Archives de Catégorie: Chick-Lit

De si jolis mensonges…, de Léa Laurent

251 pages

Éditeur : City

Date de parution : le 15 juin 2016

Prix : 16€90

Quatrième de couverture

« Un brin délurée et paresseuse, sans un sou en poche et totalement accro du shopping. Voilà Lizzy Sullivan, 29 ans, une jeune femme incapable de garder un emploi et encore moins une relation amoureuse.

Mais Lizzy en a assez d’attendre que le bonheur lui tombe dessus. Elle décide donc de passer  l’action. Et réussit à se faire embaucher comme styliste pour une grande marque de chaussures en s’inventant un CV et des compétences qu’elle est très loin d’avoir.

Après tout, un mensonge n’a jamais fait de mal à personne… A condition de ne pas confier ses secrets à n’importe qui, surtout pas à un collègue un peu trop séduisant. Des petits mensonges certes, mais de grands désastres en perspective… »

Mon avis

Lizzy, célibataire de 29 ans, vient de se faire virer de son travail. Pour ne pas décevoir son père, elle lui annonce qu’elle a trouvé un nouveau job en tant que styliste pour une grande marque de chaussures. En s’inventant un CV et des compétences, elle réussi à obtenir ce poste et devra créer des chaussures pour sa marque de chaussures préférée Un petit mensonge n’a jamais fait de mal à personne… Sauf qu’elle confiera son secret à l’agent de technicien de surface…

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui est très bien pour se détendre en plein été. J’ai malheureusement très vite trouvée quelque chose d’important, ce qui enlève un peu de plaisir.

Concernant les personnages, Lizzy est dépensière et n’aime pas trop travailler. Elle change d’ailleurs régulièrement de travail. Mais lorsqu’elle a trouvé le job de styliste de ses rêves, elle devra tout faire pour que personne ne découvre qu’elle n’a pas les compétences requises. En plus, le PDG de l’entreprise souhaite la rencontrer dès son retour de voyage. Lizzy trouve alors refuge dans le sous-sol de l’entreprise, là où le café est dégoûtant, et fera la connaissance de l’agent de technicien de surface. Tous les jours, elle ira discuter avec lui de tout et de rien. Cet homme est séduisant et à l’écoute. Elle lui confiera d’ailleurs son secret sur ses compétences…

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman parfait pour l’été. Dommage que j’ai vite découvert un élément important de l’intrigue.

Je remercie Langage et Projets Conseils ainsi que les éditions City pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

 

Publicités

Un merci de trop, de Carène Ponte

279 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 9 juin 2016

Prix : 16€95

Quatrième de couverture

« S’il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Depuis toujours, elle a fait ce que l’on attendait d’elle, mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement. pourtant, au fond d’elle-même, elle sait qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité.

Heureusement, il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Et elle est loin d’imaginer où cela va la mener. »

Mon avis

Juliette est une jeune femme de trente ans qui est gentille, trop gentille. Pour faire plaisir à ses parents, elle a un emploi stable et est une jeune femme sérieuse et sage. Jusqu’au jour où elle décide de ne plus se laisser faire ! Un « merci » de trop la fera changer de vie et assumer pleinement sa personnalité. Juliette deviendra fofolle et prendra plaisir à s’amuser. Pour son plus grand plaisir, elle démissionnera. Mais un événement imprévu lui tombera sur la tête…

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, parfait pour se détendre pendant les vacances d’été ! Ce roman est court, agréable et se lit vite. La plume de l’auteure est fluide et agréable. L’humour est également présent avec des situations cocasses.

Juliette évoluera au fur et à mesure de la lecture, et je dois dire que j’aime beaucoup la nouvelle Juliette qui est naturelle et fait ce qui lui plait. Nous rencontrons également la meilleure amie de Juliette et un personnage masculin que je vous laisse découvrir.

Je pensais que ce livre allait « juste » être une petite comédie romantique classique à lire pour se détendre, mais j’ai été surprise d’un événement auquel je ne m’attendais pas. Je ne m’attendais donc pas à ce l’histoire prenne une autre tournure que celle que j’avais imaginée, mais cela me va très bien !

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman parfait pour se détendre pendant les vacances !

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Felicity Atcock (tome 1 – Les anges mordent aussi), de Sophie Jomain

318 pages

Éditeur :  J’ai Lu

Date de parution : le 15 janvier 2014

Prix : 6€90

Quatrième de couverture

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir.« 

Mon avis

Felicity Atcock travaille dans la chocolaterie « Le Plaisir des Sens » avec son amie et collègue Daphnée. Malgré ses réticences, elle accepte de sortir en boîte de nuit avec Daphnée pour l’accompagner à son rencard. Felicity se sent assez vite attirée par un bel homme ténébreux. Elle se saoule et se réveille le lendemain matin dans une chambre d’hôtel, avec un petit mot accompagné d’une plume noire, et une morsure à la cuisse. Problème : Felicity ne se souvient pas du tout de ce qui s’est passé cette nuit… Autre problème : à leur retour, les deux jeunes filles découvrent le cadavre du colocataire de Daphné…

Je ne connais pas cette auteure mais j’avais déjà très envie de découvrir cette saga lors de sa parution aux éditions Rebelle. Lorsque j’ai vu qu’elle sortait en format poche chez J’ai Lu, j’étais ravie ! Je tiens à préciser que je trouve la couverture jolie.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui est léger, drôle et agréable à lire. C’est une saga à lire pour passer un bon moment et se détendre. Le récit est rythmé ; nous rencontrons des vampires, des anges, des démons… La découverte du cadavre du colocataire de Daphné ne sera pas la seule intrigue de cet opus. En effet, d’où vient la morsure de Felicity ? Pourquoi beaucoup de créatures sont-elles attirées par elle ? La jalousie et le sexe sont également au rendez-vous.

Concernant Felicity, dès les premières pages elle m’a plu. J’aime bien sa façon d’être, son humour, son sens de la répartie. Il est vrai qu’elle est trop gentille et n’aurait pas à subir tout ce qui lui arrive dans cet opus si elle savait dire « non ». Mais c’est pour notre plus grand plaisir 😉

Pour conclure, un premier tome qui a rempli, pour moi, son contrat : me détendre et me faire sourire !

Je remercie les éditions J’ai Lu pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

10 bonnes raisons d’être célibataire, de Lindsey Kelk

480 pages

Éditeur :  Milady Romance (collection Central Park)

Date de parution : le 24 janvier 2014 (réédition)

Prix : 7€90

Quatrième de couverture

« Un de perdu, dix de retrouvés !

Depuis que Simon m’a larguée, rien ne va plus. Moi, Rachel Summers, je suis de nouveau célibataire – ce qui ne m’était pas arrivé depuis belle lurette. La déprime, quoi. Heureusement, après une bonne cuite, Emelie et Matthew, mes deux meilleurs amis, ont concocté pour moi une liste sur-mesure : celle qui me fera découvrir les joies du célibat.
Sur les murs de mon appartement, j’ai écrit : « Simon est un connard ». C’est un bon début. Il me reste quinze jours pour changer de look, partir à l’étranger, me faire tatouer, enfreindre la loi et dégoter l’homme de ma vie. Alors, pari tenu ?« 

Mon avis

Après cinq ans de relation, Simon a largué Rachel en quatre lignes. Rachel se retrouve désormais célibataire, chose qui lui est rarement arrivée. Elle est toujours amoureuse de Simon, s’imaginait se marier et avoir des enfants avec lui. Du coup, elle déprime. Heureusement que ses deux meilleurs amis, Emelie et Matthew, sont auprès d’elle pour la réconforter. Lors d’une journée bien arrosée, ils mettent au point une liste de dix choses à faire pour mieux vivre ce célibat. En tant que fan inconditionnelle de listes, Rachel accepte ce défi. Elle devra alors se faire relooker, enfreindre la loi, se faire tatouer…  Rachel réussira-t-elle à surmonter cette rupture ?

Dès que j’ai reçu ce roman, je l’ai lu puisqu’il me faisait de l’œil depuis un certain temps ! Je l’ai dévoré en un après-midi et je l’ai beaucoup aimé. Il est frais, léger et comporte pas mal d’humour ; tout ce qu’il faut pour se détendre ! 😉

Concernant les personnages, ils sont tous attachants ! Rachel est maquilleuse de photographe. Ça fait cinq ans qu’elle est avec Simon et a très peu connu le célibat. Elle essayera de le surmonter grâce à la liste concoctée par ses meilleurs amis. Matthew est homosexuel et très attachant. C’est l’ami qu’on aimerait toute avoir ! Emelie est célibataire et craque sur le frère de Rachel. Enfin, Dan, le photographe avec qui Rachel travaille, saute sur toutes les mannequins avec qui il travaille !

Emelie et Matthew ont rédigés une liste de dix choses à faire pour Rachel afin de surmonter cette rupture, mais finalement ils vont vivre ensemble toutes ces choses. Leur amitié est très touchante et va encore plus être renforcée. Rachel, notre héroïne principale, va d’ailleurs évoluer grâce à cette liste et faire enfin ce qu’elle désire !

Un roman de chick-lit frais et léger où l’amitié a une place très importante. A découvrir ! 😉

Merci aux éditions Milady Romance pour cette découverte dans le cadre du Ladies Club !

La note de Rex

4 sur 5

Réédition à paraître le 24 janvier 2014

Coeurs-brisés.com, de Emma Garcia

410 pages

Éditeur : J’ai Lu

Date de parution : le  28 juin 2013

Prix : 7€20

Quatrième de couverture

« Abandonnée pour la troisième fois à la veille de leur mariage par son fiancé, Rob, Vivienne Summers, une londonienne d’une trentaine d’années, imagine alors un site Internet, coeurs-brisés.com, où tous les coeurs en perdition pourraient trouver refuge. Ses déboires l’amènent à abuser un peu trop du Chardonnay, ce qui déclenche toute une série de situations cocasses et embarrassantes. Notamment lorsqu’elle se réveille auprès de son meilleur ami, Max, un peintre qu’elle a connu à la Fac et qui l’aime en secret depuis toutes ces années. Ensemble, ils vont passer quelques journées merveilleuses, et Vivienne se sent enfin capable d’oublier Rob. Mais ce dernier réapparait et lui avoue qu’il ne peut vivre sans elle. La vie de rêve qu’elle s’était imaginée avec lui redevient tout à coup possible… Pétillant, drôle, moderne, le premier roman d’Emma Garcia séduira toutes les femmes. Car nous avons toutes en nous un peu de Vivienne Summers…« 

L’avis de Marly

On recevant cet ouvrage, je me suis dit que j’allais passer un moment drôle pour me détendre, grâce à une héroïne sympathique, entraînante et inventive, grâce au blog. J’étais ravie que cela se passe à Londres, mais je n’ai pas assez reconnu la ville : dommage… Au début, j’ai bien aimé le côté déjanté de Vivienne et le soutien apporté par ses ami(e)s, mais trop vite, je me suis détachée de son caractère dans lequel je ne me reconnaissais pas : trop fêtarde et attachée au porte-feuille du mari idéal… Heureusement que c’était une fille loin d’être parfaite, et vraie, allant même jusqu’à tenter de reconquérir son ex, mais j’avoue être parti avec un peu trop d’a priori sur son caractère à cause de la quatrième de couverture qui en disait un peu trop sur l’histoire…

Le côté « je tombe amoureuse de mon meilleur ami et tout va bien se passer » est un peu du réchauffé-déjà vu, et quand tout est trop rapide, ou facile (les péripéties de romance, cela nous tient en haleine grâce à l’humour, mais on s’attend un peu trop vite à la fin !) l’histoire tend vite à manquer d’originalité et a du mal à surprendre, malheureusement, si l’héroïne n’est pas exceptionnelle : gaffeuse,  drôle ou attachante, ce qui manquait un peu à Vivienne, cette jeune femme un peu trop lisse, le stéréotype de la fille larguée.

Comme je l’ai dit, je n’ai pas trop accroché avec Vivienne, les pleurnichardes me tapent sur le système : je veux bien comprendre qu’on puisse être détruite après une rupture, mais tomber amoureuse trop vite, ou s’accrocher en vain, ça non … Comme dans « Parle moi d’amour … tu me fais rêver ! » d’Anna Stark au bout d’un moment, ça suffit, il faut arrêter de tomber aussi vite dans le panneau.

Bon point : j’ai beaucoup aimé les anecdotes relatives au site, en début de chapitre, avec des extraits ou des commentaires, un peu comme dans « Dans la peau d’une autre » de Johan Heliot. On retrouve un autre aspect du site, et de l’histoire… Voir même de Vivienne, car c’est grâce à elle que tous les coeurs brisés ont pu se retrouver pour échanger. Dommage que le site, l’idée principale du récit selon le résumé, ne soit, finalement, qu’en second plan !

 Je remercie les éditions J’ai Lu pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

Chroniqué par Marly

La note de Marly

3 sur 5

Ma vie toute pourrie, de Jenny Smith

279 pages

Éditeur : Nathan

Date de parution : le  12 juin 2013

Prix : 14€90

Quatrième de couverture

« Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de « points positifs/ points négatifs », et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie…« 

L’avis de Marly

Voilà une courte lecture qui met de bonne humeur et donne la pêche, parfaite pour se détendre et se rappeler les tracas des ados!  Ici Sam voudrait continuer sa vie « toute pourrie » en l’améliorant : pour cela elle doit changer d’attitude, d’amis et de quotidien… et va s’éloigner de qui elle est vraiment. Voilà un discours enrichissant pour les jeunes, comme je les aime, qui dit qu’on doit être soi-même et s’assumer : une question difficile à aborder à cet âge.

Le récit sous forme de journal intime permet de se mettre dans la peau d’une ado comme si on y était ! Un livre plus frais et drôle qu’attachant, où pour ma part j’ai ressenti trop de superficialité dans l’écriture pour ressentir les émotions… mon adolescence est sans doute trop loin !

Cependant, je reconnais que le passage de la pré-adolescence à l’adolescence est très bien décrit et nous fait entrevoir certaines questions préoccupantes encore mieux que ce qu’on se rappelle de notre propre histoire ! J’ai adoré ce mélange entre narration, messages privés sur Facebook et échanges d’SMS, très modernes, qui font mouche à l’heure où nous baignons dans cette technologie dès le collège, voir avant, pour cette nouvelle génération de jeunes adolescents. Avec l’humour de Sam et les discussions si drôles avec sa meilleure amie, ou toutes ses questions sur l’amitié et l’identité, les jeunes devraient passer un très très bon moment et se retrouver dans la vie, pas si pourrie, de cette nouvelle héroïne de Jenny Smith ! Mon seul bémol restera la plume un peu trop superficielle, qui aurait pu toucher de sujet plus profond (développer le point de vue de la mère ou les dérives de Facebook …) mais qui s’est attardée sur les préoccupations d’un ado presque lambda. Néanmoins, j’ai tellement ris que je conseillerai ce titre sans aucun doute aux plus jeunes, et à leurs parents !

 Je remercie grandement les éditions Nathan pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

Chroniqué par Marly

La note de Marly

4 sur 5

Parle-moi d’amour… tu me fais rêver !, de Anna Stark

151 pages

Éditeur : Rebelle (collection Lipstick)

Date de parution : le  20 mai 2012

Prix : 16€

Quatrième de couverture

« Se retrouver célibataire à presque trente ans, je ne l’ai pas du tout vu venir ! Mais ce que j’imaginais encore moins, serait le long parcours du combattant pour trouver le Prince Charmant.

Mais je ne suis pas du genre à me laisser abattre ! En quelques clics, je me suis mise en quête de mon roudoudou en sucre d’orge que j’attends depuis si longtemps. Sauf que moi, Sacha, je me retrouve avec une marmite pleine de crapauds en tous genres mais aucun prince charmant à l’horizon !

Finalement, je me demande si je n’aurais pas dû lui refiler directement mes coordonnées GPS…

Ils m’ont parlé d’amour… Mais ils ont oublié l’essentiel… me faire rêver !« 

Mon avis

Sacha était en couple depuis sept ans et vient de se faire larguer par son petit ami qui lui a laissé un message vocal sur son répondeur. Oui, belle façon de rompre… Sacha ne se laisse pas abattre et décide de partir à la rencontre du Prince Charmant. Pour cela elle s’inscrit sur des sites de rencontres. C’est alors qu’elle nous raconte ses rencontres avec des hommes très… étranges !

Ce roman est petit et écrit gros donc se lit vite, l’écriture est rythmée et dynamique ; j’ai passé un bon moment de lecture. A chaque chapitre Sacha nous raconte une nouvelle rencontre avec un homme. Quelques histoires sont un peu tirées par les cheveux et ne sont pas très crédibles, mais j’ai bien aimé la majorité d’entre elles 🙂 

Le point négatif qui ressort de ma lecture est la répétition. A chaque fois Sacha rencontre un homme sur internet, tout se passe bien et pour elle c’est le grand amour. Mais lorsqu’elle le rencontre réellement, cet homme dont elle est amoureuse s’est transformé en pauvre « con » ou en idiot. Et dans chaque rencontre, ce schéma est reproduit. J’avais envie de secouer Sacha pour qu’elle arrête de tomber amoureuse aussi rapidement.

Concernant Sacha, c’est une jeune femme ordinaire, avec des défauts comme tout le monde, des rondeurs… C’est plaisant de suivre une héroïne qui est madame tout le monde. Je l’ai trouvé sympathique mais un peu trop naïve à toujours tomber amoureuse.

Pour conclure, un petit livre à savourer pour se détendre, sans prise de tête, malgré quelques défauts.

 Je remercie les éditions Rebelle pour cette découverte dans le cadre d’un partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Métro, boulot, paréo, de Nicola Doherty

Éditeur : Milady Romance (collection Central Park)

Date de parution : le 25 octobre 2013

Prix : 7€60

Synopsis

« Alice passe un été pourri, car sa carrière d’éditrice est au point mort, et elle vient de se faire larguer. Mais la roue tourne. Elle doit remplacer sa chef pour une super mission à l’étranger : s’isoler dans une villa en Sicile avec un acteur qu’elle admire, afin de le pousser à finir son autobiographie. Or, Alice doit confronter Sam, l’agent de la star, qui ne souhaite pas que ce projet voit le jour. La jeune femme va lutter pour tenter de remplir le contrat, mais elle va vite s’adonner à d’autres activités beaucoup moins professionnelles…« 

Mon avis

Alice est l’assistante d’édition d’Olivia. Elle est fan de Luther Carson, un célèbre acteur, et a proposé à son éditrice, Olivia, de publier son autobiographie. Mais Luther doit retravailler sur son livre puisqu’il n’est pas assez personnel et passe sous silence des évènements croustillants de sa vie. Olivia se faisant opérer d’urgence, Alice aura la mission de rejoindre Luther en Sicile pour travailler avec lui sur le livre. La maison d’édition où travaille Alice attend beaucoup de ce livre qui doit lui rapporter plus d’un million de livres sterling entre septembre et Noël. Un gros projet donc qu’Alice porte sur ses épaules. A son retour elle sera d’ailleurs promue éditrice. Elle est stressée mais contente de rencontrer et de travailler avec Luther dans un lieu paradisiaque ! Mais, tout ne se déroulera pas comme prévu. Entre son attirance pour Luther, une clause de contrat oubliée, un manager qui est contre l’écriture de ce livre, l’alcool, les fêtes, les mensonges… Ça ne sera pas de tout repos pour Alice !

Encore un livre de la collection Central Park chez Milady Romance que j’ai savouré ! Je me suis vite plongée dans ce roman qu’il m’était impossible de lâcher. Un roman savoureux, ensoleillé, qui nous remonte le moral par cette grisaille. Alice est une jeune femme qui n’a pas confiance en elle. Elle vient de se faire, encore une fois, larguer, et se remet tout le temps en question. Autant vous dire qu’elle est plus que ravie de rencontrer Luther dont elle est une grande fan ! Luther est un homme qui a la trentaine et est séduisant. Il est d’ailleurs attiré par Alice. Mais elle essaye de ne pas oublier qu’elle est là pour obtenir un maximum d’informations de Luther et non pour flirter et se dorer la pilule au soleil. Le problème est que le manager de Luther, Sam, est contre l’écriture de ce livre. Il voudra à tout prix protéger la carrière de Luther et se montrera très froid avec Alice. Jusqu’au jour où ces deux-là vont apprendre à se connaître ! Ce sont trois personnages que j’ai beaucoup aimé et qui sont bien travaillés par l’auteur. Les personnages secondaires sont également intéressants, je pense notamment à Marisa que j’ai apprécié.

La romance arrive au second plan et c’est très bien comme ça ! Du coup, ce n’est pas un livre gnan gnan, on apprend à découvrir les paysages, à connaître les personnages et les relations s’installent petit à petit. De plus, pour notre plus grand plaisir, l’auteur instaure quelques revirements de situation et n’est pas toujours tendre avec Alice (même si pas mal de choses sont prévisibles).

Pour conclure, une chick-lit à lire pour passer un très bon moment de lecture et quitter quelques heures le froid et la pluie pour voyager en Sicile sous le soleil ! Un petit bijoux de chick-lit à savourer sans modération 😉

Merci aux éditions Milady Romance pour cette découverte dans le cadre du Ladies Club !

La note de Rex

5 sur 5

Parution le 25 octobre 2013

Cendrillon me perdra, de Cindi Madsen

595 pages

Éditeur : Milady Romance

Date de parution : le 20 septembre 2013

Prix : 8€20

Quatrième de couverture

« Un jour mon prince viendra… Peut-être même plus que tôt que prévu.

Qu’on ne me parle plus de contes de fées. Terminé ! Depuis ma dernière rupture, j’ai décidé de ne plus croire à l’amour éternel promis par Cendrillon. Et je le vivais très bien. Non, vraiment.
Du moins, jusqu’à ce que je croise Jake, mon voisin sexy, qui est accessoirement le propriétaire de mon restaurant préféré.
Mais après ces expériences foireuses avec de prétendus princes charmants, je me suis fixé des règles strictes. Et accepter de sortir avec Jake impliquerait de toutes les enfreindre. Pourtant, il semblerait qu’il ne soit pas prêt à lâcher l’affaire…« 

Mon avis

Ce livre me fait envie depuis quelques semaines grâce à sa couverture que je trouve vraiment jolie et à son titre qui m’a donnée envie de le découvrir. Et comme ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de chick-lit, je me suis lancée dans cette lecture !

Darby, décoratrice, a été déçue par toutes ses histoires amoureuses. Elle tient pour responsable Cendrillon, cette jeune femme qui nous fait espérer dès notre enfance la rencontre du prince charmant. Mais avec du recul et en comparant ses ex aux différents princes charmants que l’on trouve dans Disney, comme par exemple La Petite Sirène ou Aladdin, elle se rend compte qu’on nous ment ! En prenant l’exemple d’Aladdin, celui-ci ment dès le début à Jasmine… Vous parlez d’un prince charmant… Bref, Darby a trop souffert et ne veut plus ouvrir son coeur. Un jour, alors qu’elle déjeune dans son restaurant préféré, elle rencontre Jake, un homme sexy qui est l’heureux propriétaire de ce restaurant. Celui-ci l’invite à sortir mais pour se protéger, Darby s’est fixée des règles. Or, si elle sort avec Jake, elle enfreindrait ces règles. Va-t-elle résister face au séduisant Jake ?

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman ! Les pages se tournent facilement, l’histoire est sympathique et la façon dont Darby compare ses ex à différents princes charmants que l’on rencontre dans les Disney m’a beaucoup plu. Elle nous raconte alors l’histoire qu’elle a vécu et la leçon qu’elle en a tiré. J’ai trouvé ces listes d’erreurs à ne plus commettre assez divertissantes !

Darby est un personnage qui a ouvert son coeur à de nombreuses reprises pour finir par le ramasser en petits morceaux à cause d’hommes sans scrupule avec celui-ci. Du coup, elle décide de ne pas céder à Jake, même si elle le trouve très séduisant. J’ai bien aimé voir la conception de Darby évoluer tout au long du roman. Quant à Jake, je pense qu’il est bien un prince charmant car je peux vous dire que Darby ne sera pas tendre avec lui, mais il s’accroche !

En tant que fan des Disney et de Chick-lit, ce livre était fait pour moi ! J’ai bien aimé la comparaison de ces ex aux princes charmants qui ont bercé notre enfance. J’ai passé un très bon moment avec Darby et Jake. Un roman de chick-lit que je vous conseille pour vous détendre !

Merci aux éditions Milady Romance pour cette découverte dans le cadre du Ladies Club !

La note de Rex

5 sur 5

Tradeuse : Les aventures d’une fille à Wall Street, de Erin Duffy

370 pages

Éditeur : Ma Éditions

Date de parution : le  20 février 2013

Prix : 18€

Quatrième de couverture

« À l’heure où ses petites copines aspiraient à devenir médecins ou avocates, Alex Garrett, elle, rêvait de conquérir les hautes sphères de la finance. À présent qu’elle a grandi, elle est déterminée à réussir à Cromwell Pierce, l’une des sociétés de courtage les plus réputées de Wall Street. Elle est prête à se battre pour entrer dans ce club très fermé et très masculin, mais elle doit commencer au bas de l’échelle, et se voit forcée de trimbaler pendant des mois sa chaise pliante de bureau en bureau, avec son nouveau surnom : La Fille. 

Ignorant les mises en garde de ses amies qui la supplient de démissionner,  Alex apprend rapidement à encaisser les coups. En un rien de temps, elle passe du modeste poste d’analyste à celui un peu moins modeste d’expert. Tout à coup, on l’appelle par son vrai nom et les membres du club très fermé se transforment en quarante frères aînés… et un petit ami potentiel. Mais la fin du monde tel qu’elle le connaît est pour bientôt, et Alex aura à faire le choix le plus difficile de sa vie : rester à Cromwell Pierce ou bien envoyer valser sa paire de Jimmy Choo pour prendre un peu de hauteur. »

Mon avis

Alex est une jeune femme qui rêve de travailler dans la finance depuis qu’elle est petite. Son rêve se réalise enfin lorsqu’elle est embauchée à Cromwell Pierce, une société très réputée à Wall Street. Mais comment réussir à s’intégrer dans un milieu où travaillent majoritairement des hommes ? L’argent prendra-t-il le dessus sur les convictions d’Alex ?

J’avais envie d’une lecture très divertissante, quoi de mieux qu’un roman de chick-lit ? Un roman d’ailleurs original puisque nous suivons les aventures d’Alex, une jeune femme qui travaille dans la finance, aux contacts des tradeurs. Ne vous inquiétez pas, l’auteur ne nous assomme pas de termes incompréhensibles relatifs à la finance ; bien au contraire, son roman est simple à lire, sa plume est agréable et accrocheuse. Le récit est vivant et très divertissant. Il y a beaucoup d’humour et j’ai ris à plusieurs reprises. D’ailleurs Erin Duffy a travaillé pendant plus de dix ans à Wall Street ; je pense que ce roman est inspiré de pas mal de faits réels… 😉

Je me suis vraiment régalée à suivre les aventures d’Alex surnommée « La fille ». J’ai adoré son entretien d’embauche où sont posées des questions déroutantes dont l’une d’entre elle m’a bien fait rire. J’ai également aimé la voir trimbaler sa chaise pliante pendant un bon bout de temps (d’ailleurs, la couverture du roman reflète bien ce moment). La pauvre en verra, pour notre plus grand plaisir, de toutes les couleurs. L’une de ses principales tâches sera d’aller chercher le déjeuner pour ses collègues ! Certes, ce n’est pas du tout à cela qu’elle s’attendait lorsqu’elle a été embauchée, mais elle n’est pas au bout de ses surprises.

On s’attache facilement à Alex, on compatit au quotidien qu’elle vit. Mais c’est une battante ! Elle tient le coup et obéit à son supérieur Chick, respecte (presque) ses règles à la lettre, arrive à 6h15 du matin au travail et part tard le soir. Malgré ce que lui fait subir Chick, elle aura droit à une jolie prime qui la motivera encore plus afin de monter en grade (je me demande d’ailleurs si j’ai choisi la bonne voie dans mes études quand je vois le montant des bonus dans le domaine de la finance ;)) Elle va également avoir un petit ami avec qui ça sera compliqué et se fera harceler par un client très important de la société qui est déjà marié. Autant vous dire qu’on ne s’ennuie pas avec Alex !

Je vous conseille ce roman pétillant et très divertissant ; un très bon chick-lit à dévorer.

Je remercie grandement Gilles Paris pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

5 sur 5