Archives de Catégorie: Fantasy

Les messagers des Vents, de Clélie AVIT

 

450 pages

Éditeur : Edition du Masque (collection MsK)

Date de parution : le 14 octobre 2015

Prix : 17€

Quatrième de couverture

« Une seule mèche de ses cheveux avait dépassé. Rien qu’une seule, mais il n’avait suffi que d’un rai de lumière pour que les hommes y perçoivent le reflet bleuté. Elle rageait de n’avoir pas été plus prudente. Quand les hommes avaient vu, ils s’étaient aussitôt élancés à sa poursuite. Heureusement, ils n’avaient pas vu le collier. Fuir, rester sur le qui-vive, son arc à la main, c’est le quotidien d’Eriana. Dans sa course éperdue, elle va pourtant croiser la route de Setrian. Le jeune messager des Vents doit l’initier à un terrible secret : sa communauté est menacée par une prophétie et seule une jeune femme bien particulière pourra la sauver. Mais Eriana hésite à lui faire confiance. Et si les prophètes avaient eu tort ? Alors que ses doutes servent le jeu des ennemis, la sentence de la prophétie se rapproche. Eriana aura-t-elle la force de mener cette quête dont les enjeux la dépassent ? Après le succès international de son premier roman Je suis là, plongez dans la nouvelle saga fantastique de Clélie Avit. Tour à tour trépidant et poétique. Les Messagers des Vents vous entraînera dans le monde singulier d’Eriana et Setrian. »

Mon avis

Eriana est en fuite. Elle doit cacher ses cheveux bleutés et son collier, mais possède son arc pour se défendre de ses poursuivants. Dans sa fuite, son chemin va l’amener à rencontrer Setrian. Setrian, messager des Vents, lui parlera de sa communauté et de la fameuse prophétie. Elle devra alors apprendre à utiliser des pouvoirs dont elle n’a même pas conscience et découvrira un monde qu’elle ne connait pas.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus. La plume de l’auteure est agréable et addictive. Elle prend le temps de nous présenter l’univers, l’intrigue et les personnages sans que cela soit long et lourd. Il est vrai que j’aurai aimé avoir plus d’explications sur quelques termes, notamment les énergies liées aux vents (le inha) car parfois je me sentais un peu perdue. Un lexique aurait d’ailleurs été apprécié.

Concernant les personnages, ils sont nombreux mais ont chacun leur rôle à jouer. Eriana est une jeune femme que j’ai appréciée. Petit à petit, elle découvrira ses pouvoirs et la communauté de Setrian. Elle est forte et combative, elle a envie d’apprendre et est loin de prendre la grosse tête lorsqu’elle découvre ses pouvoirs et la prophétie. Elle est toujours accompagnée de son arc qui est très important pour elle. S’agissant de Setrian, c’est également un personnage important et attachant. Il sera très protecteur envers Eriana ; un lien unique les unit. Nous rencontrerons également Jaedrin que j’ai tout de suite apprécié. Grâce à eux, Eriana apprendra à communiquer par la pensée.

Pour conclure, même si j’aurai aimé un lexique pour éviter d’être un peu perdue, j’ai passé un très bon moment de lecture. L’univers est original, les personnages sont attachants et intéressants. Un très bon premier tome bien mis en place et avec lequel on ne s’ennuie pas. L’action et les complots sont au rendez-vous.

J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

Publicités

Keleana, la prisonnière (tome 1), de Sarah J. Maas

512 pages

Éditeur : Le livre de poche Jeunesse

Date de parution : le 24 février 2016

Prix : 7€90

Quatrième de couverture

« Dans les ombres mines d’Endovier, Keleana purge sa peine. Elle est une assassineuse, la meilleure du royaume, mais elle a commis une erreur en défiant le roi. Condamnée à perpétuité, Keleana doit, pour retrouver sa liberté, combattre dans un tournoi à mort, où elle affrontera voleurs, assassins et obscures forces magiques. Qu’elle gagne ou qu’elle perde, elle découvrira sa véritable destinée…« 

Mon avis

Keleana Sardothien, célèbre assassineuse, a été trahie par l’un des siens. Elle a alors dû passer un an de travaux forcés dans les ténèbres des mines de sel d’Endovier. Cependant, Dorian, le prince héritier d’Adarlan, va interrompre cette peine et lui proposer un marché : si elle remporte le tournoi organisé par le roi, elle devra être la main armée du roi pendant quatre années. A la fin de ces quatre années, elle sera libre ! C’est une occasion en or qu’elle ne peut pas laisser passer.

J’aime beaucoup la couverture de ce premier tome et lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai eu très envie de le découvrir. C’est chose faite et je ne le regrette pas puisque même si je n’ai pas eu de coup de cœur, j’ai passé un très bon moment aux côtés de Keleana. L’intrigue est intéressante et riche et la plume de l’auteur est agréable.

Dans cet opus, j’ai surtout adoré les personnages. Keleana a un fort caractère et quelques unes de ses répliques m’ont fait sourire. Par contre, par rapport à son caractère j’ai eu du mal à m’imaginer que cette jeune fille était une assassineuse. J’ai beaucoup aimé les relations qu’elle entretien avec Dorian et avec Chaol, le capitaine de la garde. Un triangle amoureux se met en place et jusqu’au dénouement final on ne sait pas qui Keleana va choisir entre ces deux hommes séduisants. Le Prince Dorian m’a tout de suite plu et m’a surprise dans son comportement avec Keleana. Comme elle n’a pas sa langue dans sa poche, dès le début elle n’a pas hésité à lui répondre et je pense que c’est son caractère qui a plu à Dorian. Quant à Chaol, je l’ai également bien aimé et je n’arrive toujours pas à savoir lequel de ces deux personnages j’ai préféré, même si par moment j’avais une préférence pour Chaol.

Un roman passionnant, où se mêlent magie, amitié, sentiment et mystère. Un premier tome introductif plaisant dans lequel on se plonge facilement. Je lirai le deuxième tome avec plaisir.

Je remercie grandement les éditions Le livre de Poche Jeunesse, pour cette jolie découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Le dernier royaume (tome 4 – Les déferlantes de givre), de Morgan Rhodes

 

457 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 11 février 2016

Prix : 15€95

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Chronique du 3ème tome

Quatrième de couverture 

« Préserver le secret…

Survivre à la magie.

Cléo, la princesse d’Auranos, est plus déterminée que jamais à venger son peuple. Mais pour cela, elle devra d’abord s’affranchir de ses doutes et agir en reine.

Magnus, le prince limérien, est de nouveau déchiré entre l’amour et le devoir. Cette fois pourtant il n’aura pas d’échappatoire.

Lucia, le cœur brisé et aveuglée par la rage, s’est alliée au dieu du Feu avec un seul objectif : consumer le monde des flammes de leur vengeance.

Jonas, le rebelle déchu, parviendra-t-il à reconquérir les siens après l’échec cuisant infligé par les Limériens ?

Prêt à tout pour s’approprier les Quatre Sœurs et leur magie, le roi du Sang part à la conquête du continent de Kraeshia. Là-bas, il découvrira un souverain plus terrible encore que lui : l’empereur kraeshien, connu pour ne reculer devant aucun sacrifice. Une seule femme pourrait s’interposer entre les deux cruels monarques et infléchir à elle seule le destin du monde. »

Mon avis (attention aux spoilers sur les précédents tomes)

J’avais eu un coup de cœur pour les premier et troisième tomes de cette saga, c’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans cet opus. Même si je me souvenais globalement de l’histoire, j’avais peur d’avoir oubliée quelques éléments, mais non, j’ai réussi à me replonger facilement dans l’histoire.

J’apprécie toujours la plume de l’auteur qui est rythmée et très addictive. J’ai lu ce livre en un après-midi et je n’avais aucune envie de le lâcher ! L’auteur a continué sur sa lignée en gardant l’alternance de chapitres entre les différents royaumes et personnages, concept qui me plait beaucoup car ça donne du rythme à l’histoire. L’ambiance devient de plus en plus sombre et j’adore ça !

L’action est également au rendez-vous dans cet opus ! Les complots, trahisons, manipulations et sentiments sont également au cœur de cet opus.

Concernant les personnages, j’aime toujours beaucoup Cléo. Elle a toujours envie de récupérer son trône. Sa relation avec Magnus est compliquée mais évolue. Magnus pourrait être un bon Roi, mais je ne sais pas encore si je peux lui faire confiance ou non. Concernant Lucia, je l’ai détestée. Je la trouve perdue dans sa tête, elle ne cherche qu’à se venger et sèmera la souffrance et l’horreur sans pitié. On retrouve également Jonas, mais d’autres personnages secondaires sont présents et ont leur importance.

Pour conclure, une sage de fantasy que je vous conseille vraiment de découvrir. Tous les ingrédients nécessaires à une très bonne saga de fantasy sont présents : les complots, les trahisons, des sentiments, des personnages et un univers intéressants… Je suis conquise par cette saga !

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir fait passer un excellent moment de lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

Coup de coeur

Les Outrepasseurs (tome 3 – Le Libérateur), de Cindy Van Wilder

345 pages

Éditeur : Gulf Stream

Date de parution : le 9 avril 2015

Prix : 18€

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

 

Quatrième de couverture

« Alors qu’un hiver des plus rudes s’abat sur la Grande-Bretagne, Peter se retrouve isolé après avoir été sauvé par Arnaut. Lorsque ce dernier tombe dans le coma, la situation semble désespérée. Mais Peter découvre que le sous-sol de Lion House recèle de nombreuses ressources. »

Mon avis

Dans cet opus, Peter et Arnaut sont en fuite. Noble ayant été battu par Arnaut, il s’est retiré à Lion House. A cause de cette défaite, il aura du mal à asseoir son autorité sur les Outrepasseurs. Hermeline et Shirley partent à la recherche de Peter et vont également traquer Sneizkaïa. Quant à Sneizkaïa, elle n’hésitera pas à semer le chaos.

Depuis le début de cette saga, j’ai du mal à accrocher à l’histoire et finalement ce troisième volume confirme mon sentiment. Même si le deuxième tome était un peu mieux car il y avait plus d’action, je m’étais forcée à le terminer. Je n’avais donc pas hâte de me plonger dans ce troisième tome, à l’exception du fait que j’allais enfin être délivrée de cette trilogie.

Je n’ai toujours pas accroché à l’histoire, je dois avouer avoir lu cet opus sans plaisir. De plus, je trouve qu’il manque un petit résumé des tomes précédents en début de livre. J’étais en effet perdue car je ne me souvenais pas bien des événements et du rôle des nombreux personnages. A partir de là, c’était certain que ma lecture allait être laborieuse. Un petit résumé n’est jamais de trop pour bien se remettre dans l’histoire et c’est intéressant pour tous les lecteurs.

Un petit point positif tout de même : en début de chaque chapitre, le chasseur nous raconte son histoire. J’ai apprécié cela car ça nous permet de mieux comprendre ce personnage que j’ai trouvé intéressant.

Pour conclure, une trilogie à laquelle je n’ai pas du tout accroché. J’avais hâte qu’elle se termine !

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

1 sur 5

Le Roi des Fauves, d’Aurélie Wellenstein

284 pages

Éditeur : Scrinéo

Date de parution : le 21 mai 2015

Prix : 16€90

Quatrième de couverture

« Accusés de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d’humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en berserkirs, ces hommes-bêtes enragés destinés seulement à tuer ou être tués.

Commence alors une course contre le temps, effrénée, angoissante, où les amis d’hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres… et surtout contre la bête qui grandit en eux. Existe-t-il une issue ? Existe-t-il un salut quand son pire ennemi n’est autre que soi-même ? »

Mon avis

J’ai tout de suite été attirée par la couverture et la quatrième de couverture de ce roman, c’est pourquoi j’ai postulé avec plaisir à ce partenariat proposé par Livraddict.

Parlons un peu de l’histoire… A cause de la famine qui sévit, Ivar, Kaya et Oswald sont allés chasser sur le territoire du Jarl alors que cela est interdit. Ils se font prendre par un berserkir qui prévient alors son seigneur. Cela tourne mal pour nos trois amis qui pensent laisser pour mort le Seigneur. Ils retournent alors chez eux, comme s’il ne s’était rien passé. Mais quelques semaines plus tard, ils sont arrêtés pour meurtre et sont condamnés à devenir des berserkirs, des hommes-bêtes qui n’ont plus d’humanité.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce livre. La plume de l’auteure est fluide et addictive ; j’avais du mal à lâcher ma lecture. Le roman est court et l’intrigue relativement simple mais originale. Est-ce que nos trois personnages vont réussir à ne pas se transformer en berserkir ? L’univers créé par l’auteure est intéressant, sombre et violent même si je m’attendais à une histoire encore plus sombre au vu de la couverture que je trouve vraiment jolie et mystérieuse.

Concernant les trois personnages principaux, ils ont chacun leur caractère. Ivar est un peu le leader du groupe prêt à sauver ses compagnons en les guidant. Concernant Oswald, je l’ai trouvé un peu effacé, c’est dommage. S’agissant de Kaya, je l’ai apprécié pendant une bonne partie du roman, je comprenais très bien ses réactions, mais j’ai ensuite eu beaucoup de mal avec elle à partir de la page 185 ; je vous laisse découvrir cela par vous même.

Pour conclure j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui s’adresse à un large public mais pas aux jeunes lecteurs à cause de la violence et du côté sombre qui est omniprésent.

Je remercie Livraddict et les éditions Scrinéo Jeunesse pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

3 sur 5

Le pouvoirs des Lys (tome 2), de Maria V. Snyder

505 pages

Éditeur : Editions Harlequin (Collection DARKISS)

Date de parution : le 26 février 2014

Prix : 15€90

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Traquée, Avry de Kazan, dernière des Guérisseuses, se fait passer pour morte. C’est le plus sûr moyen pour elle de mener à bien sa mission contre le roi félon, Tohon. C’est aussi la route la moins périlleuse pour remonter jusqu’à sa sœur disparue…Et, cette fois, elle ne peut compter que sur elle : Kerrick d’Alga, son confident, son unique soutien, se bat au loin sur ses propres terres. Face à l’armée des morts dressée par Tohon, Avry n’a pour seule arme que ses mains magiques. La magie triomphera-t-elle de la force brute et permettra-t-elle à Avry de retrouver ceux qui lui sont si chers ?« 

Mon avis

Avry, dernière guérisseuse, a sauvé le Prince Ryne de la peste. Elle aurait dû mourir mais un lys de la paix et Kerrick lui ont sauvé la vie. Tout le monde la pense morte, dont Tohon. Avry décide alors de rejoindre les troupes militaires de la Grande Prêtresse Estrid, et d’y retrouver également sa sœur, sous une fausse identité, afin de se préparer à affronter Tohon et ses morts-vivants. Tandis que, de son côté, Kerrick part vers le Nord.

C’est avec plaisir que je me suis replongée dans cette saga, même si par moment j’ai trouvé que des passages étaient lents. En effet, cet opus manque pas mal d’action. Il est plutôt axé sur la préparation de la guerre (entraînement, plans).

Il y a deux narrateurs  Avry et Kerrick. Alors qu’Avry se fait passer pour morte et rejoint des troupes militaires, Kerrick rejoint le Nord. J’ai apprécié cette alternance de narrateurs car Kerrick m’aurait manqué s’il n’avait pas été présent dans cet opus. Cependant, je n’ai pas été plus emballé que ça par son histoire. J’ai préféré suivre Avry.

J’ai tout de même apprécié ma lecture puisque j’étais contente de retrouver la plume de l’auteur qui, en plus, a intégré de nouveaux personnages. Il y a aussi un peu d’action, mais surtout des retournements de situation, des trahisons, des révélations (notamment sur les Lys).

Pour conclure, malgré le manque d’action, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. Une saga que je vous recommande 🙂

Je remercie grandement les éditions Harlequin (collection Darkiss) pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

Métamorphoses, de Samantha Bailly

550 pages

Éditeur : Bragelonne

Date de parution : le 19 novembre 2014

Prix : 25€

Quatrième de couverture

« Dans la cité de Lyneroy, les commerces éclatants cohabitent avec les plus sombres marchés noirs…

Sonax a treize ans lorsque sa vie bascule. Jeune garçon androgyne destiné à suivre une voie dans la banque, il quitte tout pour le théâtre solaire, un lieu où il se découvre une nouvelle famille. Mais derrière la scène, entre faux-semblants et jeux de pouvoir, la réalité d’Hélderion n’a rien à envier aux drames qui se jouent sur les planches. Il ignore alors à quel point il va devoir apprendre à jouer un rôle en permanence, en découvrant les dangereuses coulisses de la cité la plus riche du royaume. Entraîné dans des intrigues politiques qui le dépassent, il sera changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté… Car quel acteur n’a jamais rêvé de contrôler l’histoire au gré de ses métamorphoses ? »

Mon avis

Ce roman est la préquelle d’Oraisons, un roman de fantasy de Samantha Bailly, mais le fait de ne pas l’avoir lu ne m’a pas du tout dérangée pour cette lecture. Dans cette préquelle, nous suivons la vie de Sonax, jeune enfant de treize ans au début du livre. Alors qu’il doit faire face à plusieurs événements qu’il ne supportera pas, il quittera son foyer et intégrera le théâtre solaire. Une nouvelle vie commencera pour Sonax…

Ce roman est divisé en trois parties, trois périodes différentes de la vie de Sonax. La première partie correspond à l’enfance et à l’adolescence de Sonax. Cette première partie est agréable à lire, je me suis rapidement plongée dans l’histoire de Sonax. Les deux autres parties sont bien plus sombres puisque Sonax deviendra trafiquant d’objets interdits et devra faire face à plusieurs difficultés. Tout au long du livre, nous suivons l’évolution de Sonax puisqu’il a plus de quarante ans dans la dernière partie.

Concernant les personnages, il y en a plusieurs mais j’en retiendrai principalement deux : Sonax et Nwinver. Samantha Bailly n’est pas tendre avec Sonax. A plusieurs reprises il devra faire face à des événements très difficiles et cela dès son enfance. Ces épreuves vont le rendre de moins en moins sensible. Il sera également changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté. Alors qu’au début il fera facilement des erreurs au risque qu’on découvre ce secret, il en fera ensuite de moins en moins et jouera avec son apparence. Il deviendra alors manipulateur, au risque de perdre les personnes qu’il aime.
Concernant Nwinver, elle agit beaucoup pour elle, elle manipule, tire les ficelles et se protège. Mais c’est un personnage qu’on découvre petit à petit et que j’ai bien aimé.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, mais, malheureusement, il ne m’a pas donné plus envie que ça de découvrir Oraisons.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Pierre de Lune (tome 1 – Initiée), de Laëtitia L. Laridon

618 pages

Éditeur :  Editions Valentina

Date de parution : décembre 2014

Prix : 21€50

Quatrième de couverture

« Un jour, on m’a dit que ce pouvoir exacerbé qui grandissait en moi ne pouvait plus être caché. Pour le bien de toutes les espèces opprimées, je me devais d’être une initiée.

Lilith, fille de paysan, vit en autarcie dans un village reculé, rongé par les superstitions et les cultes de divinités. Obligée de dissimuler sa vraie nature, elle reçoit un jour la visite d’un homme très singulier, qui prétend pouvoir la protéger de tous les dangers.  Malgré elle, Lilith va devoir faire face à de nouvelles responsabilités, dans un monde où elle est considérée comme une icône susceptible de redonner à Hibendrill sa splendeur d’antan. »

Mon avis

Dès les premières pages, j’ai été conquise par ce roman et cela s’est confirmé au fur et à mesure de ma lecture.

La trame de l’histoire reste assez classique : Lilith, neuf ans, sait qu’elle a des pouvoirs mais doit les cacher afin de ne pas être traitée de sorcière et tuer par le Roi. Alors que pour aider une amie de son père elle utilise ses pouvoirs, son père prend la décision de protéger Lilith avant que son secret soit découvert. Elle partira alors avec un étranger dans un « nouveau » monde, un monde rempli de créatures et de magie…

Oui, c’est une trame classique dans l’univers de la fantasy jeunesse, mais j’adore ça ! J’ai tout de suite accrochée à la plume de l’auteur et à son univers. J’ai mis un peu de temps à lire ce « pavé » mais je ne me suis vraiment pas ennuyée J Il y a pas mal de descriptions qui m’ont permise de m’imaginer aux côtés de Lilith et l’action est très souvent au rendez-vous, pour mon grand plaisir.

J’ai apprécié les personnages et je me suis attachée à cette pauvre Lilith qui, dès neuf ans, a été séparée de son père. Par moment je l’ai trouvé un peu trop mature pour son âge, par moment elle m’a aussi agacée. Mais c’est pour ce côté humain et naturel que je l’ai appréciée. Les personnages secondaires sont aussi intéressants et ont chacun un rôle à jouer.

Néanmoins, deux petits points négatifs pour moi :

Au début de l’histoire, Lilith, a neuf ans. Au fur et à mesure de l’histoire, on avance dans l’histoire pour qu’à la fin Lilith ait dix-huit ans. J’aurai bien aimé que ces sauts dans le temps soient plus spécifiés, par exemple en début de chapitre. Là on s’en rend compte en lisant l’histoire et c’est un peu perturbant.

Enfin, j’ai trouvé ce roman un peu trop lourd (au niveau du poids). Ce n’est pas toujours agréable de tenir un livre qui pèse, surtout lorsqu’on en a pour un petit moment vu le nombre de pages L

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec cet opus. Ma lecture fut une jolie découverte !

Je remercie les éditions Valentina pour cette jolie découverte dans le cadre d’un partenariat.

La note de Rex

4 sur 5

 

Les Outrepasseurs (tome 2 – La reine des neiges), de Cindy Van Wilder

364 pages

Éditeur : Gulf Stream Editeur

Date de parution : le 4 septembre 2014

Prix : 18€

Chronique du 1er tome

Quatrième de couverture

« Une main squelettique émergea de la manche de la Messagère et s’empara avec avidité de la perle.

– Tu n’ignores pas les conséquences de ton geste, souffla-t-elle. Me la confier équivaut à renoncer au don d’Eternité.

– Je viens de condamner Féérie tout entière, murmura Snezhkaïa. Désormais, ils seront soumis à la même loi que les mortels : tu détiendras le droit de prendre leur corps et d’emporter leurs âmes.

– Et que ferai-je de leur magie ? Tu sais que je ne peux l’absorber.

– Alors, fais-la disparaître ! cria la fée. »

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa, la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire… »

Mon avis

Un an après les événements du premier tome, nous retrouvons Peter qui refuse d’être un Outrepasseur et d’être sous les ordres de leur chef, le Balafré. En effet, les Outrepasseurs capturent les fées afin de les vider de leur énergie et viennent de capturer la dernière fée : la Reine des Neiges. Peter est contre ce système, même si les fées n’ont pas toujours été des anges avec les Outrepasseurs. C’est pourquoi il va se rebeller.

J’avais été déçue lors de la lecture du premier tome de cette saga parce que j’ai trouvé que l’histoire manquait de rythme. J’attendais beaucoup du deuxième tome, notamment de l’action. Chose qui ne m’est jamais arrivée, j’ai mis deux semaines à lire ce livre… Alors peut-être que je n’ai pas accrochée à l’histoire car je la lisais de temps en temps au lieu de la lire en quelques heures, mais si je ne l’ai pas lu en quelques heures c’est que des choses m’ont dérangée.

Au début de la lecture de ce deuxième tome, je ne comprenais pas trop où l’auteur voulait nous emmener. Je me sentais un peu perdue. De plus, lorsque Peter s’est rebellé, je ne savais pas si je devais le soutenir ou non. En gros, je n’arrivais pas à comprendre qui était « le méchant » et qui était « le gentil » de l’histoire. Soit je n’ai pas tout compris, soit c’était volontaire de la part de l’auteur, mais dans les deux cas ça m’a dérangée.

Je n’arrive pas à accrocher à cette histoire et c’est bien dommage car je la trouve pourtant intéressante. De plus l’auteur a fait un effort car j’ai ressenti moins de lenteur et plus d’action. Je vous rassure tout de même, j’ai passé un bon moment de lecture avec cet opus. Mais je voulais ressentir plus que ça puisque les ingrédients qui d’habitude me font chavirer sont réunis : les fées, une malédiction, de l’action… Enfin, je tiens à souligner le livre objet qui est magnifique ; on a envie de l’acheter juste pour l’avoir dans sa bibliothèque.

Pour conclure, un deuxième tome meilleur que le premier avec bien plus d’action, mais une histoire à laquelle j’ai du mal à accrocher.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Le dernier royaume (tome 3 – Le ralliement des ténèbres), de Morgan Rhodes

460 pages

Éditeur : Michel Lafon

Date de parution : le 27 novembre 2014

Prix : 15€95

Chronique du 1er tome

Chronique du 2ème tome

Quatrième de couverture

« CLEO, la princesse d’Auranos, est prête à tout pour reconquérir son trône. Pour cela, elle doit retrouver les Quatre Soeurs, ces cristaux qui renferment la puissance des éléments.

MAGNUS, le prince limérien, a vu la rébellion organisée par Jonas étouffée dans le sang. Désormais il doit choisir son camp, celui de sa famille, ou celui de la justice.

L’EMPEREUR KRAESHIEN ne recule devant aucune bassesse pour dominer le continent Mytica et dérober sa magie.

LES SENTINELLES n’ont d’autre choix que de rallier Lucia l’Enchanteresse à leur cause s’ils veulent survivre.

Mytica a été unifiée dans le fer et dans le sang. Ce nouveau royaume est gouverné d’une main impitoyable par Gaius. Le roi machiavélique n’a qu’un objectif : s’emparer des Quatre Soeurs, et détourner leur pouvoir pour anéantir ses ennemis. Plus que jamais, celui qui s’appropriera la magie décidera du destin du monde. Pour le meilleur… ou pour le pire.« 

Mon avis (attention aux spoilers sur les précédents tomes)

J’ai eu un coup de cœur pour le premier tome de cette saga, j’ai beaucoup aimé le deuxième tome et je viens d’avoir un autre coup de cœur pour le troisième tome de cette saga ! Peut être mon dernier coup de cœur de l’année 2014 😉

J’apprécie beaucoup la plume de l’auteur qui est rythmée et très addictive. J’ai lu ce livre en un après-midi et je n’avais aucune envie de le lâcher ! L’auteur a continué sur sa lignée en gardant l’alternance de chapitres entre les différents royaumes et personnages, concept qui me plait beaucoup car ça donne du rythme à l’histoire.

Alors que je trouvais que l’histoire n’évoluait pas beaucoup dans le deuxième tome, je ne suis pas déçue par le troisième ! L’action est au rendez-vous et les complots pour retrouver les Quatre Sœurs, des cristaux qui renferment la puissance des éléments, sont au cœur de cet opus. Les trahisons mais également les sentiments sont aussi omniprésents.

Concernant les personnages, j’aime toujours beaucoup Cléo. Elle a beaucoup d’idées pour récupérer son trône et est assez futée. Sa relation avec Jonas est mise de côté, mais celle avec Magnus devient assez croustillante. J’ai hâte de voir comment elle va évoluer. J’apprécie aussi Magnus et Lucia. Magnus est bien différent de son père qui est cruel et sans pitié. J’aime beaucoup le découvrir. Quant à Lucia, je la trouve un peu naïve, mais en même temps il est difficile pour elle de faire confiance à quelqu’un alors que tout le monde cherche à se servir d’elle.

En plus des personnages, de l’écriture, de l’histoire… j’aime beaucoup dans cette saga le fait que l’auteur n’est pas tendre avec ses personnages, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Pour conclure, une sage de fantasy que je vous conseille vraiment de découvrir. Tous les ingrédients nécessaires à une très bonne saga de fantasy sont présents : les complots, les trahisons, des sentiments, des personnages et un univers intéressants… Je suis conquise par cette saga !

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir fait passer un excellent moment de lecture dans le cadre de notre partenariat.

La note de Rex

Coup de coeur