Métamorphoses, de Samantha Bailly

550 pages

Éditeur : Bragelonne

Date de parution : le 19 novembre 2014

Prix : 25€

Quatrième de couverture

« Dans la cité de Lyneroy, les commerces éclatants cohabitent avec les plus sombres marchés noirs…

Sonax a treize ans lorsque sa vie bascule. Jeune garçon androgyne destiné à suivre une voie dans la banque, il quitte tout pour le théâtre solaire, un lieu où il se découvre une nouvelle famille. Mais derrière la scène, entre faux-semblants et jeux de pouvoir, la réalité d’Hélderion n’a rien à envier aux drames qui se jouent sur les planches. Il ignore alors à quel point il va devoir apprendre à jouer un rôle en permanence, en découvrant les dangereuses coulisses de la cité la plus riche du royaume. Entraîné dans des intrigues politiques qui le dépassent, il sera changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté… Car quel acteur n’a jamais rêvé de contrôler l’histoire au gré de ses métamorphoses ? »

Mon avis

Ce roman est la préquelle d’Oraisons, un roman de fantasy de Samantha Bailly, mais le fait de ne pas l’avoir lu ne m’a pas du tout dérangée pour cette lecture. Dans cette préquelle, nous suivons la vie de Sonax, jeune enfant de treize ans au début du livre. Alors qu’il doit faire face à plusieurs événements qu’il ne supportera pas, il quittera son foyer et intégrera le théâtre solaire. Une nouvelle vie commencera pour Sonax…

Ce roman est divisé en trois parties, trois périodes différentes de la vie de Sonax. La première partie correspond à l’enfance et à l’adolescence de Sonax. Cette première partie est agréable à lire, je me suis rapidement plongée dans l’histoire de Sonax. Les deux autres parties sont bien plus sombres puisque Sonax deviendra trafiquant d’objets interdits et devra faire face à plusieurs difficultés. Tout au long du livre, nous suivons l’évolution de Sonax puisqu’il a plus de quarante ans dans la dernière partie.

Concernant les personnages, il y en a plusieurs mais j’en retiendrai principalement deux : Sonax et Nwinver. Samantha Bailly n’est pas tendre avec Sonax. A plusieurs reprises il devra faire face à des événements très difficiles et cela dès son enfance. Ces épreuves vont le rendre de moins en moins sensible. Il sera également changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté. Alors qu’au début il fera facilement des erreurs au risque qu’on découvre ce secret, il en fera ensuite de moins en moins et jouera avec son apparence. Il deviendra alors manipulateur, au risque de perdre les personnes qu’il aime.
Concernant Nwinver, elle agit beaucoup pour elle, elle manipule, tire les ficelles et se protège. Mais c’est un personnage qu’on découvre petit à petit et que j’ai bien aimé.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, mais, malheureusement, il ne m’a pas donné plus envie que ça de découvrir Oraisons.

 J’ai chroniqué ce livre pour les Chroniques de l’Imaginaire.

La note de Rex

2 sur 5

Publicités

Publié le 25 mars 2015, dans Chroniques de l'imaginaire, Fantasy. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :