Archives Mensuelles: avril 2014

Les enfants d’Erebus (tome 1), de Jean-Luc Marcastel

317 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le  12 mars 2014

Prix : 12 €

Quatrième de couverture

« Paris, 1935.

Lorsqu’un inconnu débarque chez l’explorateur Armand de Carsac dans l’intention de voir un étrange obélisque, Jade, âgée de 16 ans, comprend que son père ne lui a pas tout dit de l’expédition Antarctique, qui se solda par un échec cuisant quelques années auparavant.

Quels secrets cache la mystérieuse relique ? Quelle est la motivation de ces redoutables poursuivants, prêts à tout pour se l’approprier ? Et surtout, surtout, qui sont les enfants d’Erebus ?« 

Mon avis

Paris, 1935. Jade, adolescente, vit avec son père, Armand, dans un manoir situé aux alentours de Paris. Elle rêve d’accompagner son père lors de sa prochaine expédition scientifique en Antarctique, mais celui-ci s’y oppose fermement. Un jour, Armand reçoit la visite d’un confrère Allemand, le professeur Ernst Schwarzkönig, qui semble très intéressé par une relique qu’Armand garde précieusement. Cette relique va d’ailleurs bouleverser la vie de Jade…

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture même si je trouve que l’histoire est lente à se mettre en place et que cet opus souffre de longueurs. Les descriptions faites par l’auteur sont agréables, j’avais l’impression d’être aux côtés de Jade dans le manoir où elle vit. Ce manoir est un vrai musée et regorge de pièces plus ou moins volumineuses qu’Armand ramène de ses expéditions.

L’univers crée par l’auteur et l’intrigue sont intéressants même si des événements arrivent trop facilement. Les bases de l’histoire sont bien posées et l’auteur nous explique petit à petit des éléments qui ont attisé ma curiosité.

Concernant les personnages, on suit principalement Jade, jeune adolescente qui a que son père dans la vie, sa mère étant décédée peu de temps après sa naissance. Depuis l’incendie du pensionnat où elle vivait, elle vit avec lui. C’est une Eurasienne qui est très jolie (l’auteur nous le fait comprendre à maintes reprises). Elle est déterminée, courageuse, attachante, mais également énervante de temps en temps. C’est un personnage original dont les origines sont intrigantes. J’ai hâte d’en savoir plus sur elle. Pendant une partie de l’histoire, elle sera souvent accompagnée du majordome Ahar, un jeune Maghrébin assez mystérieux que j’aimerais également plus découvrir dans le prochain tome.

Malgré un opus qui souffre de longueurs, ma lecture fut agréable et le dénouement final m’a donné envie de lire la suite.

 J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

3 sur 5

Publicités

Concours J’ai lu « David Creem » de Richard Taleman

Coucou tout le monde 🙂

J’ai le plaisir de vous proposer un nouveau concours en partenariat avec les éditions J’ai Lu qui mettent en jeu 3 exemplaires du premier tome de la nouvelle saga David Creem de Richard Taleman.

« Toutes les disciplines sont représentées à l’université de Cap Rock, au sud de Los Angeles. Toutes, mais une seule intéresse David. Une matière dont le commun des mortels ignore l’existence et à laquelle il s’apprête à consacrer les trois prochaines années de sa vie… la parapsychologie ! L’originalité de ceux qui suivent ce cursus ? Ils ont tous des dons exceptionnels. Télékinésie, télépathie, pyrokinésie… la diversité ne manque pas. Et si le don de David est plus discret, il n’en reste pas moins son seul moyen de découvrir la vérité sur la disparition de son grand-père… »

Parution le 21 mai 2014

Pour participer :

– veuillez remplir le formulaire ci-dessous. Attention, une seule participation par foyer est acceptée (même nom, même adresse postale, même adresse IP). En cas de triche la participation sera annulée.

– veuillez  « aimer » sur Facebook la page des éditions J’ai Lu.

– veuillez « aimer » sur Facebook la page du blog.

 

Chances supplémentaires

– « s’abonner à mes articles » sur mon blog (colonne de droite) : (+1 chance)

– Partager le concours sur votre blog, page facebook, twitter… (+2 chances)

Concours ouvert à la France métropolitaine, la Belgique et la Suisse du 28 avril 2014 au 17 mai 2014 à 23h59.

Les résultats seront publiés sur mon blog en citant les pseudos des gagnants. Les lots seront directement envoyés aux gagnants par les éditions J’ai Lu, qui ne seront pas responsables d’une éventuelle perte d’un lot. Les informations personnelles seront détruites dès la fin du concours.

Un grand merci aux éditions J’ai lu et bonne chance à tous !

Chances supplémentaires :

C’est lundi, que lisez-vous ? [93]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

   

Ma lecture en cours

Ma prochaine lecture

Je ne sais pas encore, ça sera selon mon envie du moment 🙂

Et vous, que lisez-vous ?

 

In My Mailbox [88]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

   
   

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

C’est lundi, que lisez-vous ? [92]

Cette bannière a été crée par Galléane qui a repris ce rendez-vous initialement mis en place par Mallou.

Le principe est simple : tous les lundis, je répondrai aux trois questions suivantes :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine passée

      

Ma lecture en cours

Je n’ai encore rien commencé, à voir quel livre me fera envie…

Ma prochaine lecture

Cette semaine, aucune idée sur mes prochaines lectures.

Et vous, que lisez-vous ?

In My Mailbox [88]

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

Livre reçu en partenariat

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

La symphonie des Abysses (Livre 1), de Carina Rozenfeld

457 pages

Éditeur :  Robert Laffont (collection R)

Date de parution : le  13 février 2014

Prix : 17€90

Quatrième de couverture

« VOUS PENSIEZ ETRE AU PARADIS ?

Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise… Un mur infranchissable.

 

IL VOUS FAUDRA D’ABORD VIVRE EN ENFER :

Article 1 : Tout contact physique, toute marque d’amour sont proscrits.

Article 2 : Il est interdit de chanter, d’écouter ou de faire de la musique.

Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort. »

Mon avis

J’appréhendais de commencer ma lecture parce que j’ai lu un ou deux avis mitigés et la couverture ne m’attirait pas. Mais je me suis lancée dans cet opus lors de la lecture commune organisée avec Gala de Livres. Et, contrairement à toute attente, j’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai rapidement dévoré !

Parlons un peu de l’histoire… L’Anneau est un immense atoll qui a en son centre le Cercle, une étendue d’eau de mer. Il est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des villages très éloignés les uns des autres y sont répartis. Dans la première partie de cet opus, nous découvrons Abrielle qui vit dans un village où les habitants doivent se plier à des règles strictes. Il est par exemple interdit de chanter. Abrielle étant considérée comme une réminiscente depuis qu’elle a chanté à l’âge de quatre ans, un gardien veille notamment à ce qu’elle respecte cette règle. Alors que les habitants respectent ces règles sans broncher, Abrielle sent qu’au fond d’elle, elle est différente des autres. Elle a d’ailleurs très envie de transgresser la plus importante règle imposée au village…

Dans la deuxième partie de cet opus, nous suivons Ca et Sa, deux individus vivant dans un autre village où là aussi les règles sont présentes. Il est par exemple interdit de se toucher, de s’aimer… Ces individus sont des Neutres, c’est-à-dire qu’ils sont ni homme, ni femme, jusqu’au jour de leur majorité où, lors d’une  cérémonie d’injection, ils choisiront leur sexe.  Dans ce village où l’amour et les sentiments sont prohibés, que vont devenir Ca et Sa qui éprouvent des sentiments l’un pour l’autre ? Vont-ils choisir de devenir homme ou femme ?

Je découvre Carina Rozenfeld avec ce roman ; j’ai beaucoup aimé sa plume et les idées très originales de cet opus. J’ai pris un grand plaisir à découvrir les univers qu’elle a créé, les personnages, les interdits. L’auteure a très bien réussi à me transmettre les émotions des personnages. Bref, je suis sous le charme de ce roman (et de cette auteure) ! Il est vrai que l’histoire de Ca et Sa m’a plus touchée que celle d’Abrielle. En même temps, quand il s’agit d’amour et de sentiments, je pense que ça nous touche un peu plus. Néanmoins, j’ai également apprécié suivre Abrielle.

Il y a quelques passages un peu lent, mais comme j’étais envoûtée par l’histoire et la plume de Carina Rozenfeld, ces lenteurs ne m’ont pas gênée et je ne me suis pas ennuyée lors de ma lecture.

Pour conclure, ce premier tome de cette duologie dystopique est un régal. J’ai été conquise par cet opus que j’avais du mal à lâcher ; je ne suis pas loin du coup de cœur. Je suis ravie d’avoir enfin découvert la plume de Carina Rozenfeld qui a su me charmer.

Je remercie grandement Stéphane-Laure et les éditions Robert Laffont (collection R) pour cette jolie découverte dans le cadre d’un partenariat.

Gala de Livres a également adoré sa lecture. Vous pouvez aller voir sa chronique ici.

La note de Rex

5 sur 5

 

Rush – (Tome 1 – Contrat #1 : Dette de sang), de Phillip Gwynne

255 pages

Éditeur :  Casterman

Date de parution : le  12 mars 2014

Prix : 15€

Quatrième de couverture

« Dom Silvagni est né sous une bonne étoile. Il a de la chance : il vit au soleil de la côte australienne. Il a de l’argent : son père est un riche homme d’affaires. Il a du talent : ses performances sur les pistes d’athlétisme le destinent à une brillante carrière sportive. Aujourd’hui, Dom fête ses 15 ans. Mais son premier cadeau est une terrible révélation : sa famille a une dette envers la Mafia… une dette dont il est l’héritier ! Dom est contraint d’exécuter six contrats pour ces criminels, ou il subira un terrible châtiment. Contrat #1 Capturer le Zolt, un jeune hors-la-loi insaisissable. »

Mon avis 

Le jour de ses quinze ans, Dom apprend que sa famille a une dette envers la mafia depuis quelques générations. Dès l’âge de quinze ans, tous les héritiers mâles de la famille Silvagni doivent alors s’acquitter de six épreuves. A défaut, une livre de chair sera prélevée sur le débiteur. Dom comprend alors que son grand-père Gus n’a pas réussi à s’acquitter de sa dette, d’où le fait qu’il lui manque une jambe depuis des années. Pour chaque épreuve acquittée, une marque au fer rouge lui sera faite à l’intérieur de la cuisse. Si Dom veut continuer de s’entraîner à l’athlétisme sur ses deux jambes, il n’a pas d’autre choix que de réussir sa première épreuve : capturer Zolt, un jeune voleur de seize ans apprécié des adolescents qui le considèrent comme le Robin des Bois des temps modernes.

Dans ce premier tome de cette nouvelle saga de six tomes, Dom devra remplir son premier contrat. J’ai beaucoup aimé l’intrigue qui, je trouve, est originale en littérature. Elle démarre rapidement et l’action est omniprésente. Néanmoins, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de facilité sur certains déroulements de l’histoire. Après tout, je ne peux pas trop le reprocher puisqu’il s’agit d’un livre jeunesse, mais parfois, même en littérature jeunesse, un peu de difficulté est appréciable.

Dom est un jeune adolescent issu d’une famille riche, très doué en sport au point d’espérer en faire son métier. Il est beau et a tout ce qu’il veut. Oui, Dom a la belle vie. Jusqu’au jour où elle va basculer à cause de la Dette. J’ai bien aimé ce personnage qui, malgré le milieu d’où il vient, reste un adolescent simple. Un hypothétique triangle amoureux se met en place entre Dom, Imogen et Tristan. J’ai bien aimé l’évolution de la relation de Dom et Tristan, ces deux adolescents qui n’hésitent pas à se faire des coups bas pour gagner le cœur d’Imogen.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome qui pose les bases de l’histoire. J’ai hâte de découvrir les prochains contrats que Dom devra honorer.

J’ai chroniqué ce livre pour les chroniques de l’imaginaire.

La note de Rex

4 sur 5

Une semaine avec lui, de Monica Murphy

288 pages

Éditeur :  Milady

Date de parution : le  18 avril 2014

Prix : 16€20

Quatrième de couverture

« Fable travaille d’arrache-pied pour gagner son indépendance, tout en élevant son petit frère. Sa réputation de fille facile lui vaut d’enchaîner les aventures sans lendemain, ce qui arrange bien les affaires de Drew, le meilleur joueur de l’équipe de football de la fac. Alors qu’il s’apprête à passer une semaine dans sa famille au passé tourmenté, il lui propose, moyennant finance, d’incarner sa petite amie. Fable ne demande pas mieux que d’entrer dans la peau du personnage. Si seulement cette parenthèse pouvait s’éterniser…« 

Mon avis 

Fable est une adolescente très mature pour son âge puisqu’elle s’occupe de son frère comme si elle était sa mère. Leur mère étant alcoolique, ayant perdu son emploi et changeant régulièrement de mec, Fable travaille dans un bar afin de subvenir aux besoins de la famille. Elle a également la réputation d’être une fille facile. C’est l’une des raisons pour laquelle Drew, un adolescent riche, beau et célèbre sur le campus, demande de l’aide à Fable. Il sait qu’elle a besoin d’argent et Drew a un lourd secret qu’il doit préserver à tout prix. Il lui propose alors de faire semblant d’être sa petite amie pendant une semaine en échange d’argent. Fable accepte ce marché puisque l’argent lui permettra, pour une fois, de passer un bon Noël avec son frère.

Fable fera donc la connaissance du père de Drew qui la reluque dès qu’il la voit, et de sa belle-mère pendant une semaine. Elle apprendra également à connaître Drew et, contre toute attente, tombera vite sous son charme.

J’ai beaucoup aimé suivre l’histoire de ces deux personnages abîmés. Il y a une alternance de narrateurs entre Fable et Drew, chose que j’apprécie beaucoup afin de bien les comprendre et de mieux les connaître. Fable et Drew sont fragiles mais ici c’est surtout Drew qui l’est. Il cache en effet un lourd secret que l’on devine rapidement. Néanmoins, j’ai tout de même apprécié suivre ces deux adolescents, les voir s’aimer, se repousser, se consoler…

Quant aux personnages secondaires, je ne peux pas vous en dire plus afin de vous laisser le plaisir de les découvrir, notamment la belle-mère de Drew.

C’est une histoire qui n’a rien d’originale mais qui m’a tout de même bien plu. Elle se lit rapidement et m’a fait passer un agréable moment de lecture.

Merci aux éditions Milady Romance pour cette découverte dans le cadre du Ladies Club !

La note de Rex

4 sur 5

Parution le 18 avril 2014

Blood of Eden (tome 2 – La gardienne d’éternité), de Julie Kagawa

347 pages

Éditeur :  Editions Harlequin (collection DARKISS)

Date de parution : le  1er novembre 2013

Prix : 15€50

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

 » « Les vampires ne rêvent pas. Pourtant, moi, Allie, je rêve. Et tous mes rêves me rappellent vers le lieu que j’ai laissé derrière moi, celui où tout a commencé. »

Alors qu’elle le croyait à l’abri du chaos et des vampires, Allie retrouve Zeke à New Covington, la cité de sa naissance. Il lui fait une annonce terrifiante : la catastrophe finale est programmée et, cette fois, personne n’y survivra. Seule échappatoire possible : retrouver le coupable, ensemble. Une traque semée de dangers, dont l’instinct prédateur d’Allie qui pourrait la pousser à faire de Zeke sa proie…« 

Mon avis (attention aux spoilers sur le 1er tome)

Souvenez-vous, j’avais adoré le premier tome de cette saga, j’avais été conquise par ma lecture ! C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce deuxième opus. Je n’ai pas retrouvé la petite étincelle que j’avais ressenti lors de ma lecture du premier tome, mais j’ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture qui était riche en action.

Parlons un peu de l’histoire… A la fin du premier tome, après avoir sauvée certains de ses amis de Jackal, son frère de sang, Allie avait réussi à emmener ses amis à Eden, un endroit sans vampires. Dans ce deuxième tome, nous la retrouvons quelque temps après, loin d’Eden. Elle est partie à la recherche de son créateur, Kanin, qui s’est fait enlever par Sarren, un dangereux et psychopathe vampire. Sur son chemin, elle croisera Jackal. Malgré ce qu’il a fait à ses amis dans le premier opus, elle sera obligée de s’allier à lui afin de retrouver Kanin. Pourquoi Sarren a-t-il enlevé Kanin ? Quel est son but ? C’est ce que nous découvrons dans cet opus et je peux vous dire que ça m’a fait froid dans le dos !

J’adore toujours la plume et les idées de Julie Kagawa. Cet opus est sombre et sanglant à souhait. En plus de partir à la recherche de Kanin, Allie devra aussi trouver le remède contre le « Poumon Rouge ». Sur son chemin, elle retrouvera Zeke mais également un autre personnage que je vous laisse découvrir et qui a beaucoup changé. Allie est plus forte que dans le premier tome. Elle accepte mieux le fait d’être un vampire, même si elle souhaite toujours protéger les humains, éviter de s’en prendre à eux pour se nourrir. Elle n’arrivera d’ailleurs pas à préserver son cœur d’humain dans son corps de vampire lorsqu’elle retrouvera Zeke. J’aime beaucoup leur histoire.

Dans cet opus, on apprend à connaître Jackal, le frère d’Allie. J’ai bien aimé leur relation, leurs taquineries et finalement la petite complicité qui s’installe entre eux. Bien sûr, Jackal reste un « vrai » vampire et ne comprend pas les choix d’Allie. Au début il est assez énervant, je dois l’avouer, et j’ai également douté de sa loyauté à un certain moment.

Quant au dénouement final, je suis obligée d’en parler parce qu’il est simplement horrible, dur. C’était affreux et je ne m’attendais pas à ce genre de fin. L’auteur n’est pas du tout sympa avec mon petit cœur d’humain.

Un deuxième opus bien différent du premier, plus sombre et sanglant, mais toujours aussi addictif et intéressant. Je vous conseille vraiment cette saga. Quant à moi, j’attends patiemment la sortie du troisième tome 😉

 Je remercie grandement les éditions Harlequin (collection Darkiss) pour cette très belle lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5