal être car je trouvais que certaines scènes étaient malsaines. Je me disais « ce n’est qu’un livre, ce n’est pas réel ». Mais cela ne m’empêchait pas de me sentir parfois mal. Peut être que ce genre littéraire n’est pas pour moi, je lirai quand même le premier tome de Never Forget pour avoir un autre avis.

Concernant les personnages, Erika est une jeune femme attachante qui va vivre un enfer. Dès le début du livre, on en apprend plus sur Erika, sur sa vie, sur ses liens avec la famille Crist et notamment sur sa relation avec Trévor et son attirance envers Michael. Alors qu’elle vient d’emménager, elle s’aperçoit rapidement que Michael habite dans le même immeuble qu’elle. Mais ce qui ne la rassure pas du tout, c’est qu’il invite ses amis du lycée.

Michael et ses amis veulent se venger de quelque chose qui s’est passé il y a quelques années. Ses amis ont passé trois ans en prison. Même si Michael se sent attiré par Erika, il va tout faire pour l’attirer et la mettre en confiance, mais pour mieux la trahir et mettre en place sa vengeance, avec ses amis. Jusqu’où va aller Michael ?

Les chapitres alternent entre deux narrateurs et entre passé et présent. On découvre ainsi pourquoi Michael et ses amis veulent se venger. L’intrigue est intéressante mais des situations étaient trop malsaines pour moi, cela m’a dérangée. Néanmoins, j’ai lu le livre jusqu’au bout puisque ce n’est pas tout le temps malsain, mais aussi car il a un côté addictif qui m’empêchait de le fermer. Il fallait que je sache ce qui allait arriver à Erika, si les garçons allaient vraiment mettre en place leur plan machiavélique.

Pour conclure, j’aurai pu beaucoup aimé ce livre, mais son côté malsain ne m’a pas plu. L’intrigue est pourtant intéressante et bien ficelée. Ce livre a néanmoins plu a pas mal de lecteurs, je vous laisse donc le découvrir pour vous faire votre propre avis 🙂

Je remercie grandement Mélanie et les Editions Harlequin, collection &H pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5